Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce AaRON - Smoking Smoking
L'Aéronef  (Lille)  mardi 16 novembre 2010

On était plutôt dubitatifs face au dernier album d'AaRON, Birds in the storm. Ce n'était pas faute de lui donner une chance, d'accepter un nouveau style loin des ballades épurées au piano, rien n'y faisait : l'artiste avait pris un virage bien trop pop, bien trop monotone, bien trop différent. Pourtant, lorsqu'on a appris qu'il passait à Lille, on a vite acheté un billet avant que le concert soit complet, hâtif tout de même d'entendre de bons vieux morceaux tels que "U-Turn", évidemment. Il y en aurait bien quelques uns, tant pis pour les nouveautés.

En première partie, on découvre Smoking Smoking. Maëlis et Vanessa, duo féminin fort charmant, toutes deux attelées au même clavier. Un ravissement que ces deux jeunes femmes, qui nous rappellent fortement ce qu'on aime chez l'artiste qu'on est venu voir : des chants incisifs au piano, à la voix poignante pour principal guide. Les deux chantent les mêmes paroles, et chaque voix complète l'autre afin de la sublimer. En résultent des morceaux simples et pourtant touchants, un duo charmeur qui a su bien vite conquérir la salle.

On ne peut s'empêcher de remarquer avec un sourire le choix musical du changement de scène : la suite pour cordes, piano et percussions du film De battre mon cœur s'est arrêté. Volonté de la salle ou de l'artiste ? On approuve, fortement.

Arrivent les membres d'AaRON : on se surprend de voir plus de deux personnes monter sur scène, mais après tout c'est logique, il est loin le temps du minimalisme, place aux guitares et à la batterie. Le groupe commence fort en tapant dans le mille avec "Endless song", et rien qu'à ce premier morceau, on ne regrette pas d'être venu, et le reste du public non plus.

Le mélange est parfait entre classiques qu'on aime tant (le détonnant "War flag", un touchant "Mister K"…) et la découverte sous un tout autre jour du dernier album, dont certains morceaux tels que "Arm your eyes" ou encore "Passengers" deviendront de vrais coups de cœur. Les morceaux se font rythmés, entrainants, poignants, loin de la platitude qu'ils nous inspiraient sur disque. Les lumières flashent, les percussions font vibrer le sol, les guitares se démènent, et on change radicalement d'avis : ce côté rock leur va à la perfection.

On sourit à faire le parallèle avec Coldplay, entre la grosse caisse appuyée, la voix qui tire dans les aigüs et le jeu de lumières sur scène absolument parfait. Mais notre Simon n'a rien à envier au Chris Martin originel tant il a tout d'un grand.

Il nous hallucine, on est bien loin de l'image qu'on se faisait d'un pianiste renfermé à la voix plaintive. Le chanteur déploie tout son talent d'acteur sur scène, hélant le public en une interaction permanente, sautillant en une joie de vivre contagieuse, lui ordonnant de sauter, de se démener, tout ceci avec de petites notes d'humour... Le chanteur est maître de son show qu'il mène à la perfection.

Premier rappel, déjà, et on chante sur le refrain de "Little love", répétant inlassablement parmi la foule ce laïus, "don't worry, life's easy". Si efficace qu'on y croirait. Arrive enfin la chanson de Lili, si attendue. On se disait qu'on aurait pu presque s'en passer, tant le spectacle nous a comblés, mais la magie opère et la voix nous fait frissonner. Un dernier salut, une dernière photo prise sur scène, et les voilà partis.

Simon et Olivier, les deux originels du groupe, reviennent devant leur public une dernière fois, pour interpréter "Embers" à deux, rien qu'à deux, comme pour nous rappeler qu'ils n'ont pas oublié d'où ils viennent. Une chose est sûre en tout cas, ils savent où ils vont, et on les suivra sans hésiter après une telle révélation.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Queens live in caskets de Aaron Stout
La chronique de l'album Cabaret Sauvage de AaRON - Liseaupiano
La chronique de l'album Dogs in Spirits de Anna Aaron
La chronique de l'album Neuro de Anna Aaron
La chronique de l'album Home de Kian Soltani & Aaron Pilsan
AaRON en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (vendredi)
AaRON en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - vendredi
AaRON en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Samedi
AaRON en concert au Café de la Danse (mercredi 5 décembre 2012)
AaRON en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent #17
AaRON en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition)
AaRON en concert au Festival Les Francofolies de La Rochelle #32 (édition 2016)
AaRON en concert au Festival Hop Pop Hop #3 (édition 2018) - vendredi 14
AaRON en concert au Festival Rockomotives #26 (édition 2018) - Vendredi
L'interview de AaRON (6 mars 2007)
L'interview de Anna Aaron (26 janvier 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de AaRON
Le Myspace de AaRON
Le Myspace de Smoking Smoking

Crédits photos : Marion Agé (Toute la série sur Taste of Indie)


Léa S.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Erik Truffaz Quartet et Anna Aaron (27 septembre 2012)
Anna Aaron (25 janvier 2012)


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=