Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nouvelle Vague
Couleurs sur Paris  (Barclay / Universal)  novembre 2010

Nouvelle vague, par Nouvelle Vague, pour la Nouvelle Vague.

Bon, un petit historique pour les petits jeunes : la New Wave, c’est la musique des années 80, quand les gens dansaient en hochant la tête de gauche à droite (si si, c’est possible, regardez Etienne Daho), en imitant le robot ménager (observez deux secondes une râpe à carottes, vous comprendrez). Je confirme, ils avaient l’air bête. Le poids des ans a aplati les choucroutes et rangé les fluos (pas tous, car ridiculous-tektonik pointe mais c’est une autre histoire).

Toujours est-il que la New Wave a fait émerger de grands artistes, a inscrit des rengaines mythiques dans l’inconscient collectif. Et c’est bien ça le problème, "Marcia Baïla", c’est avant tout la bouche immense de Catherine Ringer au regard insolent, alors même si Adrienne Pauly est talentueuse comme tout, elle s’attaque à trop grand pour elle, ça manque d’authentique, ça manque de la rage des Rita Mitsouko

Parce que pour cet album, intitulé Couleurs sur Paris, les Nouvelle Vague (des DJ sur le retour) ont invité une bien belle brochette d’artistes de "la nouvelle scène française", Cœur de Pirate, Camille, Julien Doré, Charlie Winston, Cocoon et j’en passe, pour ressusciter des titres fabuleux de la New Wave. Malheureusement, de géniale, l’idée devient vite "bankable", car associée rapidement au commercial-qui-fait-ding-ding-dans-les-caisses…. pour ces titres ramollis, parce que la douceur, c’est "in".

L’aventurier armé de fer et d’acier, c’était Indochine avec la super mèche qui tient-on-ne-veut-pas-savoir-avec-quoi-ça-doit-sûrement-être-dégueu-et-filer-des-pellicules, c’est devenu L’aventurier en robe de chambre qui ne chasse que les pigeons de son balcon. "Week-end à Rome", c’était une proposition sulfureuse d’un Daho à la voix chaude, c’est devenu Week-end à Rome de Vanessa Paradis avec sa petite voix de coucou qui fait de la balançoire en sifflotant (ça doit peut-être faire fantasmer les messieurs maintenant…). Idem pour "Mala Vida" complètement blasé.

Et d’un autre côté, il y a de superbes perles musicales, des titres que je ne connaissais absolument pas et qui m’ont totalement séduite "Ophélie" feat Yelle mutine et insolente, ou "So Young But So Cold" à la sauce Charlie Winston-et-son-chapeau-tapez-dans-les-mains, "Déréglée" feat Mélanie Pain pour mes favoris.

Je propose donc de mettre six titres à la poubelle et de refaire un album Nouvelle Vague avec des titres moins connus en forme de découverte.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Bande à part de Nouvelle Vague
La chronique de l'album 3 de Nouvelle Vague
La chronique de l'album I could be happy de Nouvelle Vague
Nouvelle Vague en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Nouvelle Vague en concert au Grand Rex (25 avril 2007)
Nouvelle Vague en concert au Fil (17 octobre 2008)
Nouvelle Vague en concert à Aéronef (samedi 12 février 2011)

La chronique de l'album Uncovered Queens of The Stone Age de Olivier Libaux
La chronique de l'album Uncovered Queens of the Stone Age - The Lost EP de Olivier Libaux
L'interview de Olivier Libaux - Les Objets (juin 2016)
Livres : Olivier Libaux & Jean-François Martin - La guitare dans la vitrine

En savoir plus :
Le site officiel de Nouvelle Vague
Le Bandcamp de Nouvelle Vague
Le Facebook de Nouvelle Vague


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=