Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Patxi
Amour Carabine  (Atmospheriques)  mai 2010

Le 31 mai, Amour Carabine, le nouvel album de Patxi sort dans les bacs. Oui, c'est bien un ancien candidat d'un célèbre jeu de télé réalité. Oui, nous sommes d'accord, ce genre d'émissions est rarement un gage de qualité. Mais le temps d'un CD, oublions nos sarcasmes et écoutons. Acceptons de nous laisser surprendre.

A sa sortie de l'émission de TF1, Patxi s'était démarqué de ses petits camarades en ne se précipitant pas pour sortir son premier album. Il avait préféré d'abord écrire et composer ses chansons lui-même et s'était assuré de pouvoir collaborer avec des artistes qu'il admirait tels que Pierre Souchon, Louis Chédid et JP Nataf (des Innocents). Déjà son étiquette de Star Académicien se décollait... pour s'arracher presque définitivement, à la sortie de l'opus, grâce à un article dans les Inrockuptibles et des critiques très positives de la presse.

Il aura fallu attendre 4 ans pour que le jeune Basque nous représente ses chansons. Beaucoup d'exigences accompagnaient ce nouvel album si l'on en croit les dates de sorties maintes fois reportées. Patxi dit lui-même qu'il savait exactement ce qu'il voulait entendre. Or réussir à reproduire réellement ce qu'on a  dans la tête demande effectivement de la persévérance, de la volonté...et du temps ! Mais cela en valait la peine !

Ce qu'on attend souvent à la parution d'un nouvel album (surtout quand il s'agit de celui d'un jeune chanteur) c'est de constater s'il y a eu une évolution. Son précédent, S'embrasser, était sensible, lumineux, entraînant. A écouter en ouvrant les fenêtres tant il est vrai que certaines chansons ont besoin de respirer et de s'envoler.

A l'inverse, Amour Carabine est fait pour se dévoiler dans un moment de calme, lorsqu'on est plus réceptif aux textes ou lorsque, simplement, on veut entendre une voix amicale près de soi.

Les paroles sont travaillées, les rimes sont recherchées, les termes précis. Patxi est devenu efficace ; il ne laisse pas de vagues impressions. Il évoque la solitude, les ruptures amoureuses, la vie qui nous happe, la tristesse... Des sujets graves sur des musiques dynamiques. Exprimer la douleur certes mais sur un rythme entraînant ! La guitare acoustique quasi omniprésente sur le premier album s'est effacée au profit de la guitare électrique, de sons électroniques et des percussions. On atteint un réel équilibre : la musique construit autant la chanson que les paroles portées par la voix.

L'album s'ouvre sur le titre "Paris" , chanson entêtante  dans laquelle Patxi mesure ce que lui coûte son succès ("Je suis à Paris !"). Suit "Le début du siècle" annoncé comme le single phare grâce à sa structure originale : les couplets sont construits sous forme de listing, le rythme est cadencé et tout explose lors du refrain !

Si on retiendra effectivement sûrement cette chanson, d'autres restent aussi facilement en tête. "A l'évidence" est une jolie leçon de rimes, "La vie normale" , écho de la Vie Tranquille de Duras, touche en plein cœur par la justesse de ses vers, à l'instar de "Comme"  petite chanson sur le temps qui passe trop vite...

L'un des bijoux de cet album se nomme 'Parachute"  dont la musique, renforcée par les chœurs, est véritablement aérienne. Patxi réussit à nous emporter dans les airs, à nous faire planer au-dessus des nuages pour "distinguer les hommes et réduire les espaces".

Au milieu de ces réussites, trois autres chansons sont un peu moins facile d'accès mais trouveront certainement leur public après plusieurs écoutes ("Désert" , "Chercher la vitesse" , "D'autres villes"). Une seule paraît peu intéressante, comme son titre : "Non, non, non", référence aux années 80 semble-t-il...

Patxi était attendu au tournant comme tout ancien Star Académicien. Rangez les plumes assassines ; c'est un véritable artiste. Il a su réaliser un album original aux musiques complexes et aux textes recherchés, tout en restant immédiatement accessibles. Il y a de la profondeur chez ce chanteur, compositeur, interprète. A l'évidence, un bel avenir est devant lui.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Patxi en concert à La Boule Noire (mercredi 27 septembre 2010)
Patxi en concert aux 3 Baudets (mardi 29 mars 2011)
L'interview de Patxi (1er juillet 2010)
L'interview de Patxi (lundi 9 janvier 2012)

En savoir plus :
Le Myspace de Patxi


Nathalie Clément         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Patxi (1er juillet 2010)


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=