Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Foals - The Invisible
Splendid  (Lille)  mardi 16 novembre 2010

Il y avait le math-rock, ses architectures rythmiques impossibles, ses méandres mélodiques, sa folie jusqu'au-boutiste et expérimentale. Foals lui a fait subir une sacrée cure de jouvence, enfiler des jean slim et des chemises à carreaux. Bienvenu dans l'univers de la math-pop.

Moins intello que Battles, moins rageur que Don Caballero, teinté peut-être du sens des cordes africaines dans une couche ou l'autre de ses superpositions, le quintet de Bristol propose ainsi une musique qui réussit le prodige d'allier complexité et légèreté, technicité et festivité. Le pire ? C'est que ça fonctionne, et même plutôt bien à en croire le succès notable de leurs deux albums, Antidotes (plus pop) et Total Life Forever (légèrement plus froid, à la façon d'un Kid A / Amnesiac).

En concert, le succès ne se dément pas, et le public est venu nombreux au Splendid de Lille. Je suis même étonné comme ce public, jeune, beau et tout à fait à la mode, semble connaître sur le bout des doigts les titres du groupe, réagissant parfois dès la deuxième note de guitare d'un "Cassius" ou d'un "Balloons". Alors, on danse et on sautille, gaiement. Il y a dans tout cela un côté electric dance floor tout à fait plaisant.

Sur la scène enfumée, le groupe délivre une prestation énergique, sans fioritures ni arrangements particuliers, si ce n'est la prolongation explosive attendue sur "The Electric Bloom" avant une première sortie de scène et deux rappels réclamés à corps et à cri par un public ravi.

Yannis Philippakis occupe logiquement l'avant de la scène, où il tourbillonne, escalade un amplificateur puis un autre, bondissant.

Pour le reste, on danse, ravi, et emporté par des rythmes que l'oreille a bien renoncé à percer à jour, par une voix cousine de celles de Robert Smith ou Luke Jenner (The Rapture). Une soirée d'insouciance, de fête – n'est-ce pas suffisant pour un soir de concert ? Pop, éminemment.

On aura également eu le plaisir de découvrir en première partie le trio londonien The Invisible – oui oui oui, au singulier, puisqu'il s'agissait à l'origine d'un projet solo, agrandi en authentique groupe au cours des années. Centré sur le guitariste jazz Dave Okumu, le trio délivre une musique aux influences multiples, où l'amateur de rock aura peut-être un peu de mal à retrouver ses marques. Jazz, funk, fusion, rock indé...

J'ai pour ma part songé sans trop savoir pourquoi à Block Party au cours de quelques moments d'orages électriques. Malgré un premier album qui semble avoir, outre-Manche, trouvé son public, la prestation du groupe avait encore quelque chose d'un peu vert ; et inégal. On retiendra néanmoins un bien joli final à l'électricité bienvenue. Si l'ensemble du set avait été de ce niveau, on aurait applaudi des deux mains.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album What Went Down de Foals
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du vendredi - Minus The Bear - All Time Low - Roken is Dodelijk - Band of
Foals en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Foals en concert au Festival Summercase 2008 (Samedi)
Foals en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
Foals en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Foals en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Foals en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Foals en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (samedi 17)
Foals en concert au Festival International de Benicàssim #16 (dimanche 18 juillet 2010)
Foals en concert au Festival La Route du Rock 2010 (samedi)
Foals en concert au Festival Pukkelpop 2010 (vendredi 20 août 2010)
Foals en concert au Festival Rock en Seine 2010 (vendredi 27 août 2010)
Foals en concert au Festival Art Rock 2014 - 6, 7 et 8 juin
Foals en concert au Festival La Route du Rock #25 (samedi 15 août 2015)
Foals en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #28 (édition 2016) - samedi 2
Foals en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Dimanche 28 août
Foals en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017)
Foals en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017) - Dimanche 9 juillet
La chronique de l'album The invisible invasion de The Coral
La chronique de l'album The Invisible Way de Low

En savoir plus :
Le site officiel de Foals
Le Soundcloud de Foals
Le Facebook de Foals
Le site officiel de The Invisible
Le Myspace de The Invisible

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=