Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Jim Jones Revue
Interview  (Paris)  mardi 7 septembre 2010

Mardi 7 septembre, jour de grève à Paris. Pas de quoi faire grise mine dans l’absolu. Sauf lorsque les transports se font capricieux au point de vous priver d’une entrevue avec The Jim Jones Revue. Heureusement, dans sa grande bonté, Jim le chanteur se prête au jeu du mailer au milieu d’une tournée européenne.

Sur vos premiers enregistrements, vous étiez fiers de votre liberté et du contrôle que vous aviez sur sa réalisation et sa production. Pourquoi avoir changé pour PIAS, une des grandes des maisons de disques indépendantes ?

Pour nous, il est essentiel de grandir et de continuer à avancer. Ce qui est formidable avec PIAS, c’est qu’ils comprennent notre indépendance et qu’ils se sont très bien faits à cette idée. Et en même temps, ils nous apportent un soutien important qui nous permet de toucher encore plus de gens.

Dans quel état d’esprit étiez-vous au moment où vous avez composé Burning Your House Down, votre nouvel album ?

On voulait garder l’énergie du premier avec également plus de profondeur, de manière à ce que l’ensemble sonne plus dansant.

Quel est votre titre préféré sur ce nouvel album et pourquoi ?

J’adore "Killing Spree". Musicalement ce titre explore de nouveaux horizons tout en conservant la quintessence de The Jim Jones Revue.

Vous sentez-vous en décalage avec la scène rock actuelle ?

Définitivement et c’est ce qui nous plait ! La camaraderie au sein d’une même scène est intéressante, mais c’est à double tranchant. En effet, cela peut aussi te restreindre, te cantonner ou te garder à l’écart.

Quel est votre but lorsque vous montez sur scène ?

Elever les esprits et libérer chacun de son fardeau quotidien… et tuer l’apathie !

Comment et quand, avez-vous découvert le rock ?

Depuis toujours et je continue encore à découvrir de nouvelle facettes aujourd’hui. La première fois où j’ai entendu du rock, c’était avec les vieux 45t et 78t de mon père, quand j’avais 7 ou 8 ans.

A quoi ressemblent vos fans ? Est-ce que vous les rencontrez parfois ?

On prend toujours le temps de rencontrer nos fans et de discuter avec eux. Nos fans sont monsieur et madame tout le monde… pas besoin de coupe de cheveux particulières, ni de vêtements spéciaux pour partager ce que nous faisons, il faut simplement se laisser aller !

Quel est votre instrument "rock" préféré ?

J’aime beaucoup d’instruments, mais la vraie beauté apparaît lorsque deux ou trois ou plusieurs instruments jouent ensemble. La conversation, voilà ce que j’aime !

A quoi ressemble la vie de The Jim Jones Revue en tournée ?

C’est beaucoup de travail, nous avons des plannings très chargés. Mais il y a une bonne alchimie dans le groupe, jouer cette musique nous récompense, tout comme la foule qui nous porte tous les soirs !

Quel disque pourriez-vous conseiller à nos lecteurs ?

Jerry Lee Lewis - Live at the Star Club. L’un des meilleurs albums rock de tous les temps.

Quel boulot dit "normal" auriez-vous pu faire si vous n’aviez pas eu votre groupe ?

DJ peut-être ?

Est-ce que le cinéma est une influence pour le groupe ?

Peut-être, indirectement en tout cas… On aime tous regarder des films. J’aime tout particulièrement David Lynch, Martin Scorsese, les frères Coen et John Cassavettes.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Burning Your House Down de The Jim Jones Revue
The Jim Jones Revue en concert au Festival Les Nuits de L'Alligator 2009
The Jim Jones Revue en concert au Festival Les Nuits de L'Alligator 2009 - 2ème
The Jim Jones Revue en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
The Jim Jones Revue en concert au Festival Cool Soul #1 Paris 2011
The Jim Jones Revue en concert au Festival Cool Soul #1 Lille 2011
The Jim Jones Revue en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
The Jim Jones Revue en concert au Festival Rock en Seine 2011 (samedi 27 août 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de The Jim Jones Revue
Le Myspace de The Jim Jones Revue


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=