Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gemma Ray
It's a shame about Gemma Ray  (Bronzerat)  juillet 2010

Gemma Ray est visiblement une personne pleine d'humour. Non contente de faire un album chargé de quelques reprises osées et d'un fort bon calibre, la belle anglaise pousse le vice jusqu'à détourner le titre de son album mettant à la fois en scène son patronyme et faisant de son album lui même une reprise. It's a Shame about Gemma Ray étant bien évidemment un hommage au It's a Shame about Ray des Lemonheads.

Le précédent album de Gemma Ray était à multiple facette par les différentes voi(e/x)s qu'elle exploitait, allant sans aucune difficulté de la pop à la soul. Cette fois ci, la belle dame a choisi plutôt de diversifier le registre des reprises dans lequel elle pioche mais en les conformant toutes à un style très américain, entre blues et soul.

Mais le disque n'est pas pour autant monotone ou linéaire et s'il a été enregistré aux Etats-Unis avec une relative économie de moyen sur la production et la réalisation (ce qui en rien ne signifie de mauvaise qualité mais au contraire direct et immédiatement touchant), c'est certainement pour mieux s'imprégner de l'esprit de quelques unes de ceux et celles qui ont fait le rock que l'on aime.

Ainsi on trouvera parmi les artistes repris des gens aussi différents que Gershwin ou Sonic Youth, Ella Fitzgerald, Gallon Drunk ou Mudhoney... dans des versions totalement revisitées, comme ce melange de "Rosemary baby" avec "Drunken Butterfly" de Sonic Youth ou "Ghost on the highway" de Gun Club tout a fait remarquables.

Parallèlement aux reprises en elles-mêmes, ce qui fait la qualité de cet album est la façon dont les titres sont interprétés, Gemma Ray prenant un malin plaisir à offrir des interprétations qui ne cherchent surtout pas à être fidèles aux titres d'origine mais offrant au contraire la lecture toute personnelle de la jeune britannique.

Oscillant entre la sensualité romantique de Shivaree ou de Lisa Germano et l'érotisme des Kills ("Touch me I'm sick"), Gemma Ray aidée par le savoir-faire de Matt Verta-Ray à la production (celui-là même qui officie auprès de Jon Spencer dans Heavy Trash) réussit joliment l'exercice du disque de reprises et se démarque de ses petites collègues britanniques, Duffy en tête, comme autre chose qu'une énième chanteuse de soul au kilomètre, en nous offrant cette fenêtre musicale sur son univers, en attendant son prochain album, cette fois ci rempli de compositions originales.

Il n'y a plus qu'à souhaiter qu'il soit à la hauteur de la belle démonstration faite sur ce disque, loin d'être honteux au final. Ah, l'humour britannique...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Lights Out Zoltar ! de Gemma Ray

En savoir plus :
Le Myspace de Gemma Ray


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 juin 2019 : C'est la fête !

Vendredi prochain, ce sera la Fête de la Musique, une raison supplémentaire pour en écouter de la bonne en vous baladant dans notre sélection culturelle de la semaine, avec également bien entendu du théâtre, du cinéma, des expos et de la littératures.

Du côté de la musique :

"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada
et toujours :
"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'étrange affaire Emilie Artois" au Théâtre de la Contrescarpe
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph à Ivry
"Huckleberry Finn" au Théâtre de la Huchette
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Homme encadré sur fond blanc" au Théâtre Tristan Bernard
"Un drôle de mariage pour tous" au Théâtre Daunou
"Guigue & Plo" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Hiroshima, mon amour" aux Théâtre des Bouffes parisiens
"Matka" au Théâtre Elisabeth Czerczuk
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Hypo" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg
"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Le choc du futur" de Marc Collin
"Bunuel après l'âge d'or" de Salvador Simo

Lecture avec :

"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel
et toujours :
"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=