Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Benoît Dorémus
2020  (EMI)  mai 2010

Il y a trois ans, Benoît Dorémus était un chanteur encore inconnu, qui se laissait découvrir avec beaucoup de plaisir lors des premières parties de Renan Luce. Sur scène, il assurait et assure toujours seul, avec sa guitare. Un chanteur piloté par Renaud, qui à l'instar de son idole, n'avait pas oublié sa langue dans sa poche.

Derrière quelques morceaux à l'état brut qui faisaient tendre l'oreille, on découvrait ses coups de gueule, ses faiblesses, mais aussi ses émotions, ses doutes et des sentiments qui faisaient le charme du premier album, Que jeunesse se passe.

Ses premières parties ne lui ont pas offert le même nombre d'albums vendus que Renan Luce mais n'empêche que les chanceux qui avaient eu l'opportunité de le découvrir le surveillaient de plus ou moins loin ; on ne fait pas du neuf dans la chanson française tous les jours. Et du coup, quel plaisir d'apprendre que le chanteur sortait en 2010 son deuxième album, 2020.

Mais là, on reste sceptique à la première écoute. La voix de Benoît Dorémus est là, mais parait adoucie, mielleuse... Et que dire des mots trop entendus et faciles qui ouvrent l'opus sur "Bilan Carbone".

Trois ans plus tard, Benoît Dorémus suit toujours son ami Renan Luce en tournée, ce dernier aurait-il déteint un peu trop sur lui ? Les paroles à la fois cyniques et émouvantes de Benoît Dorémus qui avaient tant plu à la critique et à son public seraient-elles une histoire ancienne ? D'ailleurs son ami Renan l'a rejoint pour la composition de "Je sors avec une étudiante" nous confit-il, et ça se sent.

À la deuxième écoute, quelques morceaux sortent quand même du lot. Accompagné des chœurs de Lison Cotten sur "Tu dors à contre-jour", le mélange de la contre-basse et de la guitare mélodique habilement menée mettent bien en lumière des paroles plus ressemblantes à ce dont il nous avait habitués. Un morceau frais qui nous vole enfin un peu plus d'attention.

Le morceau "Paris" quant à lui mêle des critiques en apparence faciles au cynisme qui lui est propre, voilà un Paris vu à travers les yeux d'un parisien de cœur, pris au piège au milieu d'une ville qui bouillonne.

Alors voilà, il faut rentrer dedans. Benoît Dorémus est un peu plus juste, il balance moins, son petit côté brut à prendre en l'état s'efface peu à peu en laissant place à un album plus mûr, plus construit, mais du coup un poil plus ennuyeux.

Cependant, le chanteur n'en est pas moins sûr de lui, avec l'acte IV "De l'autre côté de l'ordi" voilà une habile façon de glisser une continuité transversale à travers ses albums, il nous fait part de ses doutes, de sa vie actuelle, après ses premiers pas dans le premier album ("J'apprends le métier (acte I)", et "L'enfer (acte II)" et "Deux dans mon égo-trip (acte III)").

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Jeunesse se passe de Benoît Dorémus
La chronique de l'album Espace Jemmapes de Benoît Dorémus
La chronique de l'album En Tachycardie de Benoît Dorémus
Benoît Dorémus en concert au Zèbre de Belleville (13 décembre 2007)

En savoir plus :
Le site officiel de Benoît Dorémus
Le Soundcloud de Benoît Dorémus
Le Facebook de Benoît Dorémus


Marion Agé         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 janvier 2021 : Voir le bon côté des choses

Dans ce couvre-feu avancé à 18h il faut voir le bon côté des choses, vous aurez du temps pour lire, écouter des disques, voir des films et des capataions de spectacles et surtout pour nous rejoindre sur la TV de Froggy's Delight sur laquelle nous vous préparons une nouvelle Mare Aux Grenouilles et une nouvelle série de concerts en direct ! Suivez la chaine, c'est gratuit, pour ne rien manquer !

Du côté de la musique :

"The missing view" de Sol Hess en concert sur la TV de Froggy le 30 janvier
"Théo Charaf" de Théo Charaf
"Welfare jazz" de Viagra Boys
"Adonais" de Bruno Ducol
"Collector" de Chapi Chapo
"Regard 1882" de Duo Neria
"Mozart piano 4 hands" de Duo Pégase
"The fates EP" de Grandma's Ashes
"Folies berbères" de Karimouche
"Wasteland : What ails our people is clear" de Lice
"Another night in" le mix #9 de Listen In Bed
et toujours :
"Vivaldi, Le quattro stagioni" de Alexandra Conunova
"Contrastes" de Duo W
"Beethoven, si tu nous entends" de La Symphonie de Poche & Nicolas Simon
"Ras la trompe" de Lila Tamazit Trio
"La sélection de Julien Bousquet" émission #6 de Listen In Bed
"Fleurs" de Mélody Louledjian & Antoine Palloc
"Monks of nothingness" de Olivier Lasiney & Yantras
"In paradisum" de Schola Cantorum of the Cardinal Vaughan Memorial School

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le Jeu des ombres" de Valère Novarina
"Nous l"Europe : le banquet des peuples" de Laurent Gaudé
"Les Justes" d'Albert Camus
"Icone" de Gérard Watkins
"Hamlet Kebab" de Rodrigo Garcia
"Comme il vous plaira" de Shakespeare
"Figaro divorce" de Odon von Orvath
"Ebauche d'un portrait" de Jean-Luc Lagarce
"Pichet Klunchun and myself" de Jérôme Bel et Pichet Klunchun

Expositions :

en virtuel :
"Joan Miro Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Turner, peintures et aquarelles - Collections de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Delacroix" au Musée du Louvre
"Berthe Morisot" au Musée d'Orsay
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon

Cinéma :

at home :
"L'Exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Caché" de Michael Haneke
"Métisse" de Mathieu Kassovitz
"Sauvage" de Nicolette Krebitz
"Arlington Road" de Mark Pellington
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Fin du monde" de Carolina Hellsgard
et un Spécial Georges Méliès
avec "Le mystère Méliès" documentaire de Eric Lange et 13 courts métrages

Lecture avec :

"Belladone" de Hervé Bougel
"Le chant du perroquet" de Charline Malaval
"Les grandes occasions" de Alexandra Matine
"Nos corps étrangers" de Carine Joaquim
et toujours :
"Inside story" de Martin Amis
"Là où nous dansions" de Judith Perrignon
"Le bonheur est au fond du couloir à gauche" de J.M. Erre
"Les douze morts de Napoléon" de David Chanteranne
"Tiger" de Eric Richer
"Un papillon, un scarabée, une rose" de Aimee Bender

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=