Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Grinderman
Grinderman 2  (Mute Records / EMI)  septembre 2010

Avant d'entendre l'album, il y avait la vidéo de "Heathen Child" qui tournait sur internet. Une vidéo chaotique, dans laquelle on croisait un loup-garou, un Nick Cave bleu déguisé en Krishna, une majorette de l'espace aux dents pointues ou encore les quatre membres de Grinderman en dieux grecs, affublés de casques, de jupettes et de caleçons à motif léopard, et qui lancent des rayons destructeurs avec leurs mains. Cette vidéo, réalisée par John Hillcoat, est une illustration très premier degré des paroles de cette chanson. John Hillcoat, qui est un vieux compagnon de route de Nick Cave et Warren Ellis avec lesquels il a travaillé sur plusieurs films, s'amuse visiblement de cette lecture d'un texte à propos d'une jeune femme qui, dans la solitude de son bain, se laisse submerger par ses pensées malsaines et les monstres qui peuplent son inconscient. Mais l'approche horrifique, à la fois drôle et menaçante, qu'a John Hillcoat de cette chanson et la complicité des membres de Grinderman sont des signes de la liberté sauvage qu'on retrouve tout au long de l'album.

Certes, on suit les empreintes laissées au sol qui sont la marque de Nick Cave. D'une part, il y a les références à des figures spirituelles, Krishna, Allah ou l'Ange Gabriel, et d'autre part, une filiation bâtarde entre les ambiances de ce Grinderman 2 et le blues gothique de John Lee Hooker ou de Blind Willie Johnson, ou encore la country habitée de Johnny Cash. Mais par la structure des chansons, le groupe brise complètement ses chaînes. Aucun de ses membres n'est plus lié aux autres projets dont il fait partie, exit la sobriété des Bad Seeds, les ambiances embrumées des Triffids, ou les mélodies lacérées à coups d'archet des Dirty Three. Place au bruit excitant, au son des chocs, aux guitares qui démarrent à fond sans prévenir et disparaissent brutalement, aux rythmes tribaux qui cernent des chansons prêtes à combattre sans faire de prisonnier. Ce disque résonne de manière inattendue, insane, impie, effrayant mais aussi novateur et amusant.

Souvent le premier Grinderman restait engoncé, mais ici c'est le couteau entre les dents qu'ils attaquent. Le disque s'ouvre avec "Mickey Mouse and the Goodbye Man", des riffs grinçants et une ambiance moite et sale. Lorsque le rythme s’apaise, on aborde les souvenirs étranges, presque tendres, comme avec "What I know". Sur "Worm Tamer", c'est à l'humour en-dessous de la ceinture que s'essaie Nick Cave "My baby calls me the Loch Ness Monster – two great big humps, and then I'm done".

En chemin, on restera complètement obsédé par le violon hallucinatoire de Warren Ellis sur "When My Baby Comes", et on se laissera prendre par la main pour se faire emmener dans les mélodie labyrinthiques des "Palaces of Montezuma". A la fin, la ballade morbide de "Bellringer Blues" avec la voix de Nick Cave qui côtoie autant les cimes que les abîmes et les bandes jouées à l'envers qui nappent la mélodie, finit de donner le vertige.

Grinderman 2 est un grand disque.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Grinderman
Grinderman en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Grinderman en concert au Festival Summercase 2008 (vendredi)
Grinderman en concert à Cité de la Musique (mardi 26 octobre 2010)
L'interview de Grinderman (mercredi 1er septembre 2010)
La chronique de l'album Nocturama de Nick Cave
La chronique de l'album Abattoir blues / The lyre of Orpheus de Nick Cave & The Bad Seeds
La chronique de l'album Push the sky away de Nick Cave & the Bad Seeds
La chronique de l'album Live From KCRW de Nick Cave & The Bad Seeds
La chronique de l'album Skeleton Tree de Nick Cave & The Bad Seeds
Nick Cave en concert à Roseland Ballroom (24 juin 2003)
Nick Cave en concert à La Mutualité (15 novembre 2004)
Nick Cave en concert au Festival International de Benicassim 2005 (dimanche)
Nick Cave en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Dimanche
Nick Cave en concert au Festival La Route du Rock #23 (jeudi 15 août 2013)
La vidéo de The Videos par Nick Cave and The Bad Seeds
La chronique de l'album Django : Bande originale du film de Warren Ellis - Stochelo Rosenberg


En savoir plus :
Le site officiel de Grinderman
Le Myspace de Grinderman


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=