Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Interpol
L'Aéronef  (Lille)  mardi 21 septembre 2010

On pouvait excuser Interpol de leur faible prestation au Stade de France, en première partie de U2 : leur timidité et immobilisme passaient facilement sous le prétexte d'avoir été jetés dans la fosse aux lions en guise d'amuse-bouches.

On a beaucoup plus de mal cependant à leur pardonner leur concert quelques jours plus tard à Lille. Ils avaient tout pour eux : une salle pleine à craquer de fans déjà conquis, un tout nouveau système de sonorisation au sein de l'Aéronef, aucune première partie pour leur voler la vedette. Pourtant, ce ne sont que des ombres qui sont apparues sur scène, faible souvenir d'un groupe qui aurait pu emmener son public bien loin...

Est-ce la faute de leur nouvel album éponyme, triste preuve pour certains que leur nom est à enterrer ?

Tout n'est pas à y rejeter pourtant : "Lights" par exemple, révélant toute sa splendeur sur scène, évoque la grandeur que le groupe aurait pu atteindre. Hélas, cette pièce semble être la seule qu'on retiendra, tant les autres morceaux ne font pas écho dans la salle.

Les ballades lassantes et monotones ne prennent pas auprès du public, baromètre de leur faible efficacité, qui écoute poliment ces pâles interprétations en n'attendant qu'une chose : reconnaître les premiers accords des anciens morceaux qui ont donné leurs lettres de noblesse à Interpol.

En est pour preuve l'engouement de la foule pour "Obstacle 1", "Evil" ou encore en belle surprise "Leif Erikson" : de ces morceaux qu'on espérait tant un jour redécouvrir sur scène. Malgré toute l'émotion qu'on peut ressentir en voyant les artistes les jouer, on ne peut hélas s'empêcher de les trouver fades, si fades...

Daniel Kessler à la guitare essaie bien de rattraper l'immobilisme de ses partenaires, mais cela ne les empêche pas de donner à voir un bien triste spectacle. Des silhouettes immobiles dans l'obscurité, des fantômes statiques en contre-jour, un "bonjour-merci-rappel-au revoir" sans chaleur ni proximité... Même si le groupe n'est pas une bête de scène, on ne peut s'empêcher de se sentir exploité par son nom, pris au piège entre le set trop court, trop distant, et les affiches insistant en direction du stand de merchandising.

Reste la voix de Paul Banks, envoûtante, irréelle, pour prendre encore un peu au coeur et faire vibrer, pour se dire qu'Interpol aurait pu devenir tellement plus encore. On pourra certes dire "Je les ai vus, j'y étais", mais on s'y est déjà pris trop tard ; une fois rentrés, on se contentera d'augmenter un plus que d'habitude le volume sur "Turn on the bright lights", histoire d'estomper ses regrets.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Black EP de Interpol
La chronique de l'album Antics de Interpol
La chronique de l'album Our love to admire de Interpol
La chronique de l'album eponyme de Interpol
La chronique de l'album The Maccabees - Cardiknox - Ben Howard - Mini Mansions - Stereophonics - Glass Animal - Inte de Festival Rock en Seine 2015 - Samedi 29 août
La chronique de l'album Marauder de Interpol
Interpol en concert à l'Elysée Montmartre (21 mars 2003)
Interpol en concert à The Electric Factory (7 novembre 2004)
Interpol en concert à l'Elysée Montmartre (19 novembre 2004)
Interpol en concert au Festival Summercase 2008 (vendredi)
Interpol en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
Interpol en concert au Festival Rock en Seine 2011 (samedi 27 août 2011)
Interpol en concert au Festival La Route du Rock #27 (édition 2017)
Interpol en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019)
L'interview de Interpol (septembre 2004)
L'interview de Interpol (mai 2007)

En savoir plus :
Le Myspace de Interpol

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Léa S.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 juin 2019 : C'est la fête !

Vendredi prochain, ce sera la Fête de la Musique, une raison supplémentaire pour en écouter de la bonne en vous baladant dans notre sélection culturelle de la semaine, avec également bien entendu du théâtre, du cinéma, des expos et de la littératures.

Du côté de la musique :

"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada
et toujours :
"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'étrange affaire Emilie Artois" au Théâtre de la Contrescarpe
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph à Ivry
"Huckleberry Finn" au Théâtre de la Huchette
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Homme encadré sur fond blanc" au Théâtre Tristan Bernard
"Un drôle de mariage pour tous" au Théâtre Daunou
"Guigue & Plo" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Hiroshima, mon amour" aux Théâtre des Bouffes parisiens
"Matka" au Théâtre Elisabeth Czerczuk
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Hypo" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg
"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Le choc du futur" de Marc Collin
"Bunuel après l'âge d'or" de Salvador Simo

Lecture avec :

"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel
et toujours :
"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=