Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ces filles qui n’illustreront jamais les pages de Elle Glamour ou même Biba magazine…
La bande dessinée ailleurs dans le monde  (Froggy's Delight)  décembre 2010

Initialement la BD, ce n’est pas pour les filles. Vous pouvez le constater aisément en tournant les pages des best-sellers du neuvième art où bien souvent des femmes légèrement vêtues arborent des poitrines imperceptiblement démesurées. Ces courageuses ne semblent pas connaître le froid, ni les pyjamas en pilou ou les doudounes calfeutrantes qui vont avec.

En gros jusque récemment, la BD était faite pour faire rêver une moitié de l’humanité et coller des complexes à l’autre. Mais depuis peu, les rayons des librairies sont envahies de BD dessinées et écrites par des filles (Penelope Bagieu, Margaux Motin, Nine Antico…) et il semblerait que tout le monde adore… Elles s’adressent principalement à leurs congénères du même sexe et à leurs problèmes récurrents (régimes, fringues, histoires de cœur…) et bien souvent avec humour et sagacité. Je profite de cette embellie pour les filles de la BD pour vous faire découvrir des auteures plus confidentielles et aussi plus alternatives qui officient depuis plusieurs années sans que la presse féminine ne les ai jamais sollicitées pour illustrer leur dernier test "psycho".

J’ai choisi ces auteures car elles défont sciemment ou non les codes de la représentation féminine dans notre société. Un souffle de liberté qui fleure bon le féminisme que certaines d’entre elles revendiquent d’ailleurs ouvertement.

Shelter Chantal Montellier (Les Humanoïdes Associés, janvier 1980)

Chantal Montellier est l’une d’elle, une militante. Son œuvre est clairement un acte politique artistique se dressant contre le sexisme et plus largement contre toute forme d’autorité. Publiée dès les années 1970 dans les revues BD Ah Nana !, Métal Hurlant et A suivre, on la reconnaît aisément par un dessin rappelant les tags réalisés au pochoir sur les murs de nos villes. Son trait est froid, presque rigide servant ainsi à merveille le climat d’oppression omniprésent dans ses œuvres.

Si vous voulez une grosse claque, je vous invite à lire Shelter. Suite à une explosion nucléaire, des milliers d’individus sont condamnés  à survivre dans un Centre Commercial dont les portes blindées les protègent des ondes mortelles. Pourtant, l’ennemi est à l’intérieur, la Direction installe une organisation politique totalitaire dont les femmes sont les premières victimes.

Sorcières, mes sœurs Chantal Montellier (La Boîte à Bulles, septembre 2006)

Dans Sorcières mes sœurs, Chantal Montellier revient sur les destins de ces femmes singulières et nous fait cette fois-ci la preuve par la réalité historique de l’extrême violence de notre société contre les femmes et à travers différentes époques parfois très proches de la nôtre.

Les auteures suivantes n’ont pas connu la vague féministe des 1970’s et ne revendiquent rien si ce n’est la liberté d’être inconvenantes voire parfois  inélégantes, souvent drôles et toujours franchement libres.

Ciboire de Criss ! Julie Doucet (L'Association, 1996)

A l’image de Julie Doucet, une canadienne francophone qui ne manque pas de mordant. Dans ses œuvres aux noms aussi évocateurs que Dirty Plotte ou Ciboire de Criss ! (je vous laisse découvrir la traduction tout seul), Julie Doucet nous fait part entre autres de ses rêves (mémorable épisode où transformée en Julie Godzilla elle inonde la ville de ses règles), de ses cuites mémorables, de ses histoires de cul pas franchement génialissimes. Mais elle nous offre aussi de récits biographiques plus intimes ainsi que des petits contes qui fricotent souvent avec le surréalisme. Son œuvre tangue entre esprit Punk et poésie servie par un dessin noir et blanc dense en détails qui n’a rien à envier à Max Anderson.

Rock, Zombie !  Tanxxx (Les Requins Marteaux, 2004)

En parlant de noir et blanc, nous avons en France un maître en la matière : Tanxxx qui, en plus de ses BD, produit un nombre incalculable d’affiches hallucinantes pour des concerts de Punk. Son dessin d’un noir et blanc intensément contrasté nous envoie un vrai coup de boule esthétique. De la même manière ses personnages féminins sont irrévérencieux, des Tank Girls en plus hargneuses. Dans Rock, Zombie ! par exemple, une illustratrice d’affiches Punk au caractère bien trempé assiste à un concert où le public se transforme tout simplement en Zombie, le carnage est de toute beauté.

Les Allumeuses  Cha (Casterman, novembre 2007)

Enfin je finirai par l’histrion (-ne) de la bande Cha ! Cha dessine sa vie depuis 2005 dans son blog "Ma vie est une bande dessinée", depuis on comptera aussi deux BD : Les allumeuses et Oh ! Merde ! Et y a pas à dire, avec Cha on se marre bien… Ca carbure à la bière, aux végétaux (la Miss ne mange pas de viande) et au Punk. Le Punk est d’ailleurs la trame de fond de son œuvre, Cha a la même drôlerie qu’un Wampas, la même gouaille qu’un Guérilla Poubelle et son trait en a la même énergie. Vous comprendrez rapidement qu’ici, il n’est plus question d’escarpins hors de prix mais de grosses Rangers bien dégueues qui ont fait leurs armes dans les festivals Punk boueux de France et de Navarre.  Et entre nous, moi aussi comme Cha et Jane Birkin, je préfère patauger dans la Gadoue...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique "Comment on dit Tintin en Serbo-Croate ?" par Ketana
La chronique "Les manwhas font-ils toujours pleurer ?" par Ketana
La chronique "Les plus grands râleurs du neuvième art !" par Ketana
La chronique "L’expérience de la maladie en bande dessinée" par Ketana
La chronique "Des Mickeys à Tel Aviv" par Ketana
La chronique "Pourquoi Fabien Vehlmann est le type à inviter chez vous pour vous raconter des histoires au coin du feu !" par Ketana
La chronique "Peut-on rire d'autres choses que des blondes en bande dessinée ?" par Ketana
La chronique "Est-ce que la BD peut nous rendre plus intelligent ?" par Ketana
La chronique "Est-ce qu'une bonne BD peut vous faire oublier que vous ne voyagez jamais?" par Ketana
La chronique "Vive la BD Québécoise libre ! Ou pourquoi se réjouir de l'arrivée chez nos libraires des auteurs québécois" par Ketana
La chronique "Est-ce qu'une bonne BD peut vous faire oublier que votre pays entre dans l'ère glaciaire ?" par Ketana


Ketana         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=