Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Black Mountain
La Maroquinerie  (Paris)  lundi 4 octobre 2010

Pas franchement séduits pas leur nouvelle galette (Wilderness Heart), c'est davantage par curiosité et en souvenir du précédent In The Future (2008) que nous nous rendons ce soir à La Maroquinerie pour voir Black Mountain.

En guise d'accueil, un déferlement humain - le concert est complet - accompagné d'une étouffante bouffée de chaleur. Luttant à contre-courant pour descendre dans la salle, on réalise que l'on vient de manquer la première partie (Tweak Bird). Jouant des coudes, on réussit à glaner une bière au bar, laquelle se retrouve renversée avant même qu'on ait pu y tremper les lèvres. La soirée ne commence pas sous les meilleurs auspices.

Puis la tendance s'inverse : le sympathique latin responsable de la mare de bière à nos pieds nous propose la fin de la sienne, les enceintes crachent "Marquee Moon" de Television (ce fabuleux ping-pong de guitare, ce solo, cette voix haute perchée...) puis "Hang Me Up To Dry" des Cold War Kids pour nous faire patienter. Et les lumières s'éteignent.

En guise de longue mise en bouche, un chant liturgique laisse progressivement place à des percussions désordonnées, le tout dans une ambiance très space rock. Un larsen vient interrompre cette quiétude, puis le groupe fait son apparition.

En entrée, la chanson-titre "Wilderness Heart" et son riff pas finaud pour un sou. Efficace malgré tout. "Evil Ways", plus enlevée, donne à entendre une batterie originale préparant le terrain pour une joute guitaristique rondement menée mais qui s'étire trop en longueur. La chanteuse, secouant ses maracas, a l'air un peu perdue au milieu de la scène pourtant pas bien grande.

"Let Spirits Ride" fait remuer quelques têtes avec ses accords tranchants. S'en suit un long titre progressif et plus calme ("Wucan") où il ne se passe pas grand chose. Les arrangements de synthé ne sont pas trop de notre goût, la décharge électrique se fait attendre. Black Mountain enchaîne avec un autre titre d'In The Future qui remet les canadiens sur les bons rails. Agressive puis lancinante, "Tyrants" fait penser à des Morning Jacket sous influence stupéfiante. La tension monte ensuite jusqu'à un final rageur de bon aloi.

Place maintenant au périlleux intermède acoustique : "Buried By The Blues" (chanson à deux voix et guitare acoustique) ne soulève pas - à juste titre - un enthousiasme démesuré alors que "Stay Free" (belle et lumineuse ballade présente sur In The Future) récolte de mérités applaudissements.

Après "Angels", tiède chanson mid-tempo, retour à l'électricité avec "Old Fangs" (titre étrange et menaçant du dernier album), l'efficace "Rollercoaster" puis l'énorme "Stormy High", à côté de laquelle les nouvelles compositions font pâle figure. Les Black Mountain sont meilleurs dès que ça s'énerve pour de bon. Le salut n'est pas à chercher dans la douceur ce soir.

"No Hits", extrait du premier album, conclut le set par un trip électro prog soutenu par une grosse caisse généreuse et un batteur qui donne de sa personne. On se laisse emporter avec plaisir. Alors que cela fait 1h30 que notre voisin secoue sa tignasse non-stop quelque soit le tempo, le groupe se retire sobrement dans les coulisses.

Ils en ressortent quelques minutes plus tard pour un rappel à l'image du concert : inégal. Entamé par un titre planant au final saturé grandiose ("Queens Will Play"), il se poursuit par une jam psyché interminable pour se conclure par un dernier titre très bon où les canadiens lâchent des riffs énormes entrecoupés d'intermèdes plannants. Black Mountain conclut sur une bonne note un concert mitigé où les morceaux d'In The Future et Wilderness Heart se sont taillés la part du lion.

Il est 23h, c'est maintenant l'heure de combler notre frustration en terme de houblon sur le chemin du retour.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Black Mountain en concert au Festival Radar 2010 (6ème édition)

En savoir plus :
Le site officiel de Black Mountain
Le Myspace de Black Mountain
Le blog de Pierre


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux

On n'a jamais été aussi proche de Noël !! une raison comme une autre pour se faire plaisir et faire plaisir aux autres en (s')offrant quelques belles choses à découvrir dans notre sélection culturelle de la semaine. Des disques, des livres, des jeux, des expos, des films, des spectacles... à découvrir ci-dessous.

Du côté de la musique :

"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer
et toujours:
"Ravel : Miroirs, la valse" et "Stravinsky : Petrushka, The firebird" de Beatrice Rana
"Les mauvais tempéraments" de Christophe Panzani
Rencontre avec Lau Ngama, autour d'une session acoustique de 3 titres
Listen In Bed consacre sa 5ème émission au fabuleux groupe Broadcast
Rencontre avec Ultra Vomit
"Pulsions" de Duo Ypsilon
"The deepest space of now" de Enik
"Malsamaj" de Geysir
"Poussière" de Grèn Sémé
"Love and chaos" de Igor and the Hippie Land
"Dark shade" de Match

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Des territoires (...et tout sera pardonné ?)" au Théâtre de la Bastille
"Trois femmes (L'Echappée)" au Théâtre Le Lucernaire
"Le paradoxe amoureux" au Théâtre Le Lucernaire
"Evita - Le destin fou d'Eva Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"War Horse" à la Scène Musicale
dans le cadre du Focus au Théâtre Ouvert :
"La plus précieuse des marchandises"
"Une Pierre"
des reprises :
"L"Atlas de l'Anthropocène" à la Maison des Métallos
"Vestiges - Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Britney's Dream" au Théâtre La Flèche
"Roméo et Julierre" à la Scène parisienne
"Ma grammaire fait du vélo" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Le bonheur est à l'intérieur de l'extérieur" à la Manufacture des Abbesses
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais

Cinéma avec :

Oldies but Goodies avec "Institut Benjamenta" de Timothy et Stephen Quay
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro
et toujours :
"Cauchemar" de Paul Cleave
"La grande aventure de l'égyptologie" de Robert Solé
"La ligne de sang" de DOA & Stéphane Douay
"Matière noire" de Ivan Zinberg
"Que les ombres passent aux aveux" de Cédric Lalaury

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=