Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The National
Nouveau Casino  (Paris)  11 juin 2004

C'est dans une certaine indifférence, une seule moitié du public leur prêtant une écoute attentive, que se produit dès 19H45 Tex La Homa, deux sur la scène du Nouveau Casino, pour un folk électro tantôt déjanté et tantôt mélodique et mélancolique et une salle trop grande pour eux. On perçoit une certaine distance entre le public et le groupe qui ne donne pas à ce concert toutes les qualités qu'il mériterait (voir le concert de la Guinguette pirate).

C'est ensuite dans une demie pénombre que les membres de The National s'installent, sans traîner, car ce soir le Nouveau Casino enchaîne sur une nuit spéciale (DJ et compagnie) et on ne fait pas attendre les clubbers... malheureusement.

Malheureusement car le concert commencera très tôt et tout sera quasiment bouclé à 22H30, avec pour conséquence un set relativement court pour The National.

21h : montent sur scènes les tant attendus National, les 2 jumeaux Bryan et Scott Devendorf, les 2 autres jumeaux Aaron et Bryce Dessner et Matt Berninger, le chanteur, accompagnés du violon de Padma Newsome, membre des Clogs, groupe dans lequel joue également un des frères Dessner.

Nous les avions découvert sur la brinquebalante péniche de La Guinguette Pirate et nous les avions retrouvés à Mains d’œuvres sur la scène étroite de laquelle The National se produisaient avec deux autres groupes. Aujourd’hui, en progression constante, ils investissent en tête d'affiche le nouveau Casino.

Venus pour défendre leur dernière production, le mini album Cherry Tree, ils alterneront avec les déjà classiques "Murder me Rachel", "Lucky you" et autres titres issus de leur 2 premiers albums (The National et Sad Songs for dirty lovers).

En rappel nous aurons également droit à un inédit ("et qui le restera" ajoute Padma souriant) ainsi qu'au superbe "Cold Girl Fever" que Matt dédie à Olivier (notre Olivier K à nous qui leur avait demandé s’ils voulaient bien jouer ce morceau ce soir, un peu plus tôt lors de l'interview à lire prochainement).

SI le démarrage du concert se fit en douceur la fièvre est vite montée et Matt, même s’il semble plus à l'aise sur scène (un verre de vin et une bouteille d'eau ont remplacé la bouteille de bourbon de la Guinguette Pirate), est toujours autant habité par ses chansons qui le métamorphosent totalement sur scène.

Le grand blond timide et réservé aux bras croisés avec qui on papotait 30 minutes avant au fond de la salle devient une véritable bête de scène, hurlant, bousculant, traitant son micro tant comme s’il s'agissait de son meilleur ami que de son pire ennemi. Sa voix grave toujours aussi émouvante et attachante est superbement mise en valeur par un groupe impeccable, avec l’apport majeur du violon.

Que ce soit sur des textes plus intimistes et les mélodies douces ou sur les morceaux tout en puissance, The National prouve l’étendue d’un talent musical et d’un potentiel remarquables et singuliers qui, concert après concert, sans précipitation ni effet médiatique, contribuent à leur forger une solide réputation qui les érige immanquablement en groupe culte.

On a beaucoup comparé The National avec Joy Division et il est vrai que les lives sont vraiment habités chez les uns comme chez les autres. Souhaitons néanmoins un avenir largement plus brillant pour The National qui pourrait bien devenir, avec un 3ème véritable album, en préparation probablement pour 2005, ce que les Inrocks appelaient, du temps des Pixies, le meilleur groupe de rock du monde.

Vraiment dommage d'être resté devant votre Television ce vendredi soir ...

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Sad songs for dirty lovers de The National
La chronique de l'album Cherry Tree de The National
La chronique de l'album Kicking the national habit de Grand National
La chronique de l'album Alligator de The National
La chronique de l'album Boxer de The National
La chronique de l'album High Violet de The National
La chronique de l'album The National Health de Maximo Park
La chronique de l'album Trouble Will Find Me de The National
La chronique de l'album Sleep Well Beast de The National
The National en concert à La Guinguette pirate (22 juin 2003)
The National en concert à Mains d'Oeuvres (3 novembre 2003)
The National en concert à Bowery Ballroom (3 octobre 2004)
The National en concert à Bowery Ballroom (3 octobre 2004) - 2ème
The National en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (jeudi)
The National en concert au Café de la Danse (25 avril 2005)
The National en concert au Festival La Route du Rock 2005 (vendredi)
The National en concert au Trabendo (24 novembre 2005)
The National en concert à La Guinguette Pirate (13 décembre 2005)
The National en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
The National en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)
The National en concert au Festival Furia Sound 2008
The National en concert au Festival International Benicàssim 2008
The National en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
The National en concert au Festival La Route du Rock 2010 (dimanche)
The National en concert au Festival Pukkelpop 2010 (samedi 21 août 2010)
The National en concert au Festival BIME Live! 2014 (édition #2) - samedi 1er novembre
L'interview de The National (22 juin 2003)
L'interview de The National (3 novembre 2003)
L'interview en VO de The National(11 juin 2004)
L'interview de The National (11 juin 2004)
L'interview de The National (5 mai 2007)
L'interview de The National (avril 2010)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=