Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Esperanza Café
Hôtel de Gouthière  (Paris)  juillet 2010

Comédie poétique de Capucine Vignaux, mise en scène de Simon Caillaux, avec Anne-Laure Gofard, Simon Caillaux, Franz Debrebant et Romain.

Dans un bar, oublié du monde, quatre personnes attendent. L'un, le guitariste, attend parce qu'il est ici, et que sa vie consiste à regarder le temps passer en grattant parfois les cordes de sa guitare. Un autre est arrivé dans cet endroit il y a bien longtemps déjà, après avoir été élevé dans une banlieue dont tous les habitants s'en allaient.

Deux visiteurs arrivent ce jour. Lui a été serveur au Café Esperanza. Il vient de Valparaiso, et comme jadis son grand-père, il cherche à attraper un lapin de Patagonie. Elle, elle a donné rendez-vous à quelqu'un dans cet endroit, ils doivent se rencontrer entre dix heures et vingt-deux heures.

Voici une pièce étrange dans laquelle les quatre protagonistes n'échangent pas. L'auteur, Capucine Vignaux, ne donne d'ailleurs pas véritablement d'explication sur leur parcours avant qu'ils ne se retrouvent dans ce bar d'Ushuaïa, la ville la plus australe du monde. Ils racontent des histoires, mais en soliloquant. On pense bien sûr à "En attendant Godot" de Beckett, sauf qu'il n'y a là aucune dimension spirituelle à cette mise en parenthèse du monde, juste de la solitude.

Les acteurs d'ailleurs n'ont même pas besoin de jouer leur rôle avec conviction, ils ont avant tout besoin pour exister dans cette pièce de faire preuve de présence, quitte à surjouer pour occuper l'espace. c'est une pièce au-delà de la solitude, sur la lutte contre l'oubli.

Difficile au premier abord d'être séduit par cette pièce. Il ne s'y passe pas grand-chose, le nom, "Esperanza Café" joue du mot "Esperanza", entre le français "Espérance" et l'espagnol "Esperar" (attendre). Les personnages sont seuls avec eux-mêmes, les spectateurs parfois s'ennuient, perdent le fil des réflexions un peu délirantes de l'un ou de l'autre des personnages.

Et pourtant, par à-coups la magie de la scène opère. C'est avant tout cette présence de l'acteur qui existe aussi par son apparition au milieu de la scène, dans ce décor de bar fait de bric et de broc, d'éléments rapportés d'ailleurs, où la lumière met en valeur le comédien.

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=