Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Vérone
La Fiancée du Crocodile  (Talitres)  mai 2010

Cinq ans déjà se sont écoulés depuis la parution du premier et prometteur album de Vérone, Retour au Zoo. Cinq longues années pendant lesquelles le groupe est devenu un duo et a revu son univers musical pour enfin nous livrer ce deuxième, attendu et inespéré, album au titre encore plus étrange que celui du premier disque : La Fiancée du Crocodile.

Si le duo se permet quelques invités, l'album est conçu différemment du premier et si la production et les arrangements sont tout aussi remarquables, il est clair que La Fiancée du Crocodile est un disque pensé pour le duo. Pour preuve, le groupe s'est produit sur scène dans cette formation, notamment depuis une petite année et les chansons que l'on retrouve sur le disque n'ont pas à rougir de leur version live.

Si Retour au zoo était un disque un peu étrange et mystérieux, plongeant l'auditeur dans un monde sinon féérique, pour le moins imaginaire, fait de texte parfois abscons et toujours très poétique, La Fiancée du Crocodile revient un peu sur terre. Pourtant les deux disques ont quelques points communs. D'abord, bien entendu, le chant toujours aussi juste et pointu de Fabien Guidollet qui a cependant gagné en assurance et perdu en maniérisme. Autre point commun, et non des moindres, l'utilisation généreuse de références zoologiques. Retour au zoo de part son titre convoquait quelques drôles de bestioles telle que des "Chevaux sous la mer". Ici, ce sont des cochons, des cerfs, des girafes et des crocodiles et même des poissons qui tiennent le haut de l'affiche.

Musicalement, on s'éloigne un peu de ce qu'était Retour au zoo en allant cette fois ci vers des formats plus typés chansons pop. Les textes, eux aussi, sont plus directs et narratifs, même s'ils ne se privent pas d'images et de poésie. De plus, de nombreuses illustrations sonores ponctuent les morceaux, même si lors d'une écoute distraite on peut passer à côté. Cet habillage apporte un côté très vivant au disque renforçant discrètement mais sûrement les ambiances de chaque morceau, que ce soit par des bruitages (le marché au poissons, la fête foraine...) ou l'utilisation de certains instruments ou sonorités comme sur "Hamac".

Vérone en duo, c'est aussi moins l'électro, moins de batterie, moins de basse, moins de guitare aussi... mais un peu de tout cela mélangé avec des instruments plus ludiques, parfois même détournés de jouets d'enfants ou d'ustensiles électroménagers.

L'inventaire ainsi fait pourrait donner une drôle d'idée de ce disque, sorte de laboratoire baroque et kitch pour chanson française en mal de sensations nouvelles. Pourtant, le résultat est enthousiasmant, abouti et aussi jouissif pour l'auditeur que pour les auteurs qui semblent avoir pris un malin plaisir à jouer de poésie, d'humour et de cynisme avec un parfait dosage tout au long des 10 titres (seulement, et c'est le plus grand regret à propos de ce disque, surtout pour les fans qui suivent le groupe et connaissent déjà tous ces morceaux ou presque pour les avoir entendus en concert). Avec beaucoup d'humour et d'esprit, les textes superbement bien écrits, plein de drôleries et de poésie croquent situations et personnages dont on se délecte ("Le bal de l'empereur", "Le concours d'imitation", "Garage", "Etre beau ou mourir" sont tous de très haut niveau) et de fables comme "L'élixir du Suédois", mystérieux breuvage pour enfants pas sages, le nonchalant "Hamac" ou l'exquis "La fiancée du crocodile" qui ne dévoile qu'une partie du mystère de son titre.

Un disque à tiroirs, chacun bien rempli de bonne surprise, tant sur le plan musical qu'au niveau des textes qui sont un vrai délice (je sais j'insiste, mais c'est tellement rare). Une excellente surprise que ce deuxième album de Vérone, plus que jamais joueur, inventif et un rien moqueur. Un groupe qui s'affirme plus que jamais comme un élément incontournable et atypique du paysage musical français de qualité.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Retour au zoo de Verone
La chronique de l'album Quand même EP de Verone
La chronique de l'album La Percée de Verone
Vérone en concert au Nouveau Casino (11 janvier 2005)
Vérone en concert au Point Ephémère (25 octobre 2005)
Vérone en concert au Nouveau Casino (30 novembre 2005)
Vérone en concert au Festival La Route du Rock - Collection Hiver 2006
L'interview de Verone (4 février 2005)
L'interview de Vérone (4 juin 2010)
L'interview de Verone (samedi 26 octobre 2013)

En savoir plus :
Le site officiel de Vérone
Le Myspace de Vérone


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Verone (26 octobre 2013)
Verone (07 juin 2010)


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=