Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ces filles qui n’illustreront jamais les pages de Elle Glamour ou même Biba magazine…
La bande dessinée ailleurs dans le monde  (Froggy's Delight)  décembre 2010

Initialement la BD, ce n’est pas pour les filles. Vous pouvez le constater aisément en tournant les pages des best-sellers du neuvième art où bien souvent des femmes légèrement vêtues arborent des poitrines imperceptiblement démesurées. Ces courageuses ne semblent pas connaître le froid, ni les pyjamas en pilou ou les doudounes calfeutrantes qui vont avec.

En gros jusque récemment, la BD était faite pour faire rêver une moitié de l’humanité et coller des complexes à l’autre. Mais depuis peu, les rayons des librairies sont envahies de BD dessinées et écrites par des filles (Penelope Bagieu, Margaux Motin, Nine Antico…) et il semblerait que tout le monde adore… Elles s’adressent principalement à leurs congénères du même sexe et à leurs problèmes récurrents (régimes, fringues, histoires de cœur…) et bien souvent avec humour et sagacité. Je profite de cette embellie pour les filles de la BD pour vous faire découvrir des auteures plus confidentielles et aussi plus alternatives qui officient depuis plusieurs années sans que la presse féminine ne les ai jamais sollicitées pour illustrer leur dernier test "psycho".

J’ai choisi ces auteures car elles défont sciemment ou non les codes de la représentation féminine dans notre société. Un souffle de liberté qui fleure bon le féminisme que certaines d’entre elles revendiquent d’ailleurs ouvertement.

Shelter Chantal Montellier (Les Humanoïdes Associés, janvier 1980)

Chantal Montellier est l’une d’elle, une militante. Son œuvre est clairement un acte politique artistique se dressant contre le sexisme et plus largement contre toute forme d’autorité. Publiée dès les années 1970 dans les revues BD Ah Nana !, Métal Hurlant et A suivre, on la reconnaît aisément par un dessin rappelant les tags réalisés au pochoir sur les murs de nos villes. Son trait est froid, presque rigide servant ainsi à merveille le climat d’oppression omniprésent dans ses œuvres.

Si vous voulez une grosse claque, je vous invite à lire Shelter. Suite à une explosion nucléaire, des milliers d’individus sont condamnés  à survivre dans un Centre Commercial dont les portes blindées les protègent des ondes mortelles. Pourtant, l’ennemi est à l’intérieur, la Direction installe une organisation politique totalitaire dont les femmes sont les premières victimes.

Sorcières, mes sœurs Chantal Montellier (La Boîte à Bulles, septembre 2006)

Dans Sorcières mes sœurs, Chantal Montellier revient sur les destins de ces femmes singulières et nous fait cette fois-ci la preuve par la réalité historique de l’extrême violence de notre société contre les femmes et à travers différentes époques parfois très proches de la nôtre.

Les auteures suivantes n’ont pas connu la vague féministe des 1970’s et ne revendiquent rien si ce n’est la liberté d’être inconvenantes voire parfois  inélégantes, souvent drôles et toujours franchement libres.

Ciboire de Criss ! Julie Doucet (L'Association, 1996)

A l’image de Julie Doucet, une canadienne francophone qui ne manque pas de mordant. Dans ses œuvres aux noms aussi évocateurs que Dirty Plotte ou Ciboire de Criss ! (je vous laisse découvrir la traduction tout seul), Julie Doucet nous fait part entre autres de ses rêves (mémorable épisode où transformée en Julie Godzilla elle inonde la ville de ses règles), de ses cuites mémorables, de ses histoires de cul pas franchement génialissimes. Mais elle nous offre aussi de récits biographiques plus intimes ainsi que des petits contes qui fricotent souvent avec le surréalisme. Son œuvre tangue entre esprit Punk et poésie servie par un dessin noir et blanc dense en détails qui n’a rien à envier à Max Anderson.

Rock, Zombie !  Tanxxx (Les Requins Marteaux, 2004)

En parlant de noir et blanc, nous avons en France un maître en la matière : Tanxxx qui, en plus de ses BD, produit un nombre incalculable d’affiches hallucinantes pour des concerts de Punk. Son dessin d’un noir et blanc intensément contrasté nous envoie un vrai coup de boule esthétique. De la même manière ses personnages féminins sont irrévérencieux, des Tank Girls en plus hargneuses. Dans Rock, Zombie ! par exemple, une illustratrice d’affiches Punk au caractère bien trempé assiste à un concert où le public se transforme tout simplement en Zombie, le carnage est de toute beauté.

Les Allumeuses  Cha (Casterman, novembre 2007)

Enfin je finirai par l’histrion (-ne) de la bande Cha ! Cha dessine sa vie depuis 2005 dans son blog "Ma vie est une bande dessinée", depuis on comptera aussi deux BD : Les allumeuses et Oh ! Merde ! Et y a pas à dire, avec Cha on se marre bien… Ca carbure à la bière, aux végétaux (la Miss ne mange pas de viande) et au Punk. Le Punk est d’ailleurs la trame de fond de son œuvre, Cha a la même drôlerie qu’un Wampas, la même gouaille qu’un Guérilla Poubelle et son trait en a la même énergie. Vous comprendrez rapidement qu’ici, il n’est plus question d’escarpins hors de prix mais de grosses Rangers bien dégueues qui ont fait leurs armes dans les festivals Punk boueux de France et de Navarre.  Et entre nous, moi aussi comme Cha et Jane Birkin, je préfère patauger dans la Gadoue...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique "Comment on dit Tintin en Serbo-Croate ?" par Ketana
La chronique "Les manwhas font-ils toujours pleurer ?" par Ketana
La chronique "Les plus grands râleurs du neuvième art !" par Ketana
La chronique "L’expérience de la maladie en bande dessinée" par Ketana
La chronique "Des Mickeys à Tel Aviv" par Ketana
La chronique "Pourquoi Fabien Vehlmann est le type à inviter chez vous pour vous raconter des histoires au coin du feu !" par Ketana
La chronique "Peut-on rire d'autres choses que des blondes en bande dessinée ?" par Ketana
La chronique "Est-ce que la BD peut nous rendre plus intelligent ?" par Ketana
La chronique "Est-ce qu'une bonne BD peut vous faire oublier que vous ne voyagez jamais?" par Ketana
La chronique "Vive la BD Québécoise libre ! Ou pourquoi se réjouir de l'arrivée chez nos libraires des auteurs québécois" par Ketana
La chronique "Est-ce qu'une bonne BD peut vous faire oublier que votre pays entre dans l'ère glaciaire ?" par Ketana


Ketana         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=