Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce AaRON - Liseaupiano
Cabaret Sauvage  (Paris)  mercredi 17 novembre 2010

Venu défendre sur les planches son nouveau-né Birds In The Storm – où le duo français se déride enfin –, AaRON revient sur le devant de la scène avec un album décomplexé et aventureux. Le succès semble assuré et serait autrement plus compréhensible que celui d'Artificial Animals Riding On Neverland (2007). Avec cet album, AaRON a commis un veritable hold-up : le pénible matraquage FM de "U-Turn (Lili)" ne cachait pas la vacuité de l'ensemble.

Nous les retrouvons en cette fin d'année 2010 au Cabaret Sauvage pour un Concert Privé mêlant fans, gagnants de concours, photographes et reporters. Liseaupiano est déjà au piano lorsque nous fendons la foule pour nous placer non loin de la scène. Musicalement, ses comptines très chanson française représentent à peu près tout ce qui nous fait hérisser les poils : l'axiome "les textes d'abord, les mélodies après, éventuellement". La demoiselle joue très bien de son piano, a un réel charme, mais ça ne passe pas. La chanson la plus convaincante de son set sera même une reprise de... 50 Cent ("P.I.M.P.").

C'est avec "Rise" qu'AaRON entame son concert. Le duo, devenu quintette pour l'occasion, affiche tout de suite ses intentions. Répondant à l'appel des grands espaces, les nouvelles chansons prennent de l'altitude : "Inner Streets", "Rise", "Ludlow L" et surtout "Seeds Of Gold" sont l'oeuvre d'un groupe sûr de lui et ayant sacrément pris du gallon en l'espace de deux ans.

Les nouveaux morceaux se font plus ambitieux, plus sinueux, et surtout plus subtils. A défaut d'avoir une grande voix, Simon Buret les chante avec conviction. Parcouru régulièrement d'un étrange tic buccal – chanter en ouvrant le moins possible la bouche –, il assure le show à lui tout seul, sobrement mais élégamment. Rien d'extraordinaire, pas d’esbroufe. Mais de la sueur et du plaisir à revendre.

Jusqu'à ce concert, AaRON nous renvoyait l'image d'un groupe désespérément austère et se prenant un peu trop au sérieux (on défie quiconque de trouver une once d'humour dans leurs clips). On découvre tout autre chose sur la scène du Cabaret Sauvage. Bon, ce n'est pas non plus la fête à neuneu, mais on apprécie la dose d'humanité qu'on ne soupçonnait pas jusque là.

Outre l'excellent "Seeds Of Gold" (qui sent certes Coldplay à plein nez), on est comblés par la mélancolie de titres tels que "Arm Your Eyes", "Rise" ou "Little Love" (et son refrain murmuré en choeur "don't worry, life is easy"). Que nous manque-t-il alors pour être totalement conquis ? A quelques exceptions près, les titres du premier album ne font guère décoller. Les nouvelles chansons proposent de belles envolées mais qui restent encore trop timorées. Surtout, malgré tous les efforts du chanteur, les AaRON restent un peu trop pop sur eux.

Au final, force est d'avouer que l'on a assisté à un bon concert. AaRON, groupe à suivre ? L'idée nous aurait fait sourire il y a quelques mois, elle prend tout son sens ce soir.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Queens live in caskets de Aaron Stout
La chronique de l'album Dogs in Spirits de Anna Aaron
La chronique de l'album Neuro de Anna Aaron
La chronique de l'album Home de Kian Soltani & Aaron Pilsan
AaRon en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (vendredi)
AaRon en concert à L'Aéronef (mardi 16 novembre 2010)
AaRon en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - vendredi
AaRon en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Samedi
AaRon en concert au Café de la Danse (mercredi 5 décembre 2012)
AaRon en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent #17
AaRon en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition)
AaRon en concert au Festival Les Francofolies de La Rochelle #32 (édition 2016)
AaRon en concert au Festival Hop Pop Hop #3 (édition 2018) - vendredi 14
AaRon en concert au Festival Rockomotives #26 (édition 2018) - Vendredi
L'interview de AaRON (6 mars 2007)
L'interview de Anna Aaron (26 janvier 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de AaRON
Le Myspace de AaRON
Le site officiel de Liseaupiano
Le Myspace de Liseaupiano
Le blog de Pierre


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Erik Truffaz Quartet et Anna Aaron (27 septembre 2012)
Anna Aaron (25 janvier 2012)


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=