Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jil is Lucky - Blake
Le Fil  (Saint-Etienne)  vendredi 3 décembre 2010

Il m'aura fallu attendre presque deux ans pour que je puisse ressentir ce "je ne sais quoi" qui vous rend admiratif de la première note du set jusqu'au dernier retentissement de cymbale annonçant la fin d’un concert.

La dernière fois était aussi à Saint-Etienne, lors du Festival Paroles et musique alors que j’étais venu photographier un groupe dont je ne connaissais ni le nom, ni le répertoire.

Autant dire que lorsque j'ai vu les affiches annonçant la venue de Jil is Lucky dans notre bonne vieille ville de Saint-Etienne, mon sang n'a fait qu'un tour... mais mon cœur a bien failli se désintégrer quand il a compris que la date annoncée n'était pas accessible pour moi (les récents événements météorologiques ont pu changer la donne, mais ça c'est une autre histoire...).

Bref vous l'avez compris, Jil is Lucky est revenu nous rendre visite dans la merveilleuse salle du Fil à Saint-Etienne, et ça c'est plutôt une bonne nouvelle...

En guise d'introduction à la soirée, la première partie est assurée par le groupe stéphanois Blake. Je dois dire que j'ai été agréablement surpris par ce groupe que je ne connaissais pas (décidément... mais n'allez surtout pas croire que ma culture musicale ne se limite qu'aux Ramones ou à Lady Gaga).

Le nom "Blake" est en rapport avec le peintre / poète pré-romantique britannique du 19ème siècle.

La musique des Blake est propre, très propre. On oubliera vite quelques problèmes de synchronisation entre la rythmique et la mélodie, il parait que les balances ont été faites très rapidement (trop ?).

Les musiciens de Blake ont choisi de mettre en musique des textes du poète. Ne s'arrêtant pas là, un peintre les accompagne sur scène pour créer une ambiance... noire de surcroît... un peu conceptuelle mais là je ne suis pas peintre. Cerise sur le gâteau, une danseuse intervient en ombre chinoise le temps d'un instrumental. Le groupe composé d'un chanteur guitariste, d'un contrebassiste, d'un violoniste et d'un batteur nous distille des mélodies tantôt folk, tantôt rock qui, malheureusement, me donne constamment une impression de déjà entendu, manquant d'une réelle identité pour qu'on se souvienne vraiment de la musique et non seulement de la mise en scène.

Fin de la première partie, la petite scène du Fil est immédiatement réaménagée pour accueillir Jil is Lucky. Musicalement, le ton est donné dès les premières notes de "Winter is over". C’est feutré, teinté d’ambiances folks, pop, musique du monde même ! Ce concert est l'un des derniers d'une tournée qui a débuté il y a plus de deux ans. En témoigne la guitare, complètement usée, menaçant de rendre l'âme à plusieurs reprises.

Malgré cela, on sent les musiciens impliqués, contents d'être là, communiquant leur bonne humeur envers l'assemblée conquise d'avance. Ces fameux musiciens, la plupart multi instrumentistes, jonglent entre la basse, la guitare, le clavier ou le violoncelle dans un seul et même morceau. C'est carré, millimétré et pourtant paradoxalement très improvisé (du moins en apparence).

Il serait dommage de croire que la musique de Jil se limite à son tube "The wonderer" que tout le monde connait. Toute sa musique est à appréhender dans son ensemble pour l'apprécier pleinement. Bien sûr, une majeure partie du concert se concentre sur les compositions de leur album éponyme. Ne manque que les instruments à vent utilisés en studio pour que la folie des compositions soit bien retranscrite sur scène.

Problèmes techniques ou logistiques, même constat que pour Blake, le groupe est confronté à pas mal de problèmes de son. Il n'est pas rare de voir les musiciens réclamer plus de présence, moins de basse, etc., le batteur devant même le réclamer au micro !

Moment ultime du concert, le titre "Hovering Machine", véritable bijou de blues pop lancinant, est joué lors du rappel.

Plus d'un quart d'heure de pur bonheur limite Floydien où le groupe dévoile tout son talent, où la guitariste nous donne une leçon de justesse et de sensibilité. Une bonne soirée passée au Fil dans une ambiance plutôt folk qui correspond à merveille à cette salle du bar club.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Songs for someone de Perry Blake
La chronique de l'album The crying room de Perry Blake
Blake parmi une sélection de singles (juin 2012)
La chronique de l'album The Colour in Anything de James Blake
La chronique de l'album Assume Form de James Blake
Blake en concert au Festival Summercase 2007 (samedi)
Blake en concert au Fil (samedi 10 mars 2012)
Blake en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012)
Blake en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012) - Vendredi 14 septembre
Blake en concert à Pitchfork Music Festival Paris #2 (édition 2012)
Blake en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - jeudi 1er novembre
L'interview de Moving Units (mars 2005)
La chronique de l'album eponyme de Jil is lucky
La chronique de l'album Jil Is Lucky de Jil is lucky
La chronique de l'album Manon de Jil Is Lucky
Jil Is Lucky en concert au Bataclan (26 mars 2009)
Jil Is Lucky en concert au Festival Crazy Week !!! #4 (édition 2013) - vendredi
L'interview de Jil is lucky (2 avril 2009)

En savoir plus :
Le site officiel de Jil Is Lucky
Le Bandcamp de Jil Is Lucky
Le Facebook de Jil Is Lucky
Le Myspace de Blake

Crédits photos : Eric Ségelle (Toute la série sur Taste of Indie)


        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Blake (5 janvier 2011)
Jil is lucky (2 avril 2009)


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=