Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lilly Wood & the Prick
Invincible Friend  (Cinq 7)  mai 2010

Derrière Lilly Wood & the Prick se cache un duo parisien. Nili au chant et Ben à la guitare forment un binôme qui entonne de la pop en anglais. Créneau légèrement encombré me direz-vous ? Remarque peu pertinente sans doute. Reste qu’après un EP assez prometteur avec quelques titres promis à une rotation radiophonique fréquente, sort Invincible Friend un premier album.

L’EP contenait son lot de chansons dans l’air du temps, parfaites pour passer un bon moment. Certains titres insolemment efficients justifiaient bien le fait de tenter le format supérieur. Mais passer au LP n’est pas chose coulante. Rajouter cinq titres peut paraître aisé, mais finalement sembler être un océan à traverser.

Les deux jeunes gens ont voulu bien faire les choses. Réenregistrer les titres rescapés, mettre en boite des nouveaux, et tout cela avec des moyens qui n’étaient pas à portée avant. Trois titres à forte valeur tubique ont donc été jugés aptes à être gravés à nouveau : "Down the rain", "Little Johnny" et "Water ran".

Lilly Wood & the Prick propose une musique pas prise de tête, de l’easy listening dans le sens noble du terme. La voix délicieusement cassée de la chanteuse guide l’ensemble avec des mélodies joliment accrocheuses. Et l’album s’ouvre directement sur "Hey, it’s you" un petit single mélodique avant de passer à  "No no (Kids)" où Nili a la fâcheuse tendance à répéter chaque mot de nombreuses fois (problème de bégaiement incontrôlé ?), le tout agrémenté de clavier eighties qui nous rappelle les meilleures heures de Marc Tosca et de son top 50. "Down the drain", autre single, produit l’effet escompté, parfait pour entreprendre des mouvements physiques puis "Cover my face", ballade qui veut jouer la sensibilité avec un accompagnement clavier minimaliste, tourne à la ballade folk. Côté efficacité, avec "My best" le groupe retourne à ses fondamentaux et prodigue une pop enjouée à l’instar de "Water Ran", échappé du premier effort. "Little Johnny" autre reconduit où la chanteuse prend des accents de Sharleen Spiteri (impression sans doute accentuée inconsciemment par le slide en arrière-plan), s’avère toujours constant à lui-même.

Enfin "Hymn to my invisible friend" le dernier titre, conclut (presque) l’effort en douceur. Car (Oh surprise !) vient en bonus caché (?!) quelques secondes de reprise inutile de "Down the drain" au piano et une autre petite chanson guitare/chant prise sur le vif.

Finalement on reste sur notre faim. Avec une base folk sympathique virant parfois pop efficace agrémentée de sonorités très eighties, on est en plein dans l’air du temps ! Mais rien de vraiment de nouveau. De plus le son, sans éclat particulier, manque de personnalité et les titres finissent par s’emmêler sur la longueur avec une production trop proprette, digne d’un utilisateur averti de protools.

Fort agréable à l’écoute sur les titres enlevés, on a un peu de mal sur les titres plus intimistes et convenus. Certains se révèlent mineurs et s’apparentent davantage à des chansonnettes, ritournelles agréables qui sans doute aideront à passer un bon été et resteront peut-être même dans les films de vacances de bord de plage de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Ne voulant pas être assimilé à une vague de duos français chantant en anglais (inutile de les citer, si ?), ils n’en sont pourtant pas très éloignés. Ce qui est sûr c’est que le revival eighties est bien là. Un peu trop lisse et avec un son sans personnalité persistante, l’album contient cependant son petit lot de titres qui passeront sans mal à la radio (ou sur les chaînes musicales de la TNT pour les plus équipés d’entre nous). Par contre, de là à siéger de manière statutaire dans une platine de salon (ou lecteur MP3 à la pomme), il y a un pas qu’il faut franchir. Chansons d’une saison, c’est déjà pas si mal.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Lilly Wood and The Prick EP de Lilly Wood & The Prick
Lilly Wood and the Prick en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (samedi 31 juillet 2010)
Lilly Wood and the Prick en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
Lilly Wood and the Prick en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - mercredi 20 juillet
La chronique de l'album The Fight de Lilly Wood & The Prick
Lilly Wood & the Prick en concert au Festival Rock en Seine 2009 (dimanche 30 août 2009)
Lilly Wood & the Prick en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du dimanche
Lilly Wood & the Prick en concert au Fil (vendredi 25 novembre 2011)
Lilly Wood & the Prick en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Vendredi
Lilly Wood & the Prick en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Samedi
Lilly Wood & the Prick en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - samedi 2 juillet
L'interview de Lilly Wood & the Prick (avril 2010)

En savoir plus :
Le Myspace de Lilly Wood & the Prick


Big Ben         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Lilly Wood & The Prick (19 avril 2010)


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=