Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce M.I.A.
Le Trianon  (Paris)  samedi 11 décembre 2010

C'est dans un état assez confus que l'on ressort du Trianon, ne sachant trop à quoi on vient d'assister. Vaste plaisanterie ? Communion altermondialiste ? Prise en otage par un lobby pro-sonotone ? Show futuriste annonciateur d'une troisième guerre mondiale ? Apocalypse musicale ? Concert séduisant par son côté radical ? Un peu de tout ça. Et la musique, au fait ?

Eh bien, pas grand chose à se mettre sous la dent si ce n'est un show d'une brutalité rarement vue et une proximité charnelle dégoulinante de sueur dans la fosse. On connaissait l'étiquette "sans concession" de M.I.A., mais son récent album Maya et ce concert virulent viennent durcir encore son image.

La soirée débute avec un DJ-Set creux et lassant pendant lequel on constate que c'est une assemblée cosmopolite qui s'est déplacée au Trianon ce soir. La suite ? M.I.A. entre en scène pour une heure d'agression permanente, sur tous les plans : visuel (des lumières blanches épileptiques, des flash balancés de façon métronomique dans nos tronches), sensoriel (premiers rangs bombardés de fumée, sueur de tous les côtés, nanas en talons aiguilles dans la fosse) et surtout auditive. On est ici dans le registre du passage à tabac sonore. Le public se retrouve pris dans les cordes, bastonné de toutes parts par des sons stridents et des basses malfaisantes servies sans répit, les boutons de volume poussés à fond.

La voix de M.I.A. est inintelligible et quand on l'entend, c'est pour se rendre compte que la miss chante particulièrement faux (le "Paper Planes" final est un massacre). Les basses explosent tout sur leur passage. Bien que davantage concentré sur la ferveur populaire qui règne dans la fosse que sur ce qui se passe sur scène (M.I.A. se trimbale une bouteille à la main, invite à deux reprises les premiers rangs à venir s'afficher sur scène - certains jouant un peu trop le jeu -, déhanche son corps élancé tout en scandant ses paroles), on reconnaît "Born Free", "Boyz" ou "Paper Planes".

Au moins aura-t-on apprécié ce bain de foule musclé. On ressort en sueur de cette expérience plus particulière qu'agréable. L'appréciable calme qui règne sur le chemin du retour ne nous fait pas complètement oublier nos tympans criant au viol...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Matangi de M.I.A.
La chronique de l'album A.I.M. de M.I.A.
M.I.A. en concert au Zénith de La Villette (dimanche 6 juillet 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de M.I.A.
Le Soundcloud de M.I.A.
Le Facebook de M.I.A.
Le blog de Pierre


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=