Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Rois de la Suède - C++
Le Café de la Danse  (Paris)  vendredi 3 décembre 2010

Fin novembre, on me propose d'aller voir Les Rois de la Suède en concert. Jamais entendu parler mais je me dis pourquoi pas, car cela m'a l'air d'être plutôt sympathique comme projet. En ce moment j'ai envie de rire !

J'arrive vendredi soir au Café de la Danse ; dans la file je retrouve deux amis que je n'avais pas vus depuis deux ans. La soirée commence bien. En revanche nous nous sentons bien vieux tout d'un coup ; à mon avis, la moyenne d'âge ne dépasse pas les 17 ans.

La première partie démarre, il s'agit de C++. Il paraît qu'ils ont fait un tube il y a quelques années. Guitare, clavier, batterie, le trio est mené par un bout de femme en robe verte et collants rouges, qui aime chanter sur des "thèmes trop peu abordés par la chanson française" comme le fard à paupières. Un humour décalé, très second degré et déclamé d'un air détaché sur fond de musique pop-rock. Il y a du potentiel, je le sens, mais je n'arrive pas à accrocher. J'attends désespérément, aussi, leur fameux tube. Ce soir-là, la mémoire ne m'est pas revenue, à mes voisins non plus...

21h. Ca y est, les trois rois montent sur scène. Le public hurle, les geeks, les dreadeux, les jeunes filles en fleur, il fait bien chaud tout d'un coup.

Monsieur Poulpe introduit le spectacle par un speech sur la pauvreté, je me demande sur le coup si c'est sincère ou du second degré (j'avoue, j'ai mes côtés naïfs). Évidemment, c'était un prétexte pour lancer le premier titre. Je découvre que Poulpe est plutôt un slameur spécialiste du chant en apnée, et Ivan (fondateur des Fatals Picards) le seul vrai chanteur du groupe.

Se rajoutent François, guitariste d'Elista, ainsi que deux batteurs venus en renfort. Sur scène, ces garçons sont en osmose. Et là je plonge dans leur univers, je ris, les trois zigotos s'amusent, improvisent, jouent avec le public en brandissant leur appareil indicateur de beauté (puisque tous les Suédois sont beaux).

Ce n'est pas un concert, c'est un vrai show, un spectacle surprenant qui sort de ceux qu'on a l'habitude de voir. Les blagues sont parfois limites, mais on leur pardonne tout. Je ne me remets toujours pas de l'introduction de "Parniak le Cougar", sur laquelle Poulpe excelle dans l'art de faire le clown. "Il y a la ville", "Les deux doigts dans la prise", l'hommage bouleversant sur "La crasse américaine" pour Kurt Cobain, ainsi qu'un double clin d'œil au socialisme avec "Tu ne passeras pas par moi" puis "Socialisme". J'adhère totalement !

La salle est tellement survoltée, 1h30 plus tard, que l'on a même droit à non pas un, ni deux, mais trois rappels ! Ainsi qu'à une reprise explosive et surprenante d'Amel Bent sur laquelle on ne peut s'empêcher de se trémousser.

Je ressors conquise, longue vie à la royauté suédoise !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Best Of Volume 1 des Rois de la Suède
La chronique de l'album Néon Futur des Rois de la Suède
La chronique de l'album Punk Rock Academy des Rois de la Suède
Les Rois de la Suède en concert à La Maroquinerie (vendredi 5 février 2010)
L'interview des Rois de la Suède (24 novembre 2010)

En savoir plus :
Le site officiel des Rois de la Suède
Le Myspace des Rois de la Suède
Le Myspace de C++

Crédits photos : David Didier (Toute la série sur Taste of Indie)


ACG         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Les Rois de la Suède (24 novembre 2010)


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=