Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Maximilien Luce, néo-impressionniste
Musée des Impressionnismes  (Giverny)  Du 28 juillet au 31 octobre 2010

Le Musée des Impressionnismes de Giverny présente une remarquable exposition monographique consacrée à Maximilien Luce, une des figures du néo-impressionnisme méconnue du grand public et éclipsée par des noms devenus illustres tels Seurat, Pissaro ou Signac.

Signac qui fut son premier "client" en lui achetant un de ses premiers tableaux exposés en 1887 au Salon des Artistes Indépendants et qui y décela un peintre prêt à aborder la technique du divisionnisme.

L'exposition conçue par Marina Ferretti Bocquillon, directeur scientifique-conservateur du musée, forte d'un florilège de près de cent pièces, peintures, dessins et documents, et présentée dans un parcours chrono-thématique revêt le caractère d'une exceptionnelle rétrospective d'une oeuvre abondante et foisonnante d'un peintre qui fut un homme résolument humaniste et investi dans son temps.

Maximilien Luce, du néo-impressionnisme au pré-fauvisme, un peintre humaniste

Si elle privilégie quatre axes, le peintre néo-impressionniste, le chantre du Pays noir, les constructeurs et le peintre d'histoire, l'exposition rend compte de manière exhaustive de la diversité de registre et de palette dont a usé l'artiste tout au long d'une carrière d'un demi-siècle.

Fort d'une solide formation d'artisan-graveur qui impliquait l'art du dessin, il s'avère un brillant portraitiste et se distingue dans les scènes de la vie quotidienne des ouvriers.

Car natif de Paris et d'origine ouvrière, il se préoccupe essentiellement de l'homme de condition modeste et de la nouvelle catégorie sociale, le prolétariat née avec le siècle de l'industrialisation.

Car témoin et un acteur de son temps, Maximilien Luce, peintre de la réalité sociale et de la nature, affichiste engagé, grand illustrateur et homme militant de la cause anarchiste, est un peintre de tempérament plus que de salon qui s'affranchit des contraintes du pointillisme et de ses "aveuglantes averses de confettis multicolores" pour privilégier une touche plus virulente.

Ainsi, de nombreux tableaux saisissent sur le vif des ouvriers au travail.

Luce est proche des futuristes avec ses toiles d'un réalisme lyrique sur le développement industriel avec les scènes d'usines, de fonderies et de forges et notamment la série réalisée dans le Borinage belge.


Prônant l'avènement d'une esthétique révolutionnaire, il annonce le réalisme constructiviste avec ses tableaux sur les grands chantiers de construction parisiens qui glorifient le travail et exaltent la figure ouvrière même si dans ses travaux d'illustrateur il dénonce le drame social.

Quand il aborde la peinture d'histoire, ce sont encore les obscurs, les petits, les sans grade, victimes de la Commune ou soldats partant ou revenant du front de l'Est pendant la 1ère guerre mondiale qui sont au coeur de ses préoccupations.

Maîtrisant le clair-obscur et coloriste aguerri, il met sa technique au service tant de sa prédilection tant pour les contrastes violents que pour les jeux délicats de lumière.

Il excelle autant dans les nocturnes tant marins que fluviaux avec l'avènement de l'éclairage urbain, aux tonalités à dominante violette ou bleue que dans les brumes délicates et atones.

Car bien évidemment il a peint la nature mais la peinture de paysage qu'il pratique de manière pointilliste à ses débuts puis proche des nabis à la fin de sa vie, quand il s'est installé près de Giverny, à Rolleboise, est éloignée de la nature contemplative, déserte et idéalisée.

La nature, villégiature avec les plaisirs du bord de l'eau et le développement des loisirs balnéaires, est entendue comme cadre de vie inséparable de l'homme.

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée des Impressionnismes de Giverny

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du musée des Impressionnismes de Gievrny


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=