Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Parisians
Shake the Ashes of our Enemies  (BTR / Discograph)  avril 2010

Chaque scène a ses grands perdants, à l'image de The Parisians, qui arrivent bien après la bataille. Surgis des bars de la capitale il y a 4-5 ans en même temps que la génération "Paris Calling" (Naast, BB Brunes, Plasticines, Second Sex, Shades et autres), leur parcours depuis est moins flatteur que celui de leurs acolytes. La faute notamment aux quelques remaniements internes qui ont rythmé la vie du groupe. Ces six années chaotiques aboutissent à Shake The Ashes Of Our Enemies, premier album fiévreux des jeunes parisiens enregistré sous la houlette de Yarol Poupaud.

Élevés à bonne école, affichant la panoplie du parfait petit punk (perfecto, silm et converse usées jusqu'à la moelle), les Parisians sont un pur produit des années 2000. Membre du club des groupes en "The", ce n'est pas un hasard si Shake The Ashes Of Our Enemies sonne comme une synthèse des formations phares du rock du début de millénaire (The Libertines, The Strokes, The Hives, Queens Of The Stone Age). Sur l'échiquier rock national, les Parisians s'apparentent à des petits cousins des perpignanais de Hushpuppies : ils partagent la même fougue, le même amour du larsen et le même talent pour confectionner des refrains qui restent en tête.

The Parisians proposent onze chansons à l'efficacité indéniable ("Dark Story Tough City", "Time For Nothing More", "Next Round Is On Me", "Just Like","Hips N'Lips") mais qui se cantonnent encore trop à reproduire le son de leurs aînés. Disque de jeunesse par excellence avec tout ce que cela suppose de défauts (titres pas d'une folle originalité et pas encore tous au niveau) et de qualités (enthousiasme, fraîcheur, spontanéité), Shake The Ashes Of Our Enemies est un album excitant mais dont la principale faiblesse est de donner une sensation de déjà entendu. Mais bourré d'énergie, joué pied au plancher et traversé par un esprit Garage Rock à toute épreuve, il ravira les aficionados du genre.

Pour The Parisians, le chemin vers une plus grande reconnaissance artistique passe maintenant par un émancipation vis à vis de ses influences. Leurs titres ne demandent qu'à arriver à maturité pour surprendre davantage. Quoi qu'il en soit, les Parisians tiennent là leur revanche sur le destin, et on leur prédit un joli petit succès avec ces petites bombes punk prêtes à enflammer les planches.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Parisians en concert à La Boule Noire (vendredi 1er octobre 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de The Parisians
Le Myspace de The Parisians
Le blog de Pierre


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=