Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Foals - The Invisible
Splendid  (Lille)  mardi 16 novembre 2010

Il y avait le math-rock, ses architectures rythmiques impossibles, ses méandres mélodiques, sa folie jusqu'au-boutiste et expérimentale. Foals lui a fait subir une sacrée cure de jouvence, enfiler des jean slim et des chemises à carreaux. Bienvenu dans l'univers de la math-pop.

Moins intello que Battles, moins rageur que Don Caballero, teinté peut-être du sens des cordes africaines dans une couche ou l'autre de ses superpositions, le quintet de Bristol propose ainsi une musique qui réussit le prodige d'allier complexité et légèreté, technicité et festivité. Le pire ? C'est que ça fonctionne, et même plutôt bien à en croire le succès notable de leurs deux albums, Antidotes (plus pop) et Total Life Forever (légèrement plus froid, à la façon d'un Kid A / Amnesiac).

En concert, le succès ne se dément pas, et le public est venu nombreux au Splendid de Lille. Je suis même étonné comme ce public, jeune, beau et tout à fait à la mode, semble connaître sur le bout des doigts les titres du groupe, réagissant parfois dès la deuxième note de guitare d'un "Cassius" ou d'un "Balloons". Alors, on danse et on sautille, gaiement. Il y a dans tout cela un côté electric dance floor tout à fait plaisant.

Sur la scène enfumée, le groupe délivre une prestation énergique, sans fioritures ni arrangements particuliers, si ce n'est la prolongation explosive attendue sur "The Electric Bloom" avant une première sortie de scène et deux rappels réclamés à corps et à cri par un public ravi.

Yannis Philippakis occupe logiquement l'avant de la scène, où il tourbillonne, escalade un amplificateur puis un autre, bondissant.

Pour le reste, on danse, ravi, et emporté par des rythmes que l'oreille a bien renoncé à percer à jour, par une voix cousine de celles de Robert Smith ou Luke Jenner (The Rapture). Une soirée d'insouciance, de fête – n'est-ce pas suffisant pour un soir de concert ? Pop, éminemment.

On aura également eu le plaisir de découvrir en première partie le trio londonien The Invisible – oui oui oui, au singulier, puisqu'il s'agissait à l'origine d'un projet solo, agrandi en authentique groupe au cours des années. Centré sur le guitariste jazz Dave Okumu, le trio délivre une musique aux influences multiples, où l'amateur de rock aura peut-être un peu de mal à retrouver ses marques. Jazz, funk, fusion, rock indé...

J'ai pour ma part songé sans trop savoir pourquoi à Block Party au cours de quelques moments d'orages électriques. Malgré un premier album qui semble avoir, outre-Manche, trouvé son public, la prestation du groupe avait encore quelque chose d'un peu vert ; et inégal. On retiendra néanmoins un bien joli final à l'électricité bienvenue. Si l'ensemble du set avait été de ce niveau, on aurait applaudi des deux mains.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album What Went Down de Foals
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du vendredi - Minus The Bear - All Time Low - Roken is Dodelijk - Band of
Foals en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Foals en concert au Festival Summercase 2008 (Samedi)
Foals en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
Foals en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Foals en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Foals en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Foals en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (samedi 17)
Foals en concert au Festival International de Benicàssim #16 (dimanche 18 juillet 2010)
Foals en concert au Festival La Route du Rock 2010 (samedi)
Foals en concert au Festival Pukkelpop 2010 (vendredi 20 août 2010)
Foals en concert au Festival Rock en Seine 2010 (vendredi 27 août 2010)
Foals en concert au Festival Art Rock 2014 - 6, 7 et 8 juin
Foals en concert au Festival La Route du Rock #25 (samedi 15 août 2015)
Foals en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #28 (édition 2016) - samedi 2
Foals en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Dimanche 28 août
Foals en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017)
Foals en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017) - Dimanche 9 juillet
Foals en concert au Festival Check-In Party #1 (édition 2019) - Vendredi 23 août
La chronique de l'album The invisible invasion de The Coral
La chronique de l'album The Invisible Way de Low

En savoir plus :
Le site officiel de Foals
Le Soundcloud de Foals
Le Facebook de Foals
Le site officiel de The Invisible
Le Myspace de The Invisible

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=