Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Olivia Ruiz et Kool Shen
Le Tryptique  (Paris)  11 mai 2004

Nouveaux enregistrements de "La bande passante", émission musicale francophone en public présenté par Alain Pilot, cette fois au Triptyque (dans le 2ème arrondissement) avec au menu de ce soir: Le Tone (dub-electro), Olivia Ruiz (ancienne de la star academy 1) et Kool Shen (la moitié sombre de NTM). Si la forme change à chaque émission, le fond lui reste le même, à savoir: 2 titres joués, petite interview avec Alain Pilot, puis retour sur scène pour 2 morceaux minimum.

Pour des raisons d'horaires je loupe la prestation de Le Tone venu présenter leur 2ème album playlist.

Premier changement de plateau et c'est au tour d'Olivia Ruiz d'entrer en piste. Cette jeune Marseillaise au trois-quart espagnol est connue pour avoir été l'une des candidates de la 1ère promotion de la star'ac en 2001. On sentait déjà à l'époque une différence flagrante d'état d'esprit entre elle et les autres star academiciennes. Différence confirmée avec la sortie en octobre 2003 de J'aime pas l'amour son premier album où se mèle influences variées allant des Têtes Raides à la Mano Negra en passant par Marcel et son orchestre.

Olivia est une amatrice de musique et à défaut "d'attendre l'amouour" comme Jenifer ou Hélène Segara, elle parle d'amour d'une manière différente et rafraîchissante. Un passé de télé-réalité qui lui a ouvert les portes des maisons de disques, elle est signée chez Polydor filiale d'Universal (merci Pascal Nègre), mais qui la dessert généralement aux yeux du public.

Loin de s'en défendre, elle assume pleinement cette période de sa vie, et la considère comme un tremplin. Elle monte sur scène avec des musiciens: Les portugais ensablés (une batterie, une contrebasse, un piano, une guitare, des cuivres et une basse) qui l'accompagnent en tournée. Elle entame sa prestation par "Qui sommes-nous?" et "J'aime pas l'amour". Après une petite interview, elle est de retour sur scène pour "L'absente", "La dispute", "Les vieux amants", "Le tango de qui" et un morceau inédit.

La première chose qui saute aux oreilles est cette reconceptualisation des morceaux en live. En effet, le fait d'avoir des instruments nouveaux, absents sur l'album, rend ses chansons quelque peu différentes, parfois en bien "Qui sommes-nous?", "J'aime pas l'amour", quelques fois en moins bien "Le tango de qui". Malgré une voix pas toujours juste, Olivia sait l'adapter et n'hésite pas à être tour à tour énervée, sensuelle, clownesque... au besoin de ses différents morceaux.

C'est ce qui fait la force d'Olivia, sa capacité à changer de registre (de la ballade sur "L'absente", aux refrains punkisants de "J'aime pas l'amour"), et à charmer son auditoire (moi personnellement je la trouve craquante!!). Elle quitte la scène et laisse un public intéressé à défaut d'être conquis.

On change tout et c'est reparti avec Kool Shen, un des deux membres fondateurs du groupe de rap français de référence: NTM (dont je vous épargne la traduction). Deux DJ's, dont le célèbre dans le milieu DJ Goldfinger, s'installe derrière les platines et c'est parti pour 1/2 heure de rap made in Saint Denis.

Le public devient alors surexcité et se lâche totalement. Kool Shen vient ce soir nous présenter son album solo Dernier round sorti il y a peu, une première dans l'industrie du disque, puisqu'il regroupe sur le même disque une partie cd et une partie dvd. Il commence ce mini-show par "On a enfoncé des portes" et "Qui suis-je?", le public ultra récéptif scande les paroles et acclame l'ambianceur number one de ce soir, qui hallucine devant la tournure que prend ce mini-concert.

Malgré des yeux accusant un certain abus de substances illicites, Kool Shen assure le show et électrise la salle. Après une interview écourtée pour cause de public survolté, il repart au combat pour 3 titres "Un ange dans le ciel" dédié à son ancienne compagne décédée en 2000 surnommée Vivi, "C'est mal barré" et "Dernier round".

Il quitte la scène en vainqueur, sans souci quant à l'accueil de son premier album sans Joey Starr.


 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La femme chocolat de Olivia Ruiz
Olivia Ruiz en concert à l'Espace Kiron (26 avril 2005)
Olivia Ruiz en concert à La Cigale (14 novembre 2005)
Olivia Ruiz en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (dimanche)
Olivia Ruiz en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (jeudi)
Olivia Ruiz en concert au Festival Art Rock 2007 (Samedi et Dimanche)
Olivia Ruiz en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (samedi)
Olivia Ruiz en concert au Fil ( 15 mai 2009)
Olivia Ruiz en concert au Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - jeudi
Olivia Ruiz en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Dimanche
Olivia Ruiz en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Jeudi
Kool Shen en concert au Festival Solidays 2005 (dimanche)


Romain         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=