Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 1973
Bye Bye Cellphone  (Blonde Music)  juin 2010

Je viens d’apprendre que les Beach Boys se reforment : Brian Wilson, Mike Love et Bruce Johnston seraient en train de préparer un grand concert aux Etats-Unis. Les reformations des groupes mythiques sont un passage obligé. Pourquoi des personnes, qui n’ont plus rien à faire ensemble, en viennent-elles à s’associer à nouveau ? Pour la gloire ? L’argent ? Le spectacle ? Un peu des trois sans doute. Je crois que la reformation serait la possibilité, pour les musiciens, de s’assurer qu’ils sont encore les acteurs principaux de l’histoire musicale, continuant de s’écrire. Les Beach Boys veulent (se) prouver qu’ils n’ont pas vieilli.

J’ai rencontré récemment la tante Ursule du docteur Chort. Charmante vieille femme : une force de caractère. Elle m’a beaucoup parlé des Beach Boys : elle est restée très fan de Pet Sounds. "Un monument !" ne cessait-elle pas de me répéter. Au cours de l’entretien, j’ai perçu en elle une folie, légère mais persistante − comme des éclats de lucidité. Je me souviens surtout de cette phrase, concernant la reformation en question : "Vers son terme, la vie rappelle la fin d’un bal masqué, quand on retire les masques." No comment.

J’avais apporté avec moi le disque Bye Bye Cellphone  des 1973, en espérant qu’elle m’aiderait à le chroniquer. "Que penses-tu, tante Ursule, de ce remake des Beach Boys, par le groupe 1973 ?" Elle ne dit rien, garda le silence un long moment, avant de me répondre : "Le temps de la vie a un mouvement accéléré comme celui d’une sphère roulant sur un plan incliné". Enigmatique réponse. Ce disque est en réalité assez ennuyeux, mais quels seraient les arguments le justifiant ? On sent la bonne volonté derrière le projet : les types ont bien bossé les Beach Boys, ont sorti un disque honnête, gentil, mais sans réelle profondeur. Pour résumer, je dirais que ce disque est un bon single. On y trouve deux bons titres − "Vegas" et "Simple Song (for a complicated girl)" − ; le reste ne convainc pas.

Je décidai de le faire écouter à tante Ursule. Au milieu du premier titre, elle s’exclama : "c’est toujours mieux que cette supercherie d’Arcade Fire ! Mais ça ne vaut pas un clou face aux Beach Boys de ma jeunesse ! Et les Beach Boys d’aujourd’hui ne valent plus un clou !". Le docteur Chort m’avait prévenu de ce genre de réactions, qui masquent une véritable sensibilité. J’avais envie d’en savoir plus : "dans ce cas, tante Ursule, quels seraient les meilleurs Beach Boys de notre temps ?". Elle me regarda d’un air étrange, comme si je lui avais posé une question insensée : "la pop ne vaut plus rien aujourd’hui, c’est mort tout ça, il ne nous reste plus rien !" me dit-elle nerveusement, avant d’ajouter sur un ton plus calme : "tu devrais plutôt te mettre à la musique classique." Avant de la quitter, je lui ai tout de même laissé ce disque de 1973, on ne sait jamais, peut-être prendra-t-elle la peine de l’écouter jusqu’au bout, et de réaliser qu’un bon "single", c’est toujours mieux que rien.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

1973 en concert à Casino de Paris (lundi 11 janvier 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de 1973
Le Myspace de 1973


David Falkowicz         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

1973 (22 mai 2010)


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=