Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sarah Blasko
As day follows night  (Dramatico / Naive)  mars 2010

Il y a des voix qu'il faut prendre le temps d'apprivoiser, sans s'arrêter à la surprise d'un timbre déroutant : il est rare en effet d'apprécier la première écoute d'un hors-piste loin de ces sonorités glacées auxquelles nos oreilles sont habituées. C'est le cas par exemple pour Joanna Newsom, qui décontenance toujours ceux qui ne connaissent pas encore cette voix de femme-enfant écorchée. On retrouve certaines intonations similaires dans le chant de Sarah Blasko : un ton voilé, feutré et pourtant délicieux.

La demoiselle n'en est pas à ses débuts : encore peu connue chez nous, l'Australienne est déjà solidement implantée dans son pays d'origine, où elle est saluée par de nombreuses récompenses et critiques. Ce n'est pourtant que pour son troisième album, As day follows night, qu'elle ose franchir les frontières et partir à la conquête du monde.

Ce n'est pas sans préparation qu'elle s'est attelée à cette entreprise : l'album a été produit par Björn Yttling, le fameux bassiste de Peter Bjorn and John. L'enregistrement s'est ainsi fait à Stockholm, où les deux artistes ont voulu développer un univers innovant paradoxalement teinté de nostalgie. S'en résulte un album de pop mélancolique aux airs jazzy, à l'instrumentalisation minimaliste qui ne fait que sublimer la voix fragile de Sarah.

On se laisse vite emporter dans ces ballades lyriques et leurs paroles jouant entre chaud et froid. Ces dernières révèlent un besoin cathartique de remise en question, contenant des phrases telles que "I don't even understand me, so don't think that you can help" ou encore "All I want is to one day come to know myself". On est ainsi plongé dans une introspection assez sombre contrastant avec la légère gaieté des mélodies. Parmi elles, on retiendra notamment l'inspiration western du single "All I want", la forte influence de jazz de "No turning back", ou encore le langoureux "Bird on a wire".

Au fur et à mesure de l'écoute, on regrette cependant une forte redondance des morceaux, engendrant une certaine lassitude une fois passée la surprise de la découverte. La recette n'est pas très variée : de fortes percussions en arrière-plan pour marquer le rythme, quelques touches de violons et de piano pour accentuer le côté mélancolique, une répétition assez pesante des mêmes paroles plusieurs fois de suite... L'univers enchanteur de Sarah se trouve quelque peu voilé par cette uniformité. Il aurait été préférable qu'elle développe un son plus tonique comme dans le morceau "No turning back", dont le rythme militaire et métronomique ajoute un peu d'énergie à l'ensemble plutôt terne.

As day follows night est ainsi un album agréable à écouter en fond d'une soirée d'été entre amis, rafraîchissant et reposant à défaut d'être euphorisant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Sarah Blasko en concert au Point Ephémère (samedi 9 avril 2011)
Sarah Blasko en concert aux Etoiles (jeudi 19 mai 2016)
L'interview de Sarah Blasko (mercredi 4 mai 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Sarah Blasko
Le Soundcloud de Sarah Blasko
Le Facebook de Sarah Blasko


Léa S.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Sarah Blasko (4 mai 2016)


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=