Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Be bad !
Miguel Arteta  septembre 2010

Réalisé par Miguel Arteta. Etats-Unis. Comédie. Durée : 1h31. (Sortie 1er septembre 2010). Avec Michael Cera, Portia Doubleday, Jean Smart, Zach Galifianakis, Steve Buscemi, Fred Willard et Ray Liotta.

La présence de l’acteur Michael Cera, vu précédemment dans "Supergrave" de Greg Mottola, laisserait à penser que "Youth in revolt", bizarrement "traduit" en français par "Be Bad !", appartient à un genre bien vivace aux États-Unis, celui de la comédie post-adolescente néo-graveleuse, ne respectant pas les limites de la bienséance et, mine de rien, seule capable d’une critique sociale ayant déserté tout le reste du champ cinématographique hollywoodien.

Si, à certains moments, il y a un vague cousinage avec ce cinéma, dont Jude Apatow est la figure emblématique, "Be Bad !" a l’originalité d’être vraiment original, amassant dans un récit incongru les acquis de la Nouvelle Vague et les bricolages de Michel Gondry, avec un soupçon de la vulgarité distanciée d’un John Waters.

Pas banale, en effet, une histoire dans laquelle l’héroïne est fanatiquement francophile, a des vynils de Serge Gainsbourg et des posters du jeune Belmondo. Étonnant une bande son où se succèdent les Cactus de Jacques Dutronc et des chansons de Brigitte Bardot.

Toujours sur le même registre, pour conquérir sa belle, Michael Cera, reprenant son rôle de gentillet à la voix de fausset, s’invente un double français qu’il appelle François Dillinger et qui le pousse à être méchant... Parcours initiatique tordu, road movie qui tourne court, "Be Bad !" accumule bien des audaces, allant jusqu’à recycler des scènes vues et revues dans les films de collège qui enchantèrent les connaisseurs dans la dernière décennie du siècle passé. Alors que l’on croit tenir un pur film d’auteur, "Be bad !" s’aventure sur les chemins de traverse d’un cinéma sous-filmé, parfois amateur et pas ennemi du mauvais goût.

Une bonne surprise qui vise sans doute une jeunesse qui fait des études et consomme moins de pop-corns que les autres quand elle va au cinéma. Quant au devenir du film, il dépendra certainement de l’avenir de Michael Cera qui a tout pour être une espèce de vedette pour minoritaires qui connaissent tous les films de Fellini et rien aux règles du base-ball. "Be Bad !" sera-t-il un film culte d’un acteur culte ou bien un film parmi ces centaines qui avaient quelque chose en eux et que l’on reverra dans dix ans sans savoir précisément à quoi rimait sa petite musique plaisante d’un soir ?

En tout cas, pour celui qui se sent habité par le cinéma, il confirmera que chaque film vu est une énigme de plus...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=