Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Amélie les crayons
Conférence de presse  (Printemps de Bourges)  23 avril 2004

Découvertes de la région Rhône-Alpes en tête à tête avec la chanteuse

Tout d’abord, d’où vient votre nom ?

C’est top secret ! Non, ce n’est pas vrai… En fait, c’est une question qui revient assez régulièrement. On a appelé notre deuxième album "Et pourquoi les crayons ?", et la réponse est dedans.

Comment en êtes-vous arrivés là ? Quel est votre parcours, votre formation ?

Moi je viens du théâtre de rue, je suis tombée dans la chanson un peu par hasard. On est quatre sur scène, trois garçons qui font de la musique : accordéon, piano, contrebasse et clarinette. On a des parcours assez différents chacun : un qui était artisan, l’autre ingénieur et puis finalement, ils se sont dirigés vers la musique à un moment donné de leur vie. Cela fait environ deux et demi qu’Amélie les Crayons existe.

Pourquoi avoir créé un univers gai, bucolique ? Est-ce juste pour le spectacle ou cela reflète-t-il votre personnalité ?

C’est un univers qui s’est fabriqué au fur et à mesure sur scène avec un personnage à part entière. C’est un archétype de femmes, au pluriel, comme plein de bouts de femmes en une seule personne. Il y a un coté bucolique, oui, mais derrière, il se cache des choses un peu étranges, notamment une fille un peu coincée mais qui, des fois, pète un plomb et devient rock’n’roll, quoi !

Qu’est-ce que cela représente pour vous d’être Découvertes du Printemps de Bourges 2004 ?

C’est une super fierté pour nous de pouvoir représenter la région Rhône-Alpes. C’est une grande occasion de jouer devant plein de professionnels à la fois, c’est extraordinaire parce que des fois on rencontre des gens du métier sur la route, mais pas autant d’un coup ! C’est l’occasion rêvée de pouvoir montrer qu’on existe.

Attendez-vous des retombées spéciales du Printemps ?

Rien de spécial, juste dire que nous, on est ça et on fait ça.

Graphistes, stylistes, vous avez l’air d’être bien entourés, est un mouvement de la région ou ces gens font-ils partie de votre propre entourage ?

En fait, c’est un peu comme ce qui se passe sur scène. J’ai rencontré des gens au fur et à mesure et j’ai eu envie de travailler avec eux, ils ont eu envie de travailler avec moi aussi, c’est une histoire de partage, de rencontres. Finalement, il s’est avéré que pour moi, le visuel et l’aspect scénique sont devenus très importants. La communication l’est aussi et c’est pour ça qu’on a des affiches avec ce qui se passe sur scène, c’est assez important pour moi de jouer sur le visuel.

Quelles sont vos influences musicales ? On parle souvent de vous en vous comparant à Jeanne Cherahl, qu’en pensez-vous ?

Super, moi j’aime Jeanne Cherahl. C’est quand même très différent, je sais pas si tu nous as déjà écouté mais il faut nous voir sur scène. C’est vraiment différent. J’ai rencontré Jeanne et on a tchatché, mais on a chacune notre route. Sinon j’ai pas mal écouté du classique parce que j’ai fait du piano classique pendant une dizaine d’années. J’aime aussi la musique traditionnelle, du monde et de France. En dehors de ça, je n’ai pas vraiment écouté beaucoup de chansons mais j’ai découvert par exemple Thomas Fersen, Clarika…et j’aime beaucoup leur travail. Je me sens assez proches de ces gens-là.

Etes-vous allée voir des concerts sur ce festival ?

Je n’en ai pas vraiment eu l’occasion, puis, il faut pouvoir rentrer. Mais par contre je suis allée voir quelques découvertes, mais après, c’est une histoire de temps, car ce sont les horaires où on tracte. Mais on a vu notamment Electro-chok. L’électro, moi c’est un truc que je ne connais pas et que je n’aime pas trop. Si une copine me dit, "Viens on va voir un concert d’électro", je dirai non. Et puis en fait, c’était très bien et j’ai beaucoup aimé.

Où en est la préparation du nouvel album ?

Ça y est, il part au pressage en fin de semaine, il arrive dans trois semaines. Il sera distribué dans toute la France par L’autre distribution et puis on va faire des tournées avec cet album-là.

Enfin, la petite question Froggydelight, comment définiriez-vous votre musique en trois mots ?

Ca peut être une expression ? Alors "dompteuse de coquelicots barjo" !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Amélie les crayons en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004


Céline         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=