Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce We only said - Laetitia Sheriff
La Péniche  (Lille)  dimanche 10 octobre 2010

J'ai passé le 10/10/10 en compagnie de Laetitia Sheriff et ses amis. Il y a tellement longtemps que j'étais tombé sous le charme de son premier album (Codification, 2004) que je n'aurais même plus pensé qu'il serait possible de la croiser. Je l'imaginais de l'autre côté d'un océan, sortie du monde dans lequel moi j'existe. Il fallait au moins à de telles retrouvailles une date symbolique.

Comme on se lasse des facéties d'une aimée toujours trop malheureuse, toujours en deçà de la hauteur de notre amour, je m'étais détourné d'elle à la sortie de Games Over (2008). Pas précisément parce que je ne l'aimais plus. Plutôt parce qu'à trop attendre, on n'attend plus. Je n'attendais pas de deuxième album. J'avais fini de l'aimer quelques années plus tôt, impatienté par son invisibilité. Je n'avais pas eu envie d'écrire un nouveau chapitre de notre histoire. Fin de partie, justement.

Encore un peu plus de temps a passé puis j'ai cessé même de ne plus l'attendre. Je me suis détaché même de mon détachement. Jusqu'à l'indifférence. On m'a dit que pendant ce temps-là elle avait joué de la basse avec un autre, Piers Faccini. Chemins séparés, directions contraires, nos retrouvailles n'ont eu aucune évidence. Elles n'avaient plus aucune importance. Comme de rencontrer une inconnue. À n'en pas reconnaître une note d'elle. Comme on ne reconnaît plus vraiment la voix, les gestes, quand est passé le temps.

Pourtant, la date avait au moins cela de particulier : désormais installée à Rennes, voyageant avec les camarades là-bas rencontrés de We Only Said, Laetitia Sheriff revenait à Lille qui l'a vue naître. Avec une émotion notable. Elle y revenait seule en scène pour accompagner la sortie de son nouveau disque, 33t à la distribution confidentielle ("à l'ancienne", explique laconiquement la page Myspace de l'artiste, ersatz de site officiel) présentant de nouvelles versions, live et solo à la guitare baryton des titres de ses deux albums, accompagnés de quelques inédits de bonne facture. Là aussi, émotion au rendez-vous. Et surtout un projet original qui permet de confirmer que la française vaut mieux que tous les succédanés de P.J Harvey auxquels on a parfois voulu la réduire.

La voix si riche de la chanteuse, soutenue par les sonorités profondes et inhabituelles de la guitare baryton (qui est comme le chaînon manquant entre la guitare et la basse), démultipliées par la magie de l'autosampling, auront suffi à remplir entièrement l'espace obscur séparant la scène du reste de la salle. Avec un art affirmé de l'apesanteur, du silence consommé, la chanteuse aura su captiver un auditoire enthousiaste, qui n'aura pas économisé ses applaudissements, jusqu'à se voir finalement refuser, plus ou moins à contrecœur le rappel supplémentaire qu'il espérait – au profit d'un heureux moment de convivialité partagé avec la chanteuse, manifestement contente de se détendre au bar de la très conviviale Péniche.

De We Only Said, on retiendra la bonne humeur un peu légère et le post-rock de bonne facture à la façon de My Education, sous la claire influence de The For Carnation et servi par un trio de guitares orfèvres porté par une section rythmique de bon aloi (basse-batterie ou à quatre bas autour des fûts). On retiendra aussi le plaisir évident de tourner avec Laetitia Sheriff, et de partager avec elle la scène, le temps d'une apparition en guest et d'une politesse rendue le temps d'un rappel, pour quelques titres communs tout à fait délicieux.

Il est, parfois, de bonnes surprises à ne plus rien attendre. Malgré son silence, malgré la difficulté à suivre sa trace dans ce monde de communication, Laetitia Sheriff est toujours là, quelque part et il serait idiot de la manquer, que cela soit parce que l'on boude son plaisir ou parce que l'on oublierait de prêter attention à son nom dans les entrepages des programmes musicaux.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Codification de Laetitia Sheriff
La chronique de l'album Games Over de Laetitia Shériff
La chronique de l'album Pandemonium, Solace and Stars de Laetitia Shériff
Laetitia Sheriff en concert au Festival de Dour 2004 (jeudi)
Laetitia Sheriff en concert au Festival Au Pont du Rock 2005
Laetitia Sheriff en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)
Laetitia Sheriff en concert au Nouveau Casino (jeudi 17 décembre 2014)
Laetitia Sheriff en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #27 (édition 2015) - Vendredi 3
L'interview de Laetitia Shériff (mardi 14 octobre 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de We only said
Le Myspace de We only said
Le Myspace de Laetitia Sheriff

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Laetitia Sheriff (14 octobre 2014)


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=