Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce MC Lusky et Uncommonmenfrommars
La boule noire  (Paris)  14 mai 2004

Initialement prévu au Trabendo, ce concert a lieu finalement à la Boule noire, pas remplie à capacité malgré l'affiche alléchante de ce soir

Mc lusky, les 3 gallois fous furieux venus défendre The difference between you and me is that me i'm not on fire, leur nouvel opus, et les petits hommes verts ardéchois d'Uncommonmenfrommars eux aussi venus nous présenter leur tout récent Noise pollution.

Mais avant tout ce beau monde nous avons droit à une 1ère partie des plus surprenantes : Modey Lemon. A première vue cela m'a tout l'air d'être un énième groupe revival rock'n'roll (Strokes et Whites Stripes en tête) du fait de la voix de son chanteur et de son look (coupe seventies cachant ses yeux). Voix qui évolue toujours dans le même registre et qui ne présente pas vraiment d'originalité.

Mais là où le groupe se différencie de cette vague qui déferle dans les backs, c'est dans le jeu de son batteur. Capilairement proche d'un des Jackson 5, le bougre est un killer. Personellement il m'a scotché, il a à lui seul fait le show, tout en roulements incessants, en rythmes effrénés qu'il a maintenu tout au long du set (mais comment a-t-il fait pour tenir 1/2 heure comme ça?). Modey Lemon, rien que pour le batteur c'est un nom à retenir.

C'est ensuite au tour de Mc lusky de venir se frotter au public parisien. Comment définir leur musique? Pour avoir lu bon nombre de chroniques sur eux je peux vous dire que l'exercice n'est pas aisé. Ils pratiquent une mixture punko-noisy-rock'n'roll sous ecta, ultra saturé, n'ayant aucune barrière, et surtout aucun modèle de référence. En cherchant vraiment, on peut dire qu'ils sont une rencontre impropable entre la fureur de Nirvana ou d'At the drive in et la folie des Wampas. A priori cela ne donne pas grand chose, le meilleur moyen de s'en faire une idée reste encore d'écouter.

Toujours est-il que sur scène les gallois envoient sévère, et en bon britannique qui se respecte le chanteur prendra soin de vider quelques bières. Les titres plus doux de leur nouvel album, s'accordent parfaitement avec ceux de Mc lusky do dallas (leur 2ème album). Le seul reproche qu'on peut leur faire est peut être un manque de communication avec le public, mais bon cela n'entache en rien leur très bonne prestation.

Gageons que ce concert permettra de les faire connaître un peu plus en France, parce que ça serait vraiment dommage de passer à côté d'un groupe si novateur.

Après un rapide changement de plateau (une fois n'est pas coutume), nos punk-rockers mi français- mi ricains préférés investissent la scène sur un "Noise pollution" tonitruant. Ed (chanteur-guitariste) lance un "ça va les parigets" et enchaîne avec "Go get a life", et c'est partie pour une heure de keupon qui fleure bon le skate, les côtes californiennes, le surf et les bikinis. Big jim et Trint, qui assurent les choeurs, changent constamment de place et nous offre un sympathique jeu de scène.

On aura même droit à "Sunny no sunday", de l'album accoustique Kill the fuse, dans sa version électrique. Malgré (à titre personnel) un manque de titres de Vote for me et un set un peu court (une heure), les "hommes pas communs de mars" assurent le show et font monter la température de la salle où slams et pogos se multiplient.

En guise de rappel, Trint passe à la gratte et Ed à la batterie (et à poil s'il vous plait!!), il lance un début d'ACDC pour finir sur "Fight to your right" des Beastie Boys repris en choeur par une Boule noire en ébullition.

On ressort le sourire aux lèvres, content d'avoir passé une si bonne soirée avec une affiche regroupant deux groupes n'attirant pas forcément le même public.

En conclusion, Modey Lemon à découvrir, Mc lusky à soutenir absolument, et UMFM égaux à eux mêmes en bêtes de scène et leader du punk-rock mélodique français.


 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Noise Pollution de UNCOMMONMENFROMMARS


Romain         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 juin 2019 : C'est la fête !

Vendredi prochain, ce sera la Fête de la Musique, une raison supplémentaire pour en écouter de la bonne en vous baladant dans notre sélection culturelle de la semaine, avec également bien entendu du théâtre, du cinéma, des expos et de la littératures.

Du côté de la musique :

"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada
et toujours :
"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'étrange affaire Emilie Artois" au Théâtre de la Contrescarpe
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph à Ivry
"Huckleberry Finn" au Théâtre de la Huchette
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Homme encadré sur fond blanc" au Théâtre Tristan Bernard
"Un drôle de mariage pour tous" au Théâtre Daunou
"Guigue & Plo" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Hiroshima, mon amour" aux Théâtre des Bouffes parisiens
"Matka" au Théâtre Elisabeth Czerczuk
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Hypo" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg
"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Le choc du futur" de Marc Collin
"Bunuel après l'âge d'or" de Salvador Simo

Lecture avec :

"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel
et toujours :
"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=