Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival International de Benicàssim #16 (samedi 17 juillet 2010)
Ryan Sheridan - ASH - The Cribs - The Specials - The Sunday Drivers - Ian Brown - PiL - The Prodigy - Four Tet - Cut Copy - Klaxons  (Benicàssim)  samedi 17 juillet 2010

Le ciel est d’un bleu éclatant au réveil et je répète le rituel immuable des journées Fibiennes : jus d’orange, douche, plage, dodo…

Ce soir l’affiche est peut-être un peu plus légère que les autres jours ; je m’accorde donc un petit supplément de baignade avant de revenir vers le site.


Début des festivités avec Ryan Sheridan. Un sympathique Irlandais (pour changer !) vainqueur du tremplin du FIB, ce qui lui permet d’être là ce soir, pour nous délivrer sa pop / folk énergique.

Accompagné sur scène par un percussionniste et sa seule guitare, il réussit à nous faire partager son univers qui gravite autour de son single "Jigsaw".

S’en suivent quelques reprises dont le "Kiss" de Prince et le "Small Town Boy" de Bronski Beat.

Vu que la programmation de cette fin d’après-midi présente quelques trous, je me réfugie au quartier Presse où je tombe nez à nez avec les Klaxons très décontractés, en pleine interview avec MTV avant leur concert de ce soir.

Le temps de me réhydrater et je fonce sur la grande scène où se déploie déjà une tenture géante : "ASH A-Z", tout un programme ! A à Z, c’est en effet l’initiative prise par le groupe, qui suite à l’échec relatif de leur album Twilight Of The Innocents en 2007, a décidé de basculer dans le tout digital en sortant des singles sur leur site toutes les deux semaines. Tim Wheeler et sa bande vont revisiter leur répertoire Powerpop pendant une bonne heure sans oublier leurs grands classiques ("Kung Fu", "Girl From Mars", "Goldfinger", "Shining Light") qui récoltent toujours le même succès. Côté nouveauté, il semble que le groupe, à l’instar de Franz Ferdinand se frotte davantage à l’électronique, avec plus ou moins de réussite.

La déferlante passée, je me dirige vers la scène Fiberfib pour écouter The Cribs, qui resterait pour moi un anecdotique groupe Anglais, ne serait-ce l’intégration récente de Johnny Marr comme guitariste additionnel… Le public britannique semble accrocher en tous cas.

Retour express sur la grande scène pour le concert très attendu de The Specials. Les vétérans vont offrir à leurs fans un florilège des tubes qui ont jalonné leur carrière ("Ghost Town", "A Message To You Rudy", "Monkey Man"), confirmant que je ne suis vraiment pas fan de Ska… En effet, malgré leur gentillesse et l’énergie déployée, j’ai vraiment du mal à rentrer dedans et finis par aller faire un tour du côté de The Sunday Drivers. Ces habitués du festival ont annoncé (les petits malins !) que c’était leur concert d’adieu. L’ambiance est donc fervente et majoritairement espagnole.

Il est l’heure de repartir vers la grande scène (c’est décidément la soirée des allers-retours) pour l’arrivée de Ian Brown. Je n’ai pas particulièrement suivi la carrière solo du bonhomme depuis la fin des Stone Roses et je ne m’attends pas à une grosse sensation. Pourtant ça va être une des bonnes surprises de la soirée ; il se débarrasse d’entrée de jeu d’un "I Wanna Be Adored" qui déclenche l’hystérie du public anglais (et les désormais fameux et pénibles lancers de bière qui vont avec, toutefois en légère diminution cette année) pour mieux se concentrer par la suite sur ses propres titres. Tambourin à la main, il nous gratifie de sa chorégraphie si singulière, la mine toujours sombre et arrogante (diable, cet homme ne sourit-il donc jamais ?).

Toujours est-il que ses chansons sont sacrément dansantes et fleurent bon le shoegazing d’antan ("Time Is My Everything", "F.E.A.R.", "Just Like You"), la foule ne s’y trompe pas et transforme rapidement le site en dancefloor avant l’heure. Décidément les 90’s n’ont pas dit leur dernier mot…

A propos de vieillerie, il est temps d’aller jeter une oreille sur le show de PiL. Difficile d’approcher et en l’absence d’écrans, je ne distingue que la silhouette de John Lydon. J’arrive "PiL" poil (si j’ose…) pour un "Rise" toujours plaisant, malgré un son cradingue et une ambiance un peu plate. Le groupe est aux ordres et ça ne plaisante pas... Lassés de se faire secouer, les membres de PiL finissent par quitter la scène après un ultime "Religion" écourté, abandonnant l’ancien Sex Pistols à son (triste ?) sort : "It looks like I’m all alone !"…

Histoire de poursuivre sur le thème de la franche rigolade, voici venu l’heure de Prodigy. Là encore je n’attendais pas grand-chose, et j’ai eu bien raison ! Du gros son, de l’agitation mais au final pas de quoi transcender les organismes fatigués… Cela manque tout de même un peu de finesse et à moins d’avoir abusé de boisson énergétique taurine, on ne peut que rester hébété devant le spectacle. La faute à un horaire un peu précoce ?

