Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rise of the Northstar
Tokyo Assault  (Akatsuki Records)  décembre 2009

J'ai un pote qui joue dans un groupe de musique ultra vénère. Quand il a vu que j'écrivais des articles sur des CD et des concerts, il m'a demandé si je pouvais faire chroniquer son EP.

J'ai donc demandé au "rédac-chef" de Froggy's Delight s'ils avaient un chroniqueur fan de hardcore ou de musique violente, il m'a répondu que non... Du coup, c'est moi qui m'y colle. C'est toujours gênant car si le disque n'est pas bien, c'est difficile de pas vexer un pote.

Moi, je n'ai pas trop écouté de HXC depuis une dizaine d'années, j'aime bien des groupes comme Sick of it all ou Madball, mais ce n'est pas ce que j'écoute tous les matins au réveil... Heureusement pour moi, le groupe de mon pote est assez bon !

Rise of the Northstar est une jeune formation de HXC Parisien. Pour les amateurs du genre, ils font du Hardcore Beatdown. Pour les non initiés, ROTNS joue une musique de bourrin qui fait trembler les murs de ta chambre et fait peur à ta grand-mère... Ils viennent, ils s'insinuent dans ton oreille par la force et te retournent les tympans comme Ken le survivant retourne ses ennemis. La musique de ROTNS est énergique, elle envoie sévère, mais ce n'est pas parce que c'est violent que c'est simpliste.

Tout d'abord, Tokyo Assault commence avec "Abel Versus Phœnix", une intro assez douce (c'est en fait une reprise de la B.O. d'un des films des Chevalliers du Zodiaque) qui est rapidement suivie par des hurlements et un gros riff de guitare acéré qui pose bien le décor pour les 4 autres morceaux du EP.

Largement inspiré par la sous culture Nippone, ROTNS allie puissance, groove, refrain scandé, gros son bien massif et références manga (c'est d'ailleurs une grosse partie de leur identité). La production est vraiment propre et bien foutue, ce qui est rare pour un groupe français indé... Tous les instruments sonnent bien et on n'a pas l'impression comme souvent que la batterie a été enregistrée dans la cave de mamie (et oui, ça fait deux fois que je parle de grand-mère en quelques lignes).

ROTNS ne joue pas un hardcore basique, ils ont savamment mêlé influences métal et hip-hop à leur style. On peux entendre du Suicidal Tendencies, du Pantera, du Public Ennemi ou du NTM. Le phrasé rap alterne avec les cris et les moments parlés, et c'est un élément important car dans ce style de musique, la voix est souvent le maillon faible. Soit le chanteur hurle tout le temps et ça devient vite chiant, soit il a une voix ennuyeuse à la base ! Mais ici, ce n'est pas le cas. La voix du Vithia est puissante et efficace.

Ce EP est carré, il donne envie de voir le groupe sur scène (enfin si on n'a pas peur d'aller à un concert de Hardcore et d'affronter les mosh pit). On a surtout envie de voir ce que pourrait nous proposer le groupe sur tout un album.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Rise of the Northstar parmi une sélection de singles (juillet 2011)
Rise of the Northstar parmi une sélection de singles (août 2012)
Rise of the Northstar parmi une sélection de singles (mai 2014)
Rise of the Northstar en concert à Japan Expo (dimanche 10 juillet 2016)
Rise of the Northstar en concert à Download Festival (dimanche 11 juin 2017)
Rise of the Northstar en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018)
Rise of the Northstar en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - samedi 23 juin

En savoir plus :
Le Myspace de Rise of the Northstar


Didier Richard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=