Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Keren Ann
Ecoute de l'album 101  (Chambre 101 de l'hôtel Intercontinental, Paris)  jeudi 20 janvier 2011

Un matin, cette semaine, au volant. Le poste branché sur Radio Nova. Une rengaine obsédante au clavier, une basse ronde et agile, une batterie discrète et efficace, une voix aérienne et cristalline (on pense un instant à Brisa Roché), une chanson à haute teneur mélodique. Sans sucre ajouté. L'oreille est immédiatement attirée. Qui donc est cette chanteuse au timbre éthéré et à la voix légèrement fêlée ?

Paris, jeudi 20 Janvier, avenue Marceau. Journée promo pour l'équipe d'EMI, qui fait écouter en avant-première le nouvel album de Keren Ann dans la chambre 101 de l'Hôtel Intercontinental. 101, comme le nom du nouvel album de la dame, qui sortira le 28 février prochain. Une fois confortablement installé, verre de vin rempli et paroles placées sous nos yeux, le préposé à la chaîne hi-fi appuie sur "play". Et là, surprise : sort des enceintes la chanson entendue sur Radio Nova. C'était donc Keren Ann.

On comprend notre étonnement à l'écoute de l'album : oublié le folk rêche du précédent disque éponyme (2007), et encore plus les sympathiques chansons en français des débuts. 101 est un album tout en rondeurs, où un consistant travail d'arrangements perce dès la première écoute (Julien Delfaud, le producteur, et Albin De La Simone, l'homme de l'ombre, ont fait un sacré boulot). Le noyau dur reste identique (mélancolie de tous les instants, mélodies raffinées, chant délicat, textes touchants), mais les titres se parent d'atours résolument pop. Comme si Keren Ann concrétisait enfin ce qu'elle avait entamé avec "Sailor & Widow" en 2004.

D'emblée, deux ritournelles font pétiller les synapses : "My Name Is Trouble", titre d'ouverture précédemment évoqué et "Sugar Mama". Une certitude : on reparlera de ces chansons. Mieux, on s'en souviendra. Ces deux titres sont d'une évidence pop imparable.

L'atmosphère se fait brumeuse sur "Run With You", chanson crépusculaire où planent des voix d'anges. C'est splendide. Spleen chevillé au corps, Keren Ann ne fait pas défaut à sa réputation de mélodiste hors pair. "All The Beautiful Girls", dont les textes se laissent aller au name droping, est plus convenue.

Tout l'inverse de "Sugar Mama" qui, portée par un brillant riff de basse et des accents surf pop, est le rayon de soleil du disque. Un tube instantané. She & Him, April March ou encore The Birds & The Bees sont ici convoqués. Sur "Blood On My Hands", on croirait même entendre Zooey Deschanel entonner le refrain.

"She Won't Trade It For Nothing" - aux arpèges de guitare plus conventionnels -, la lancinante "You Were On Fire" - qui décolle sur le refrain (arrangements une nouvelle fois remarquables) - et la sombre "Strange Weather" - jolie mais un tantinet monotone - ne renversent pas des montagnes mais montrent tout le savoir-faire de la dame.

"Song From A Tour Bus", nébuleuse complainte où Keren Ann se retrouve en manque d'amour ("heart is empty", se désespère-t-elle), fait irrémédiablement pense au "Asleep From Day" des Chemical Brothers. Enfin, la chanson "101" clôt le disque par un déroutant compte à rebours métaphysique égrené d'une voix impassible. Le tout sur un instrumental qu'Air période 10 000 Hz Legend n'aurait pas renié.

Bilan : le Keren Ann 2011 est un très bon cru. Un signe qui ne trompe pas : en ressortant de l’hôtel, on chantonne en boucle l'air de "My Name Is Trouble". On n'arrivera pas à se la sortir de la tête les trois jours suivants.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Keren Ann
La chronique de l'album Bleue de Keren Ann
Keren Ann en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (vendredi)
Keren Ann en concert à La Vapeur (29 mars 2008)
Keren Ann en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
Keren Ann en concert au Festival Rock en Seine 2011 (samedi 27 août 2011)
Keren Ann en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - vendredi 22 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de Keren Ann
Le Myspace de Keren Ann
Le blog de Pierre


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=