Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival RocknSolex 2004
AS Dragon - Tété  (Rennes)  8 mai 2004

La variété française

Décidement, on dirait que les festivals rennais ne veulent pas se montrer sur notre Froggy's Delight préféré ! Après le silence des organisateurs du festival Mythos, c'est au tour de ceux de Rock'n'Solex, festival que nous avions promis de couvrir, de retourner leur veste et de nous fermer les portes quelques jours avant le lancement, évidemment juste au moment où la soirée principale affichait complet !

Le week end aurait donc été gaché si AS Dragon n'avait pas eu un excellent manager, toujours prêt à aider un jeune chroniqueur dans le besoin. C'est donc le coeur heureux et détendu que je me suis rendu sur les lieux du spectacle.

Comme nous vous l'annonçions il y a quelques temps, le festival Rock'n Solex est le plus vieux festival étudiant de France. Il mélange courses de cet élégant moyen de locomotion la journée, avec concerts de cette charmante musique le soir. Un concept surprenant mais très sympathique avec un bon goût de soirées étudiantes finement arrosées.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir devant l'entrée du chapiteau une longue file d'attente pour le concert ainsi qu'un nombre assez important de mécontents qui repartaient en bougonnant après avoir constaté qu'il n'y avait plus aucun billet en vente.

Je me suis simplement dit qu'AS Dragon commençait à devenir de plus en plus connu et que Tété devait bien avoir quelques dizaines de fans sur Rennes. Je n'étais pas au bout de mes surprises...

Il était un peu plus de 20h quand AS Dragon fit son apparition sur la scène. Ils commencerent en force avec "Spanked on me" chantée à deux voix entre Hervé, le batteur, et Natacha, la chanteuse, arborant un joli débardeur du festival. La tension ne se relacha pas : le groupe poursuivit avec les deux premiers titres enchainés de l'album dont le toujours excellent "Dirty". Puis quelques nouvelles chansons toujours pleines d'originalité et de puissance et la plupart des classiques.

J'ai commencé à avoir des doutes quand après "Mais pas chez moi" mes voisines se demandèrent si c'était bien une reprise du groupe qui passait à la radio. Ciel, quel était donc ce public ? (deuxième indice)

Le concert continua avec une belle version de "Dedicated to the press", des musiciens qui semblaient s'amuser et même des sourires de Michael, d'habitude si strict sur ses claviers. Quelques déchainés se mirent à slammer dans le public, causant une certaine confusion dans l'esprit de mes voisines (troisième indice).

Il n'y eut malheureusement pas de rappel mais comme d'habitude, ce fut un concert net et sans bavure avec toute l'energie du groupe et quelques affriolantes nouvelles chansons qui annoncent un nouvel album aussi percutant que le premier. Chapeau !

Les roadies commencaient seulement à mettre en place le matériel de Tété qu'une clameur commenca à surgir dans la salle. Des cris, des chants, des appels, mes voisines qui enlevaient leur pull pour arborer leur plus beau mini débardeur à paillettes. Les chants se firent plus vigoureux quand la musique s'éteignit et les musiciens rentrèrent sur scène.

Je découvris alors le pot-aux-roses : quasiment toute la salle était venue pour Tété ! Je me sentis comme un amateur de Marilyn Manson au milieu d'un concert de Lara Fabian. Ca criait de partout et la première note de guitare fit l'effet d'une bombe. Et moi j'étais là, ignorant, découvrant que c'était princiapelement pour celui que la presse taxait tantôt de Ben Harper français, tantôt de Keziah Jones hexagonal que les 2500 personnes du chapiteau étaient venues.

Et bien je dois dire que la presse exagère : de Ben Harper il ne reste que certaines mélodies mais adieu l'electricité, et de Keziah Jones... disons une certaine façon de jouer de la guitare.. Et encore... Pour ma part je comparerais plutôt Tété à Laurent Voulzy, ce qui n'est pas une tare mais avouez que c'est un peu différent de Ben Harper.

Au bout de quelques chansons, que des tubes si j'en crois mes voisines, je me suis senti obligé de remettre mes oreilles en plastique (voir Concert Tcheque Attaque) non pas pour me proteger de la musique, douce, agréable mais plutôt des cris du public. La seule chose qui me mit du baume au coeur était vraiment Tété lui-même : sympa, lançant d'enormes sourires sous ses grosses lunettes, tirant la langue à qui mieux mieux et visiblement heureux d'être là. Ses musiciens avaient l'air moins contents. Ils jouaient parce qu'il fallait jouer mais on ne sentait aucune originalité, aucun "peps" dans le jeu. Evidemment c'était à mille lieues de la cohésion d'AS Dragon.

Vers la fin du concert il y a quand même eu une rebellion. Quelques olibrius se sont mis à slammer sur Tété (il faut le faire !). Mes voisines se sont enervées, elles ont même appelé la sécurité qui n'a pas pu faire grand chose et a laissé ces jeunes gens batifoler à leur guise sur les têtes des demoiselles.

Seul morceau de bravoure en rappel, Tété, tout seul, qui s'est permis une magnifique reprise de "Redemption Song". Et c'est surement ce que je retiendrai de tout son concert. Non pas que l'artiste soit mauvais, mais plutôt que ses chansons sont un peu trop calmes, convenues, sans grande originalité. De la chanson française, de la variété, du miel. C'est quand même loin de Ben Harper, nom d'une pipe !

 

 

Un grand merci à Thomas sans qui cette chronique n'aurait pas été possible !

En mémoire d'Erwin...

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Va chercher la police de AS Dragon
AS Dragon en concert au Festival Schmoul 2004
AS Dragon en concert au Festival Solidays 2004 (samedi)
AS Dragon en concert au Festival Festa Dies 2004
AS Dragon en concert au Festival Solidays 2005 (samedi)
AS Dragon en concert au Festival Au Pont du Rock 2005
AS Dragon en concert à l'Elysée Montmartre (Soirée Tricatel) (7 décembre 2005)
L'interview de AS Dragon ( mars 2004)
L'interview de AS Dragon (19 mai 2005)

AS Dragon : http://asdragon.free.fr
Tété : http://www.teteonline.com ou http://lairderien.net

Crédit photos : Fred


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=