Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Midlake
Interview  (Bourges)  16 avril 2010

A l'occasion du printemps de Bourges, nous avons rencontré Midlake pour un court tête à tête avant leur concert à l'auditorium.

Cela fait maintenant douze ans que le groupe Midlake existe. Qu’avez-vous appris durant toutes ces années ?

Je ne peux pas vraiment dire... En fait, cela représente presque toute ma vie et tout ce que je suis. J’ai tout essayé, j’avais 22 ans à l’époque et maintenant j’en ai 34. Oui on a vraiment tout vécu, c’est un peu comme une famille, c’est une grande histoire avec les gars. Parfois, on s’est vraiment fâché, cela a été très dur par moment. Mais là, on est vraiment au meilleur et les choses vont de mieux en mieux.

Quelles sont les influences du groupe ?

Chaque album est différent. Je me suis mis à écouter du rock et de la pop vraiment tard. Dans la première partie de ma vie, de 10 ans jusqu’au moment où j’ai rejoint Midlake, je n’écoutais que du jazz : John Coltrane, Charlie Parker, ce genre de trucs. Je n’écoutais pas Black Sabbath ou Led Zeppelin ; je ne connaissais même pas les Beatles, ni Neil Young ou Joni Mitchell, aucune de ces personnes, jusqu’à mes vingt ans. Et pourtant, c’était vraiment de la bonne musique.

Puis je me suis mis à écouter Radiohead, Björk, The Flaming Lips, Grandaddy qui ont beaucoup influencé notre musique. Et si chaque album est différent, c’est que j’apprends à intégrer ce processus en écrivant de la musique. J’aime vraiment faire partie du groupe mais c’est vrai que je viens d’un univers jazz et cela m’a pris du temps d’écouter tout ce que j’avais besoin d’écouter. Maintenant je pense que je m’en sors assez bien.

Quand on évoque vos albums, le mot "nostalgie" revient souvent. Qu’en pensez-vous ?

Cela me va… J’aime le côté mélancolique, la musique triste, j’adore ce genre de choses. Je pense que c’est toujours présent quand j’écris et cela a tendance à sortir comme ça, c’est tout. Je ne peux pas faire autrement. Les gens disaient déjà cela du premier album et donc oui, je pense que c’est naturel : je ne fais rien pour essayer que ça soit comme ça, ça vient comme ça.

Quel a été l’accueil de ce nouvel album ?

Il y a plus de gens qui viennent nous voir en France et en Angleterre. Quand on joue à New-York ou à Los Angeles par exemple, on n’a pas beaucoup de public. Il y a toujours quelques centaines de personnes, mais avoir des milliers de gens, non ça n’arrive pas. Je ne sais pas pourquoi mais on est beaucoup plus apprécié par ici.

Est-ce que cet accueil réservé n’est dû qu’à ce nouvel album ?

Non non, c’était déjà comme ça avant ; on est beaucoup plus aimé ici qu’aux Etats-Unis.

Et vous avez des dates prévues en France ?

Oui, on va jouer encore un peu en France, puis on reviendra ensuite, peut-être encore quelques festivals. Mais bon je ne me rappelle jamais des dates…

Est-ce que c’est différent pour vous de jouer au sein d’un festival ? Et devant un public assis ?

Les festivals…à moins d’être Radiohead ou Björk ou un gros groupe, tout le monde ne te connait pas. Il y aura probablement une grosse partie du public qui n’a jamais entendu parler de Midlake, même s’il y a toujours un petit groupe qui nous connait. Tu essaies de prouver quelques chose et je déteste ce sentiment. Je n’aime pas trop, je préfère faire des petits concerts plutôt que des festivals car les gens sont là pour toi et c’est cool. Les festivals, c’est sympa aussi même s’il est vrai que nous ne sommes pas très actifs sur scène, on n’est pas un groupe qui fait danser les gens…

Mais vous savez, ce soir, beaucoup de gens viennent vous voir, vous !

C'est cool, c'est super parce qu'en plus, on joue dans un espace fermé, pas dehors…

Alors ça vous va de jouer devant un public assis ?

Parfois, cela peut me sembler bizarre quand les gens sont assis mais bon je pense que ça va aller. En fait, notre musique peut très bien s’écouter assis ou allongé… Je n’ai aucune légitimité à dire aux gens : "allez, tout le monde debout !", ce qu’on ferait si on était un groupe qui fait danser, mais on n’est pas comme ça, et ça me va. Si j’étais dans le public, j’aurais aussi envie d’être assis.

Comment travaillez-vous ensemble, dans le groupe ?

Auparavant, j’avais l’habitude d’écrire les chansons tout seul. J’aimais juste être tout seul à la maison et écrire. Alors j’écrivais quelque chose, parfois je l’enregistrais avec une bande derrière et j’amenais ça aux garçons. C’est comme ça que cela fonctionnait jusqu’à maintenant. Puis je demandais s’ils avaient des trucs à ajouter ou à changer. On n’a pas vraiment écrit ensemble mais tout ce qui est guitare sur cet album (je suis vraiment nul à la guitare et les gars se débrouillent plutôt pas mal) est fait par les autres qui sont venus avec. C’est la manière dont je travaille mais je pense que pour le prochain album, j’aimerais faire les choses plus collectivement, j’espère qu’on va pouvoir changer.

Et justement, le prochain album, à quoi va-t-il ressembler : différent, toujours ?

Tu sais, moi je veux juste continuer à faire de la musique, des albums, il n’y a rien dont j’ai plus envie. J’écoute toujours le même genre de choses, mais je suis sûr que le prochain album sera différent. Ce n’est pas que j’aime forcément que chaque album ait un style différent, mais j’aime le son de Midlake comme il est. Je craque pour des musiques différentes, et cela change la nôtre. En fait, c’est un peu naturel. Je ne veux pas nécessairement changer mais c’est toujours le cas. Je trouve de nouveaux styles, je pense à des chansons quand j’écris et c’est toujours un peu différent, je ne sais pas trop pourquoi…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Bamnan and Slivercork de Midlake
La chronique de l'album The trials of Van Occupanther de Midlake
La chronique de l'album The Courage of Others de Midlake
Midlake en concert au Festival Les Inrocks 2006
Midlake en concert au Festival Le Rock dans tous ses Etats 2007 (samedi)
Midlake en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (vendredi 16)
Midlake en concert au Grand Mix (jeudi 15 avril 2010)
Midlake en concert au Festival Les Inrocks Black XS 2010 (Jour 2
Midlake en concert au Festival Beauregard #6 (édition 2014)
Midlake en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - vendredi

En savoir plus :
Le site officiel de Midlake
Le Myspace de Midlake


Céline & Rickeu         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=