Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The National
High Violet  (4AD / Beggars)  mai 2010

Cela a dû leur faire bizarre, aux membres de The National de se retrouver avec la pression d'un Domenech en route pour l'Afrique du sud. Une pression imputable à un truc très en vogue en ce moment que l'on appelle la spéculation. Ainsi donc, sans trop savoir pourquoi, les braves types de The National ont vu leur cote grimper à l'annonce et à l'approche de la sortie de leur du coup "très attendu nouvel album" (j'insiste sur les guillemets). Or, ceux qui fréquentent le groupe depuis leurs débuts savent très bien que s'il y a bien une qualité que l'on peut leur attribuer aux natifs de Brooklyn, c'est bien la constance. D'ailleurs cet aboutissement (entendez une certaine reconnaissance hors du champs des fans invétérés) est largement mérité, à une époque où n' importe quel péquin se retrouve intronisé nouvelle sensation sur la foi de trois morceaux potables balancés sur Myspace.

Pour les National, il en aura été tout autrement. Il aura fallu une bonne dizaine d'années pour que leur nouvel album, High Violet, leur cinquième, leur confère un statut de groupe attendu, ayant quelque chose à prouver. Autant mettre les choses au clair d'emblée... Ces types, responsables d'albums habités et hautement fréquentables (Alligator et Boxer, mais également Sad Songs For Dirty Lovers), n'ont pas ou plus grand chose à prouver. D'ailleurs, High Violet est loin d'être un album immédiat et ne déborde pas d'hymnes anthémiques à la U2. High Violet se dévoile peu à peu et se mérite au fil de nombreuses et patientes écoutes.

D'abord, ne pas se fier à cette pochette colorée et arty... Si The National avait voulu annoncer la teneur musicale de ce nouvel opus par la biais de la pochette, un monochrome marron ou noir de Rothko aurait fait l'affaire. High Violet est de loin le disque le plus sombre et en retenue du quintet, un voyage au bout de l'introspection et de la mélancolie. Les textes de Matt Berninger contribuent beaucoup à cette impression d'ensemble. "Terrible Love", "Sorrow", "Anyone's ghost" évoquent les tranches de vie dépeintes dans les nouvelles de Raymond Carver. De sa voix de baryton, Berninger parle d'amours qui prennent l'eau, du refus d'être le fantôme de quiconque, de maux enracinés depuis des lustres qui ankylosent l'existence.

Musicalement, The National trouve un équilibre entre sombre introspection et fulgurances épiques. "Terrible Love" illustre parfaitement ce périlleux numéro d'équilibriste, largement aidé par le jeu de batterie de Bryan Devendorf. Ce dernier alterne les roulements funéraires proches de Cure circa Faith avec de soudaines cavalcades rythmiques. Les National ont aussi porté une attention méticuleuse aux divers et nombreux arrangements : cuivres et cordes luxuriants bien sûr, mais s'offrent également les choeurs de Sufjan Stevens et de Justin "Bon Iver" Vernon.

Cependant pas de méprise sur ce High Violet : malgré la gravité du ton et du propos, Berninger et son gang évitent l'écueil misérabiliste et l'auto-apitoiement pour tendre vers une élégance et une classe folles. The National incarne la classe américaine, et High violet place le groupe largement au-dessus de la mêlée des "hipsters" à la petite semaine. Les aspirants aux récompenses en tout genre (meilleur groupe, meilleur album...) auront du souci à se faire au moment de faire les comptes à la fin de l'année 2010.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Sad songs for dirty lovers de The National
La chronique de l'album Cherry Tree de The National
La chronique de l'album Kicking the national habit de Grand National
La chronique de l'album Alligator de The National
La chronique de l'album Boxer de The National
La chronique de l'album The National Health de Maximo Park
La chronique de l'album Trouble Will Find Me de The National
La chronique de l'album Sleep Well Beast de The National
Articles : Pearl Jam - Viagra Boys - The National - SLIFT - Toybloïd - En bref cette semaine
The National en concert à La Guinguette pirate (22 juin 2003)
The National en concert à Mains d'Oeuvres (3 novembre 2003)
The National en concert au Nouveau Casino (11 juin 2004)
The National en concert à Bowery Ballroom (3 octobre 2004)
The National en concert à Bowery Ballroom (3 octobre 2004) - 2ème
The National en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (jeudi)
The National en concert au Café de la Danse (25 avril 2005)
The National en concert au Festival La Route du Rock 2005 (vendredi)
The National en concert au Trabendo (24 novembre 2005)
The National en concert à La Guinguette Pirate (13 décembre 2005)
The National en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
The National en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)
The National en concert au Festival Furia Sound 2008
The National en concert au Festival International Benicàssim 2008
The National en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
The National en concert au Festival La Route du Rock 2010 (dimanche)
The National en concert au Festival Pukkelpop 2010 (samedi 21 août 2010)
The National en concert au Festival BIME Live! 2014 (édition #2) - samedi 1er novembre
L'interview de The National (22 juin 2003)
L'interview de The National (3 novembre 2003)
L'interview en VO de The National(11 juin 2004)
L'interview de The National (11 juin 2004)
L'interview de The National (5 mai 2007)
L'interview de The National (avril 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de The National
Le Myspace de The National


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=