Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pluie d'enfer
La Pépinière Théâtre  (Paris)  février 2011

Comédie dramatique de Keith Huff, mise en scène de Benoît Lavigne, avec Olivier Marchal et Bruno Wolkowitch.

Si Keith Huff n'est pas connu du grand public, les noms auxquels on l'associe le sont. Il a monté "Pluie d'enfer" ("A steady Rain") à Broadway avec dans les rôles principaux Daniel Craig ("James Bond") et Hugh Jackman ("Wolverine"). Il coproduit la série "Mad Men" qui a remporté trois années de suite le Golden Globe de la meilleure série dramatique et le Emmy Award de la meilleure série dramatique. Il a aussi développé une série située à Chicago, "The Brothers Buczakowski", pour HBO.

Il s'avère que ce n'est pas un hasard si ce jeune auteur est issu de la génération qui a donné ses lettres de noblesses au format de la série télévisée. Comme dans un épisode de série télé, la gestion du temps de sa pièce se situe sur une période courte avec de brusques accélérations, c'est-à-dire que le drame raconté se déroule l'espace de quelques soirées, et l'auteur insère des flashbacks afin de donner au spectateur un nouvel éclairage au fur et à mesure que de nouveaux éléments apparaissent.

Les personnages à travers un événement traumatisant vont voir leur existence basculer, aussi bien au niveau professionnel que familial et intime. Les points de vue exposés au spectateur sont multiples.

Enfin on retrouve des personnages récurrents de la série policière américaine. C'est-à-dire ici deux policiers qui travaillent dans la rue en patrouille, l'un bon père de famille mais qui doit faire face à l'absence de considération sociale et des problèmes financiers, qui dès lors devient un peu ripou et brutal lorsqu'il enfile son uniforme, l'autre qui rumine ses états dépressifs en s'isolant de la société et trompe quotidiennement sa solitude avec une bouteille de bourbon.

On songera à la série "Sur écoute" ("The wire"). Pour le grand écran, on ne compte plus les films qui ont dessiné ce genre de portrait de flics, mais les personnages interprétés par Richard Gere et Ethan Hawke dans "L'élite de Brooklyn" sont ceux qui semblent les plus proches de Joey et Denny, les deux "héros" de "Pluie d'enfer".

La force du texte de Keith Huff est de ne pas tomber dans la caricature, de s'attarder d'abord sur la psychologie de ses personnages et de faire naître petit à petit chez le spectateur un véritable intérêt pour ces destins brisés et ces trajectoires crépusculaires.

La mise en scène de Benoît Lavigne, un peu statique, peine à rendre la tension entre les deux personnages, cependant le rythme du texte compense quelques périodes de flottement. De plus, les lumières de Fabrice Kebour parviennent à établir l'atmosphère sombre qui convient à la pièce.

Enfin, dans les rôles de Denny et Joey, on retrouve deux comédiens habitués aux rôles de policiers à l'écran. Bruno Wolkowitch fait preuve de retenue dans le rôle du flic solitaire et dépressif. Il est au début de la pièce effacé par son partenaire qui occupe beaucoup plus l'espace, mais il parvient à donner une consistance à Joey lorsque celui-ci doit faire face à son devoir, professionnel mais surtout humain.

Olivier Marchal donne une présence très forte à Denny. Il y a d'abord le physique un peu lourd de l'acteur, ses traits marqués, ses mains qui tremblent, ses genoux fatigués qui craquent lorsqu'il s'accroupit sur la scène. Lorsqu'il reste en arrière, tapi dans l'ombre comme une menace, de son regard perçant il parvient à électriser l'instant.

"Pluie d'enfer" est un polar américain, sec et contemporain destiné au théâtre. L'arrière-plan social et la tension qui sous-tendent ce drame peuvent s'avérer éprouvant pour le spectateur. Ils le sont sans nul doute pour Olivier Marchal et Bruno Wolkowitch qui interprètent avec brio ces rôles difficiles.

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 octobre 2020 : Le grand incendie

Plutôt que de subir ce nouveau couvre feu, faisons feu de tout bois et sortons, chacun avec nos moyens, la culture de ce marasme actuel. Voici donc le programme de la semaine sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri
et toujours :
"Glover's mistake" de Mickaël Mottet
"Chanson d'amour" de Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe
"Deux mezzos sinon rien" de Karine Deshayes
"Visible(s)" de La Phaze
"Seven Inch" 2eme émission de la 2eme saison de LISTEN IN BED
"Introsessions EP" de Minshai
"Faune" de Raphaël Pannier Quartet
"Shaken soda" de Shaken Soda
"Y" de The Yokel
"L'ancien soleil" de Yvan Marc

Au théâtre :

les nouveautés :
"L'Art de conserver la santé" au Théâtre de la Bastille
"Don Juan" au Théâtre national de Chaillot
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Saccage" à la Manufacture des Abbesses
"Le Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Jeanne d'Arc" au Théâtr de la Contrescarpe
"Here & Now" au Centre Culturel Suisse
"Virginie Hocq ou presque" au Théâtre Tristan Bernard
"Le destin moyen d'un mec fabuleux" au Studio Hébertot
les reprises :
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Swinging Poules - Chansons synchronisées" au Théâtre L'Archipel
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'art etd'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home avec :
"India Song" de Marguerite Duras
"De beaux lendemains" de Atom Egoyan
"La légende du piano sur l"océan" de Giuseppe Tornatore
"Une femme mélancolique" de Susanne Heinrich
"Atanarjuat, la légende de l'homme rapide" de Zacharias Kunuk

Lecture avec :

"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

et toujours :
"Etouffer la révolte" de Jonathan M. Metzl
"Infographie de la Rome antique" de John Scheid, Nicolas Guillerat & Milan Melocco
"L'accident de chasse" de David L. Carlson & Landis Blair
"Le voleur de plumes" de Kirk Wallace Johnson
"Mon père et ma mère" de Aharon Appelfeld
"Réparer les femmes : un combat contre la barbarie" de Denis Mukwege & Guy-Bernard Cadière
"Un coeur en sourdine" de Alexandra Pasquer

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=