Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alfred de Musset
Gonzague Saint Bris  (Editions Grasset)  octobre 2010

Pour son quarantième opus, Gonzague Saint Bris fait revivre Alfred de Musset le grand poète à la plume si reconnaissable, faite de lyrisme et d'amour sincère. "Et si la biographie n'était que l'exploration de la géographie d'un visage, l'exercice attentif du relevé topographique des reliefs d'une figure" écrit-il dans le prologue.

Car c'est une photographie d'Alfred de Musset remise par Christine Sand, la petite fille de George, qui l'a incité à se pencher sur la vie du poète. "Cette photo n'est-elle pas la manière la plus moderne de comprendre, de rassembler et de retrouver Alfred de Musset ?".

Voilà une manière inhabituelle d'appréhender le parcours d'une vie et d'un homme pour tenter d'en brosser un portrait d'autant moins académique que Gonzague Saint Bris n'est pas historien de formation.

De Musset, le grand public ne connaît que quelques parties émergées comme sa perception de soi, "Je suis venu trop tard dans un monde trop vieux", sa liaison tumultueuse avec George Sand et quelques unes de ses pièces comme "On ne badine pas avec l'amour", "Lorenzaccio" ou "Fantasio" dans lequel le rôle-titre est son propre double.

Issu d’une famille aristocratique, enfant plein d'esprit et de charme, brillant élève doté de dons artistiques, Musset est promis au plus bel avenir. Mais il est atteint du mal du siècle, la mélancolie, au sens psychiatrique du terme qui le voue à l'anxiété, à une lucidité angoissante face à la vacuité de la condition humaine ("Jamais je ne serai bon à rien, jamais je n'exercerai aucune profession. L'homme est déjà trop peu de chose sur ce grain de sable où nous vivons ; bien décidément je ne me résignerai jamais à être une espèce d'homme particulière") et à l'éthylisme.

Pour Gonzague Saint Bris, il est "l'incarnation par sa jeunesse, sa beauté et son immense talent, du romantisme le plus absolu". Ou la rencontre entre un amoureux du romantisme français et l'incarnation du romantisme absolu. Mais ce qui fait l'originalité de cette biographie, voire sa force, c'est bien sa forme. Loin de l'académisme pur qui gouverne trop souvent dans ce genre d'exercice, Gonzague Saint Bris transforme cet essai en une sorte de roman, dont le personnage principal est Alfred de Musset. Et à travers ce dernier, c'est le Paris du XIXème siècle que l'on traverse et redécouvre dans les pas de cet immense poète.

Dans l'esprit des grands romans réalistes de cette époque, Gonzague Saint Bris nous offre une belle description des lieux et des personnages qui ont fait la gloire de la capitale. Le jardin du Luxembourg, les cafés à la mode en passant par les bordels sordides, le tout rythmé par les rencontres entre Musset et ses illustres contemporains comme Hugo, Beaudelaire, Lamartine et bien sûr, George Sand. A travers cet ouvrage, l'auteur dresse un portrait sincère, sans complaisance et finalement, assez moderne du grand romantique qu'était Musset. "Il serait peut-être, aujourd'hui, un chanteur rock, accro aux drogues dures et compagnon de top models".

Un très beau livre pour tenter d'approcher au plus près l'homme au-delà de l'homme de plume.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Louis XI le méconnu" du même auteur


Nicolas Kiertzner         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=