Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le respect s'étendra devant nous...
La Loge  (Paris)  octobre 2010

Textes de Grisélidis Réal mis en scène par Nicolas Kerszenbaum, avec Magali Montoya et Raphaël Mathon.

"Le respect s'étendra devant nous comme un tapis de velours sur lequel nous marcherons pieds nus sans nous blesser". Une phrase magnifique citée in extenso pour baptiser un spectacle qui s'avère une réussite exemplaire en forme d'ode éblouie et maîtrisée à son auteur, une femme hors du commun.

Nicolas Kerszenbaum, fasciné tant par la femme, prostituée "assumée" qui cotoyait la misère sexuelle, sociale et humaine de ses clients émigrés et militante activiste de la Révolution des prostituées qui intervint dans les années 70 et le personnage qui émerge de sa prose autofictionnelle que par l'écrivain dont l'écriture ressortit au chant à la fois douloureux et triomphant, voit dans l'oeuvre littéraire de Griselidis Real "la source d'une parole incarnée, qui, par la grâce de son écriture, transmute sa vie en une fiction".

Puisant dans son corpus scriptural autobiographique et dans sa correspondance avec le journaliste et écrivain Jean-Luc Hennig, "mon souffle, ma respiration, mon inconscient, ma force, mon réservoir de folie et de sensations fortes" écrivait-elle, il dépasse l'exercice du montage de textes pour élaborer une vraie écriture théâtrale, créer "une boîte à songes qui fonctionnerait comme une chambre d'écho" pour cette parole de l'intime et de l'altérité, et, simultanément, proposer au spectateur un vortex pour aborder les territoires de réflexion politique induits par la prostitution.

Avec l'habillage sonore conçu par Erwann Guennec, Nicolas Kerszenbaum a assuré l'adaptation, la mise en scène et l'élaboration du dispositif scénique d'un spectacle narratif et réflexif qui, tissant le verbe et le corps, l'image et le son, le réel transcendé et la distanciation sensible, mérite le qualificatif souvent galvaudé de "total" et qui, en l'occurrence, résulte d'un travail maîtrisé et abouti avec, de surcroît, une vraie pertinence dramaturgique.

En scène, une femme et un homme. Raphaël Mathon, parfait, est l'homme, figure-miroir, homme ou femme, le double et l'autre. Magali Montoya, au physique si gracile, si fragile, porte magnifiquement ce destin accepté puis revendiqué et donne une belle incarnation à celle qui écrivait "de cette morale malade et inhumaine dont je n’ai pas crevé, je m’en suis simplement évadée vers plus de liberté au péril de ma vie".

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=