Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Blood Brothers et Liars
Le Tryptique  (Paris)  15 mai 2004

Le Tryptique affiche complet en ce samedi soir, pour accueillir un plateau 100% U.S, avec les Blood Brothers (combo hardcore de Seattle) dont c'est la 1ère venue en France, et les New yorkais déjantés des Liars.

La 1ère chose qui frappe en laissant traîner l'oreille à droite à gauche c'est qu'il y a presque autant de monde pour la 1ère partie que pour la tête d'affiche (comme quoi je n'étais pas le seul à être venu juste pour les Blood brothers). Il faut dire que les Liars ont visé juste en prenant en tournée avec eux les Blood. Après deux albums underground, ils sortent en 2003 Burn, piano island burn produit par Ross Robisson (l'ancien, l'inventeur du son du néo-métal). Des jeunes gens tout content d'être là.

19h30 ils montent sur scène pour nous déverser pendant une demi heure leur hardcore hystéro-schizophrénique à grands coups de cris. Emmené par deux chanteurs aux voix juvéniles et presque féminines, le groupe se donne à fond pendant le peu de temps qui lui est imparti sur cette tournée. Les fans (dont je fais partie) sont aux anges, et les premiers rangs commencent à se bastonner sévère.

Alternant nouveaux morceaux et anciens, les Blood Brothers livrent un set homogène, compact et terriblement efficace, mêmes les plus réfractaires opinent du chef en cadence. Malgré une musique pas toujours abordable (à quand Blood brothers sur Europe 2 ?) les frêres de sang font moucheà en croire par le nombre de disques vendus après le set.

Ils terminent par un rappel (fait plutôt rare pour une première partie) sur "Ambulance vs ambulance" single de leur dernier album. Quel bonheur de voir ce genre de groupe sur scène, qui joue sans complexe, dialogue avec le public et se vannent entre eux.

On attend avec impatience leur venue en tête d'affiche pour avoir droit à un vrai set.

Arrivent ensuite les Liars. Lassés d'être étiquetés "post-punk" et ressuscé des Strokes, les Liars ont délaissés Brooklyn pour les forêts sombres du New Jersey d'où ils ont accouché de leur deuxième album They were wrong, so we drowned narrant des histoires de méchantes sorcières et de villageois apeurés. Les Liars nous ont pondu leur Blair Witch à eux.

Musicalement, le rock'n'roll est mis au placard au profit d'expérimentations électros-bidouillages inqualifiables. Sur scène, alors qu'on pouvait s'attendre à un mélange entre les deux albums, les Liars délaissnt complètement leur côté rock révolu pour offrir un show surprenant, très électro où Angus Andrew gesticule sans cesse. En véritable bête de scène aux habits trop petits, le chanteur saute, s'allonge, grimpe sur les enceintes, prend la pose, bref n'en fait qu'à sa tête.

Mais le problème est que quand on n'est pas un fan pur et dur, la surprise du début finit par lasser un peu, et on peut finir par vite s'ennuyer..Réservé aux inconditionnels même si malgré tout, on se surprend à sourire devant les délires du chanteur décidément intenable.

Au final, on trépigne d'impatience quant au retour des Blood Brothers dans la capitale, et pour ce qui est des Liars...tiens je vais aller réécouter leur premier album moi.


 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Crimes de The Blood Brothers

La chronique de l'album They were wrong so we drowned de Liars
La chronique de l'album Drum's not dead de Liars
La chronique de l'album Mess de Liars
Liars en concert à La Boule Noire (19 novembre 2003)
Liars en concert au Festival Art Rock 2004 (Jeudi)
Liars en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
Liars en concert au Festival La Route du Rock 2010 (vendredi)
Liars en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - samedi 3 novembre
Liars en concert au Festival La Route du Rock #24 (vendredi 15 août 2014)
Liars en concert à La Machine (jeudi 9 octobre 2014)
L'interview de Liars (novembre 2007)

En savoir plus :
Le site officiel de Liars
Le Soundcloud de Liars
Le Myspace de Liars
Le Facebook de Liars


Romain         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 mai 2019 : Une liste de plus

A l'approche des élections européennes et ses innombrables listes qui ne présagent pas d'un bel avenir, on rajoute la nôtre, celle de la sélection culturelle de la semaine histoire de se changer les idées et se donner tout le plaisir que l'on mérite bien avec de la musique, des spectacles, des films, des livres et même des zombies à dégommer.

Du côté de la musique :

"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'un premier titre live, "Chasse Spleen"
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara
et toujours :
"Foreign lines" de Erevan Tusk
"Seeing other people" de Foxygen
"2029" de Gontard!
"Chopin concertos for piano & string" de David Lively, Quatuor Cambini Paris et Thomas de Pierrefeu
"La poison" de La Poison
"Wasalala" de Madalitso Band
"Children of the slump" de Marble Arch
"Cesar Franck : Piano works quintet" de Michel Dalberto & Novus Quartet
"High strung" de Pamplemousse
"Live bullet song" de Tchewsky & Wood

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Un ennemi du peuple" au Théâtre national de l'Odéon
"Vues Lumière" au Théâtre de la Colline
"Fauves" au Théâtre de la Colline
"La Victoire en chantant" au Théâtre 13/Jardin
"Délivrés de famille" au Théâtre Le Funambule
"Deux femmes pour un fantôme" à l'Aktéon Théâtre
"Mon coeur pour un sonnet" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Cabaret de Poussière fait le Zèbre" au Zèbre
Festival des Enfants de Molière à Dieppe
les reprises :
"Tout semblait immobile" au Théâtre de la Bastille
"Providence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aux Délices" au Lavoir Moderne Parisien
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma avec :

"Versus" de François Valla
Oldies but Goodies avec :
la version restaurée de "Les Lois de l'hospitalité" de Buster Keaton et Jack Blysrone
"Drôles de cigognes !" de Hermina Tyrlova
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors
et toujours :
"La bombe humaine" de Olivier Barruel
"La nuit ne dure pas" de Jules Gassot
"Le cri des corbeaux" de Matthieu Parcaroli
"Le jour de ma mort" de Jacques Expert
"Les feux" de Shohei Ooka
"Ombres sur la Tamise" de Michael Ondaatje
"Vraie folie" de Linwood Barclay

Froggeek's Delight :

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=