Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Jim Jones Revue
Burning Your House Down  (PIAS)  septembre 2010

Onze morceaux d'une unité remarquable, sauvagerie rock'n'roll se résumant certes à trois ingrédients essentiels, rythme d'enfer au piano, solos de guitare bien gras et chant qui ferait passer Lemmy de Motorhead pour un gamin, mais quelle efficacité !

Des brûlots de 3 minutes en moyenne composés dans l'urgence comme une envie de pisser. Voilà comment définir cet album des Jim Jones Revue au style plus méchant et basique que le John Spencer Blues Explosion (qui a relancé le rock'n'roll dans les années 90) ou Heavy Trash. Il est plus question ici de rock'n'roll garage que de rockabilly ou psychobilly.

"Dishonest John" annonce la couleur d'emblée, le programme est d'envoyer du gros rock'n'roll survitaminé, un truc sauvage alliant les recettes efficaces du passé à des riffs d'aujourd'hui plus assassins. Ainsi, sur ce premier morceau ce groupe Londonien convoque en même temps Jerry Lee Lewis, New-York Dolls et The Hives pour un ensemble bien garage enrobé d'un son légèrement heavy sur les grattes (ça penche un brin vers les Flying Donuts ou Obits).

Ca traîne pas encore sur "High Horse", cadence infernale au piano du même tonneau, solos de guitare carrés sans fioriture, voix endiablée, explosion des fûts, le tout en moins de 3 minutes, bien plié.

Vient "Big Len" où la rencontre des gros riffs lourd et du piano aérien et virevoltant. Alors que l'on a la sensation d'avoir écouter 5 morceaux faits exactement sur le même moule, la dernière moitié de la galette va nous faire mentir. Avec "Burning your house down", le groupe enlève les doigts de la prise quelques secondes. Encore question de rock'n'roll qui claque mais un tempo un peu blues (lourd comme blues quand même) calme - un chouilla - l'affaire.

Et si "Killin' Spree" se révélait être le morceau de l'album, plus subtil (c'est rien de le dire), cordes bloquées un peu punk, voix un peu soul, plus de basse, cadencement plus lent avant que le tout ne parte en vrille dans un fracas pas possible sur les 30 dernières secondes.

"Righteous wrong" est un blues certes un peu hardeux, crade (ça gueule, riffs gras) mais agréable à écouter, histoire de faire retomber le taux de testostérone. Enfin, "Stop the people" ressemble à ces vieux boogies d'antan, toujours du piano fou, solos de guitare efficaces, mais les ziquos vont laisser de côté la sauvagerie d'ensemble de l'album pour un hommage moins excité.

On ressort de l'écoute scotché par l'energie déployée tout en imaginant aisément que ces Jim Jones Revue doivent nous clouer 100 fois plus sur scène. Faut sortir les calpins et prendre date du coup.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Jim Jones Revue en concert au Festival Les Nuits de L'Alligator 2009
The Jim Jones Revue en concert au Festival Les Nuits de L'Alligator 2009 - 2ème
The Jim Jones Revue en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
The Jim Jones Revue en concert au Festival Cool Soul #1 Paris 2011
The Jim Jones Revue en concert au Festival Cool Soul #1 Lille 2011
The Jim Jones Revue en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
The Jim Jones Revue en concert au Festival Rock en Seine 2011 (samedi 27 août 2011)
L'interview de The Jim Jones Revue (mardi 7 septembre 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de The Jim Jones Revue
Le Myspace de The Jim Jones Revue


Yannick Maquenhen         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 janvier 2017 : A chacun sa part de galette !

A défaut de fêve dans la galette des rois, vous pourriez bien trouver quelques belles pépites dans notre sélection hebdomadaire des choses à voir et à écouter dont voici le sommaire sans plus attendre :

Du côté de la musique :

"Clôture" de Cyril Mokaiesh
"Lux live" de Ez3kiel
"La roulette rustre" de La Roulette Rustre
"Heart Headed" de Lisa Alea
Interviews autour du Melodica Acoustic Festival #3
Plaisir Vallée, Fil Bo Riva et Last Train dans une sélection de EPs
"Le départ" de Télégraphie
Orouni, Skyers et June and the Jones au Trois Baudets
Hosteen en session live et électrique
et toujours :
Rencontre avec Tristen autour de son album "Les couleurs et les formes", "Preoccupations" de Preoccupations, "Les bateaux EP" de Pépite, "I could be happy" de Nouvelle Vague, "Being nice doesn't pay" de Mother of Two, "United diktaturs of europe" de Anarchist republic of bzzz, "What the wood whispers to itself" de Early Spring Horses, "Revolution radio" de Green Day, Interview des Fatals Picards, assortie d'une session acoustique 3 titres autour de l'album "Country Club", "Mowing" de Michael Nau, "Be here now" de Oasis en version remasterisée avec des bonus, "L'éclaircie" de Saule

Au théâtre :

les nouveautés :
"Pelléas et Mélisande" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Urfaust" au Théâtre de la Tempête
"Vangelo" au Théâtre du Rond-Point
"Schock Corridor" au Nouveau Théâtre de Montreuil
"Vie et Mort de H" au Théâtre de la Tempête
"Le Cabaret Blanche" au Théâtre 14
"Babacar ou l'antilope" au Théâtre 13/Seine
"Rimbaud Verlaine - Eclipse totale" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Orchestre Titanic" au Théâtre de l'Aquarium
"Le regard de l'autre" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"Une longue peine" à la Maison des Métallos
"Grand Symposium : Tout sur l'Amour" au Théâtre de Belleville
les reprises :
"Un Démocrate" au Théâtre de l'Opprimé
"Le Chien" au Théâtre Rive-Gauche
"Moi et François Mitterrand" à la Pépinière Théâtre
"Le Projet Poutine" au Théâtre La Buryère
"Ma mère m'a fait les poussières" au Théâtre de Belleville
"Oncle Vania" au Théâtre Essaion
"Jeux de planches" au Théâtre du Marais
"Françoise par Sagan" au Théâtre du Marais
"Elise Noiraud - Pour que tu m'aimes encore"à la Nouvelle Seine
"Passage en revue" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Michael Hirsch - Pourquoi ?" au Théâtre Le Lucernaire
"Kiki, le Montparnasse des années 20" au Théâtre Essaion
"Yohann Metay - La tragédie du dossard 512" au Théâtre Tristan Bernard
et la chronique des autres spectacles de janvier

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mexique 1900-1950" au Grand Palais
"Albert Besnard - Modernités Belle Epoque" au Petit Palais "Hodler - Monet - Munch" au Musée Marmottan-Monet
"Rembrandt intime" au Musée Jacquemart-André

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Corniche Kennedy" de Dominique Cabrera
"Vivere" de Judith Abitbol
dans la rubrique "Oldies but goodies" "Des jours éblouissants" de Jiang Wen projeté dans le cadre du cycle "Nouvelles voix du cinéma chinois" à la Cinémathèque française
les chroniques des sorties de janvier
et les chroniques des sorties de décembre

Lecture avec :

"Bienvenue, Mister Z" de Jean-Marie Bretagne
"Shangri-la" de Mathieu Bablet

Froggeek's Delight :

"Asssasin's Creed" de Justin Kurzel au cinéma...

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=