Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce MGMT
Congratulations  (Columbia)  avril 2010

Deuxième album de MGMT, dont le premier Oracular spectcular a connu le succès que l’on sait, en particulier grâce aux titres "Time to pretend" et "Kids", et à leur utilisation respective par le monde de la pub et de la politique (jeunesse UMP – au corps défendant de MGMT).

Le duo s’est étoffé à 5 musiciens et troqué une ambiance à dominante synthétique pour une orchestration plus folk-rock, au risque d’y perdre assez souvent leur spécificité. Par ailleurs, les choix de mixage peuvent sembler étranges et surtout parfois très différents d’un morceau à l’autre sans qu’on en comprenne forcement la raison (traitement de la voix en particulier… d’où un commentaire lapidaire de mon ado-test préférée, concluant 3 minutes d’écoute par un "on dirait Mika… avec un son pourri"). De Mika, certes, on peut fugacement se rapprocher, par le timbre de la voix et quelques instants mélodiques, mais c’est plutôt du côté de Bowie que l’on cherchera les influences.

En terme de chansons, pas de tubes du format du premier album, mais une collection de chansons souvent joliment troussées ("I found a whistle", "Song for Dan Treacy" par exemple) mais pas toutes immédiatement appréhendables, et j’avoue avoir l’impression de ne pas avoir réussi à "rentrer" dans ce disque.

Visiblement, il s’agit ici d’un album de transition, MGMT cherchant à évoluer en modifiant ses recettes. On cherche beaucoup donc, mais on est loin de toujours trouver. Cependant, quand on trouve c’est bluffant : "Flash delirium", qui est un miracle d’équilibres improbables, sauve à elle seule l’album.

Finalement, ma relative déception face à cet album que j’attendais avec curiosité m’amène les réflexions suivantes :

Le premier album était également dominé de la tête et des épaules par une chanson, "Time to pretend", le reste, à part peut-être "Kids", étant beaucoup moins tranchant. Donc peut-être y a-t-il une volonté délibérée du groupe de consacrer la majeure partie de leurs albums à l’exploration de leur univers personnel, ce qui serait tout à leur honneur. Il ne faut donc pas chercher dans un album de MGMT une majorité de formats pops classiques.

Comment expliquer le large succès immédiat de MGMT (je me souviens les avoir vu en couverture de Télérama) ? Ils ont certes créé quelques morceaux excellents mais c’est le cas de très nombreux groupes qui, eux, n’atteignent pas ce type de reconnaissance. J’aurais tendance à croire que le réel talent de MGMT est, au-delà de la musique, d’arriver à incarner un fantasme "rock’n’roll" au sens large, réinventant une forme de rébellion qui peut toucher le public. Après tout, tous les grands groupes ont été sublimés par une image qui les dépassait et MGMT, capable, sans rire, de recycler des clichés tels que "This is our decision, to live fast et die young" mérite tout notre affection.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Oracular Spectacular de MGMT
Une 2ème chronique de l'album Congratulations de MGMT
La chronique de l'album eponyme de MGMT
MGMT en concert au Festival La Route du Rock 2008 Collection Hiver
MGMT en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
MGMT en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
MGMT en concert au Festival Rock en Seine 2009 (dimanche 30 août 2009)
MGMT en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Vendredi 6 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de MGMT
Le Myspace de MGMT


Minimoi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=