Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Belle & Sebastian
Write About Love  (Beggars Banquet)  octobre 2010

Au stade du septième album, que peuvent bien encore apporter à la pop les Belle & Sebastian ? Question légitime, et pourtant : même si l'on n'attend plus d'eux monts et merveilles, les Belle & Sebastian prouvent album après album qu'ils restent créatifs et crédibles.

Write About Love apporte une pierre de plus à l'édifice hautement mélancolique des écossais. Pas d'embrouille sur la marchandise : ce disque ne révolutionnera pas la planète pop mais procure un confortable plaisir.

L'entrée en matière est poussive ("I Didn't See It Coming", lorgnant vers le progressif). Puis les choses s'améliorent avec "Come On Sister". Guitare vaguement strokesienne, atmosphère gentillette et guilerette (on ne nomme pas innocemment son groupe Belle & Sebastian), synthés d'un autre âge : on adhère. Réchauffement climatique confirmé avec "Calculating Bimbo", ballade décontractée et doucement mélancolique.

Comme c'est souvent le cas pour les titres un peu faiblards de Belle & Sebastian, c'est le refrain qui sauve "I Want The World To Stop". Sortez les mouchoirs, allumez les briquets : place ensuite à la ballade qui tue tellement qu'elle est belle. Il faut dire qu'il est assez difficile de résister au charme de "Little Lou Ugly Jack Prophet John". Vague à l'âme quand tu nous tiens.

Le titre "Write About Love" délaisse la pop ouatée qui a donné au groupe ses lettres de noblesse pour s'adonner avec succès à une musique élancée et efficace plus proche des deux derniers essais du groupe (les sympathiques Dear Catastrophe Waitress, 2003 et The Life Pursuit, 2006). "I'm Not Living In The Real World" fait un tour du côté psyché, on pense à du Love chanté par Syd Barrett, ou un assemblage débile dans ce genre. Belle surprise, mais les enluminures ne compensent pas totalement les faiblesses de la composition.

"The Ghost Of Rockschool", plaisante mais anecdotique, offre à entendre de belles parties de cuivre. "Read The Blessed Pages", jolie sérénade acoustique, se retrouve défigurée à mi-chemin lorsqu'un vilain son de flûte de pan fait son apparition dans un style purement péruvien. Vangelis, sors de ce corps. Si l'on se bouche les oreilles au moment de son intervention, c'est un titre très honorable. "I Can See Your Future", chanson cinématographique comportant une fois encore de très beaux cuivres et un agréable chant féminin, est une belle réussite. Enfin, "Sunday's Pretty Icons" est entraînante mais pas inoubliable.

Write About Love est donc un disque partiellement raté, mais au véritable charme. L'atout de Belle & Sebastian, c'est qu'on les aime malgré leurs défauts. Write About Love ne convaincra donc pas les détracteurs de la troupe écossaise et ne changera certes pas notre vie, mais procure son lot de bien-être. Belle & Sebastian, c'est comme les Chupa Chups : ça a beau être bourré de sucre, on y plonge avec délice. Un plaisir coupable.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Album Dear Catastrophe Waitress de Belle and Sebastian
La chronique de l'album The blues are still blue de Belle and Sebastian
Belle and Sebastian parmi une sélection de singles (été 2006)
La chronique de l'album Girls in Peacetime Want to Dance de Belle And Sebastian
Belle and Sebastian en concert au Grand Rex (8 mars 2004)
Belle and Sebastian en concert au Festival La Route du Rock 2006 (samedi)

En savoir plus :
Le site officiel de Belle & Sebastian
Le Myspace de Belle & Sebastian
Le blog de Pierre


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 juin 2019 : C'est la fête !

Vendredi prochain, ce sera la Fête de la Musique, une raison supplémentaire pour en écouter de la bonne en vous baladant dans notre sélection culturelle de la semaine, avec également bien entendu du théâtre, du cinéma, des expos et de la littératures.

Du côté de la musique :

"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada
et toujours :
"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'étrange affaire Emilie Artois" au Théâtre de la Contrescarpe
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph à Ivry
"Huckleberry Finn" au Théâtre de la Huchette
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Homme encadré sur fond blanc" au Théâtre Tristan Bernard
"Un drôle de mariage pour tous" au Théâtre Daunou
"Guigue & Plo" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Hiroshima, mon amour" aux Théâtre des Bouffes parisiens
"Matka" au Théâtre Elisabeth Czerczuk
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Hypo" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg
"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Le choc du futur" de Marc Collin
"Bunuel après l'âge d'or" de Salvador Simo

Lecture avec :

"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel
et toujours :
"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=