Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Jim Jones Revue
Burning Your House Down  (PIAS)  septembre 2010

Onze morceaux d'une unité remarquable, sauvagerie rock'n'roll se résumant certes à trois ingrédients essentiels, rythme d'enfer au piano, solos de guitare bien gras et chant qui ferait passer Lemmy de Motorhead pour un gamin, mais quelle efficacité !

Des brûlots de 3 minutes en moyenne composés dans l'urgence comme une envie de pisser. Voilà comment définir cet album des Jim Jones Revue au style plus méchant et basique que le John Spencer Blues Explosion (qui a relancé le rock'n'roll dans les années 90) ou Heavy Trash. Il est plus question ici de rock'n'roll garage que de rockabilly ou psychobilly.

"Dishonest John" annonce la couleur d'emblée, le programme est d'envoyer du gros rock'n'roll survitaminé, un truc sauvage alliant les recettes efficaces du passé à des riffs d'aujourd'hui plus assassins. Ainsi, sur ce premier morceau ce groupe Londonien convoque en même temps Jerry Lee Lewis, New-York Dolls et The Hives pour un ensemble bien garage enrobé d'un son légèrement heavy sur les grattes (ça penche un brin vers les Flying Donuts ou Obits).

Ca traîne pas encore sur "High Horse", cadence infernale au piano du même tonneau, solos de guitare carrés sans fioriture, voix endiablée, explosion des fûts, le tout en moins de 3 minutes, bien plié.

Vient "Big Len" où la rencontre des gros riffs lourd et du piano aérien et virevoltant. Alors que l'on a la sensation d'avoir écouter 5 morceaux faits exactement sur le même moule, la dernière moitié de la galette va nous faire mentir. Avec "Burning your house down", le groupe enlève les doigts de la prise quelques secondes. Encore question de rock'n'roll qui claque mais un tempo un peu blues (lourd comme blues quand même) calme - un chouilla - l'affaire.

Et si "Killin' Spree" se révélait être le morceau de l'album, plus subtil (c'est rien de le dire), cordes bloquées un peu punk, voix un peu soul, plus de basse, cadencement plus lent avant que le tout ne parte en vrille dans un fracas pas possible sur les 30 dernières secondes.

"Righteous wrong" est un blues certes un peu hardeux, crade (ça gueule, riffs gras) mais agréable à écouter, histoire de faire retomber le taux de testostérone. Enfin, "Stop the people" ressemble à ces vieux boogies d'antan, toujours du piano fou, solos de guitare efficaces, mais les ziquos vont laisser de côté la sauvagerie d'ensemble de l'album pour un hommage moins excité.

On ressort de l'écoute scotché par l'energie déployée tout en imaginant aisément que ces Jim Jones Revue doivent nous clouer 100 fois plus sur scène. Faut sortir les calpins et prendre date du coup.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Jim Jones Revue en concert au Festival Les Nuits de L'Alligator 2009
The Jim Jones Revue en concert au Festival Les Nuits de L'Alligator 2009 - 2ème
The Jim Jones Revue en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
The Jim Jones Revue en concert au Festival Cool Soul #1 Paris 2011
The Jim Jones Revue en concert au Festival Cool Soul #1 Lille 2011
The Jim Jones Revue en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
The Jim Jones Revue en concert au Festival Rock en Seine 2011 (samedi 27 août 2011)
L'interview de The Jim Jones Revue (mardi 7 septembre 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de The Jim Jones Revue
Le Myspace de The Jim Jones Revue


Yannick Maquenhen         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2016 : Winter is coming

Ce n'est pas encore l'hiver mais on s'approche doucement de Noël. Profitons-en pour commencer à lorgner sur de belles idées cadeaux, à faire ou à ajouter sur la liste. Voici notre sélection hebdomadaire qui espérons-le, saura vous satisfaire !

Du côté de la musique :

"Echo" de Lescop qui nous parle de son disque en interview
"Tears behind the stars" de Paul Winslow
"Let it be you" de Joan As Police Woman & Benjamin Lazar Davis
Interview de Romain Humeau, assortie d'une session live de 3 titres autour de son album solo "Mousquetaire#1", on vous raconte également son concert à l'Elysée Montmartre
"Sound the charge" de The Host
"Synthia" de The Jezabels
"EXO (medium ensemble volume 2)" de Pierre de Bethmann
"Les couleurs et les formes" de Tristen
"Les 50 ans de Saravah" par divers artistes avec un live au Trianon pour fêter cela
Boulevard des Airs et Erwan Pinard à la Tannerie de Bourg en Bresse
Le Fantastik Show de K! sur La Scène du Canal Jemmapes
et toujours :
"Do hollywood" de The Lemon Twigs, "Secret songs" de Pierre, "Come to Mexico" de Totorro, "Not to disapear" de Daughter, le label Microcultures, "Mammatus" de Ladybug and the Wolf,"En plein coeur" de Les Tit' Nassels, "Headache" de Trupa Trupa

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"The Valley of Astonishment" au Théâtre des Bouffes du Nord
"La Résistible ascension d'Arturo Ui" au Théâtre Les Gémeaux
"Le Circuit ordinaire" à l'Auguste Théâtre
"Ma mère m'a fait les poussières" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"La mémoire d'un théâtre en train de disparaître" au Théâtre Le Local
"Le Chant du cygne" au Théâtre Les Déchargeurs
"Masques à tous les étages" au Théâtre Clavel
"Un Roi sans réponse" à Théâtre International Visual Théâtre
"Nina, des tomates et des bombes" au Théâtre Essaion
"Je chante l'Homme et ses armes" au Théâtre de La Girandole
les reprises :
"La Double Inconstance" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Les Fiancés de Loches" au Théâtre de la Michodière
"Amphitryon" au Théâtre 71 à Malakoff
"Le Journal d'une femme de chambre" à la Folie Théâtre Lucernaire
"Pyrénées ou le voyage de l'été 1843" au Théâtre Le Lucernaire
"Chansons sans gêne" au Théâtre de la Vieille Grille
et les chroniques des autres spectacles de novembre

Expositions avec :

"Albert Besnard - Modernites Belle Epoque" au Petit Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le Voyage au Groenland" de Sébastien Betbeder
"Les Rues de Pantin" de Nicolas Leclere
en DVD "L'Intégriste malgré lui" de Mira Nair
dans la série Oldies but Goodies "Coeur de verre" de Werner Herzog projeté dans le cadre du Cycle Film et Musique au Goethe Institut
les chroniques des autres sorties de novembre
et les chroniques des sorties d'octobre

Froggeek's Delight :

"Carnival Game VR" de 2K Games sur PS4 VR
Wolrd of Warcraft, C'est quoi ? c'est pour qui ?
"Wayward Sky" de Uber Entertainment sur PS4 VR
Interview de Eric Cubizolle, créateur du jeu Space Race

e-Sport et Streaming : Quand le jeu vidéo devient un véritable métier

"Thumper : A rythm violence game" de Drool sur PS4, PS4 VR et PC
Test et impressions sur le casque VR de Sony

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=