Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Grinderman
Grinderman 2  (Mute Records / EMI)  septembre 2010

Avant d'entendre l'album, il y avait la vidéo de "Heathen Child" qui tournait sur internet. Une vidéo chaotique, dans laquelle on croisait un loup-garou, un Nick Cave bleu déguisé en Krishna, une majorette de l'espace aux dents pointues ou encore les quatre membres de Grinderman en dieux grecs, affublés de casques, de jupettes et de caleçons à motif léopard, et qui lancent des rayons destructeurs avec leurs mains. Cette vidéo, réalisée par John Hillcoat, est une illustration très premier degré des paroles de cette chanson. John Hillcoat, qui est un vieux compagnon de route de Nick Cave et Warren Ellis avec lesquels il a travaillé sur plusieurs films, s'amuse visiblement de cette lecture d'un texte à propos d'une jeune femme qui, dans la solitude de son bain, se laisse submerger par ses pensées malsaines et les monstres qui peuplent son inconscient. Mais l'approche horrifique, à la fois drôle et menaçante, qu'a John Hillcoat de cette chanson et la complicité des membres de Grinderman sont des signes de la liberté sauvage qu'on retrouve tout au long de l'album.

Certes, on suit les empreintes laissées au sol qui sont la marque de Nick Cave. D'une part, il y a les références à des figures spirituelles, Krishna, Allah ou l'Ange Gabriel, et d'autre part, une filiation bâtarde entre les ambiances de ce Grinderman 2 et le blues gothique de John Lee Hooker ou de Blind Willie Johnson, ou encore la country habitée de Johnny Cash. Mais par la structure des chansons, le groupe brise complètement ses chaînes. Aucun de ses membres n'est plus lié aux autres projets dont il fait partie, exit la sobriété des Bad Seeds, les ambiances embrumées des Triffids, ou les mélodies lacérées à coups d'archet des Dirty Three. Place au bruit excitant, au son des chocs, aux guitares qui démarrent à fond sans prévenir et disparaissent brutalement, aux rythmes tribaux qui cernent des chansons prêtes à combattre sans faire de prisonnier. Ce disque résonne de manière inattendue, insane, impie, effrayant mais aussi novateur et amusant.

Souvent le premier Grinderman restait engoncé, mais ici c'est le couteau entre les dents qu'ils attaquent. Le disque s'ouvre avec "Mickey Mouse and the Goodbye Man", des riffs grinçants et une ambiance moite et sale. Lorsque le rythme s’apaise, on aborde les souvenirs étranges, presque tendres, comme avec "What I know". Sur "Worm Tamer", c'est à l'humour en-dessous de la ceinture que s'essaie Nick Cave "My baby calls me the Loch Ness Monster – two great big humps, and then I'm done".

En chemin, on restera complètement obsédé par le violon hallucinatoire de Warren Ellis sur "When My Baby Comes", et on se laissera prendre par la main pour se faire emmener dans les mélodie labyrinthiques des "Palaces of Montezuma". A la fin, la ballade morbide de "Bellringer Blues" avec la voix de Nick Cave qui côtoie autant les cimes que les abîmes et les bandes jouées à l'envers qui nappent la mélodie, finit de donner le vertige.

Grinderman 2 est un grand disque.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Grinderman
Grinderman en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Grinderman en concert au Festival Summercase 2008 (vendredi)
Grinderman en concert à Cité de la Musique (mardi 26 octobre 2010)
L'interview de Grinderman (mercredi 1er septembre 2010)
La chronique de l'album Nocturama de Nick Cave
La chronique de l'album Abattoir blues / The lyre of Orpheus de Nick Cave & The Bad Seeds
La chronique de l'album Push the sky away de Nick Cave & the Bad Seeds
La chronique de l'album Live From KCRW de Nick Cave & The Bad Seeds
La chronique de l'album Skeleton Tree de Nick Cave & The Bad Seeds
Nick Cave en concert à Roseland Ballroom (24 juin 2003)
Nick Cave en concert à La Mutualité (15 novembre 2004)
Nick Cave en concert au Festival International de Benicassim 2005 (dimanche)
Nick Cave en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Dimanche
Nick Cave en concert au Festival La Route du Rock #23 (jeudi 15 août 2013)
La vidéo de The Videos par Nick Cave and The Bad Seeds
La chronique de l'album Django : Bande originale du film de Warren Ellis - Stochelo Rosenberg


En savoir plus :
Le site officiel de Grinderman
Le Myspace de Grinderman


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=