Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Serena Maneesh
S-M 2 : Abyss in B minor  (4AD / Beggars)  mars 2010

Dans les mille manières de faire des mondes, les héroïnomanes ont tous les droits, toutes les excuses pour créer des univers torturés – voilà ce que je me dis à l'écoute de Serena Maneesh.

Soyons clair : je ne sais pas le moins du monde si Emil Nikolaisen et ses acolytes se droguent, si leurs rêves sont cannibales, leurs descentes catastrophes. Pour moi, ils pourraient tout aussi bien être de bons pères de famille, interdisant à leur adolescente de fille de sortir après 22h samedi prochain. Mais leur musique respire de ces angoisses malsaines, de ces tortures intimes qui ne se résignent pas. L'urgence du manque, l'obsession qui la précède et la suit, inlassablement ; la violence du vertige, ses nausées, jusqu'aux paradis paradoxaux. La misère ici-bas, se prenant pour un albatros – qui aurait rongé lentement ses propres ailes. Amplement de quoi servir de bande originale à un nouveau Requiem for a trainspotting, manifeste électro-shoegaze d'une génération perdue, façon road trip interminable sur un parking désert. Comme pour justifier cette atmosphère, c'est dans une cave de la banlieue d'Oslo que les suédois ont enregistré leur deuxième album. Durant de glaciales nuits d'hiver, on n'en doute pas. On se souvient qu'Ulan Bator s'était un temps installé dans une ancienne mine de charbon, alors pourquoi pas. Les univers souterrains inspirent les musiciens.

Il y a là-dedans les influences mêlées de My Bloody Valentine, Stereolab, Sonic Youth, tout le shoe-gazing, l'indé-torturé et même certainement un peu de dub : une énorme basse, de la reverb, pour un peu on se croirait chez Ez3kiel + Hint, une certaine fureur viking en plus.

Les mauvaises langues qui ne savent pas vivre avec leur temps ressortiront pour l'occasion Loveless de leur placard histoire de s'offrir un voyage en nostalgie – et passer à côté de l'album, qui par sa production mettant l'accent sur l'épaisseur sonore et une certaine agressivité, toutes deux très au goût du jour, laisse loin derrière elle son vénérable ancêtre. Il serait temps de classer les affaires anciennes : My Bloody Valentine a ouvert la voie et, comme tous les fondateurs, mérite notre respect. Pour autant, le quartet irlandais est, sur disque, dépassé depuis bien longtemps. Abyss in B minor en est une nouvelle preuve, aussi indubitable qu'excellente.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Serena-Maneesh de Serena Maneesh
Serena Maneesh en concert au Festival Les Trans 2006 (Vendredi)
Serena Maneesh en concert au Festival La Route du Rock 2010 (dimanche)
L'interview de Serena-Maneesh - Emil Nikolaisen (22 juin 2006)

En savoir plus :
Le site officiel de Serena Maneesh
Le Myspace de Serena Maneesh


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=