Retour sur la Fiberfib (après un passage éclair par Four Tet qui décidément ne me convainc pas, pour la deuxième année d’affilée, que ce soit en DJ set ou en "Live" alors que j’aime beaucoup ses disques) pour une courte écoute des Australiens de Cut Copy. D’entrée de jeu, l’efficace "Lights & Music" plonge le public dans le bain de leur électro raffinée et c’est avec regret que je m’éloigne pour ne pas rater l’entrée en scène des Klaxons. Les Anglais viennent défendre leur second album Surfing the Void faisant suite au succès de Myths of the Near Future en 2007. Le groupe se présente en quintet : guitare, basse, clavier, batterie, voix dans un accoutrement assez étrange ; la plupart des membres sont vêtus de toges à l’allure un poil sectaire, la palme revenant au clavier, qui tel un lépreux, restera drapé de la tête au pied tout le concert (un invité mystère ? Je n’ai toujours pas éclairci !). Hormis cet épisode vestimentaire, le set sera énergique, alternant les singles dévastateurs ("Golden Skans", "Gravity’s Rainbow") et les nouveaux titres à tendance électro dance. Enfin, un "It’s Not Over Yet" mensonger signera la fin d’une belle prestation qui vient également clôturer, pour moi en tous cas, une soirée en demie teinte.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album I’m Wide Awake, It’s Morning - Digital Ash In A Digital Urn de Bright Eyes
La chronique de l'album Ash wednesday de Elvis Perkins
La chronique de l'album Ash & Ice de The Kills
La chronique de l'album Ignore The Ignorant de The Cribs
La chronique de l'album In the Belly of the Brazen Bull de The Cribs
The Cribs en concert à La Maroquinerie (20 septembre 2007)
The Cribs en concert au Festival Pukkelpop 2010 (vendredi 20 août 2010)
La chronique de l'album Little Heart Attacks de The Sunday Drivers
La chronique de l'album Tiny Telephone de The Sunday Drivers
The Sunday Drivers en concert au Festival Les Transmusicales de Rennes 2004 (vendredi)
The Sunday Drivers en concert au Festival Art Rock 2005 (Vendredi)
The Sunday Drivers en concert à l'Elysée Montmartre (13 octobre 2005)
The Sunday Drivers en concert à l'Ubu (10 octobre 2005)
The Sunday Drivers en concert au Poste à Galène (21 octobre 2005)
The Sunday Drivers en concert au Festival International de Benicassim 2006 (jeudi)
The Sunday Drivers en concert à La Maroquinerie (28 novembre 2007)
L'interview de The Sunday Drivers (15 mars 2005)
L'interview de The Sunday Drivers (13 octobre 2005)
L'interview de The Sunday Drivers (21 mars 2007)
Ian Brown en concert au Festival Summercase 2008 (vendredi)
La chronique de l'album Invaders Must Die de The Prodigy
La chronique de l'album World's on fire de The Prodigy
La chronique de l'album The day is my enemy de The Prodigy
La chronique de l'album No Tourists de The Prodigy
Articles : Playlist des 30 sons Froggy's Delight - Idles - Shame - The Last Detail - Gruff Rhys - Soft Moon - Father John Misty
The Prodigy en concert à Paléo Festival #34 (2009)
The Prodigy en concert au Festival Rock en Seine 2014 (samedi 23 août 2014)
The Prodigy en concert au Festival Rock en Seine 2014
The Prodigy en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2015 - Du jeudi au dimanche
Four Tet en concert au Festival International de Benicassim 2005 (vendredi)
Four Tet en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Four Tet en concert au Festival La Route du Rock 2009 (samedi)
Four Tet en concert au Festival Villette Sonique # (édition 2014) - jeudi 5 juin
La chronique de l'album Myths of the near future de The Klaxons
Klaxons parmi une sélection de singles (décembre 2007)
La chronique de l'album Surfing the Void de Klaxons
Klaxons en concert au Festival Les Inrocks 2006
Klaxons en concert au Festival Les Trans 2006 (Vendredi)
Klaxons en concert à Virgin Megastore (2 février 2007)
Klaxons en concert au Festival Les Volcaniques de Mars 2007
Klaxons en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (dimanche)
Klaxons en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Klaxons en concert au Festival Rock en Seine 2009 (dimanche 30 août 2009)
Klaxons en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - vendredi
Klaxons en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012)
Klaxons en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012) - Samedi 15 septembre

En savoir plus :
Le site officiel du Festival International de Benicàssim
Le Myspace du Festival International de Benicàssim

Crédits photos : Franck Batalla


LaBat’         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

La Chanson Du Jour 11 - Jumping Jack Flash des Rolling Stones (24 juillet 2016)


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=