Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Joy Formidable - The Dodoz - Divine Paiste
Aéronef  (Lille)  jeudi 17 février 2011

On peut ne pas se sentir en adéquation avec les dernières évolutions des Inrockuptibles, grands pourvoyeurs de ce que l'on pourrait considérer comme une contre-culture indé de masse aux postures et systématismes agaçants, dans laquelle, revenu de l'émerveillement adolescent, on ne se reconnaîtrait plus ; on n'en devra pas moins saluer leur capacité réelle à porter sur le devant de la scène la plus proche de chez soi des groupes que l'on aurait justement eu envie d'y voir – parfois sans même le savoir.

C'est ainsi que l'on aura eu le plaisir jeudi 17 février de voir s'afficher au club de l'Aéronef de Lille les anglo-gallois de The Joy Formidable en compagnie des sympathiques Dodoz. Pour ouvrir la soirée, on aura même pu rencontrer les très jeunes Divine Paiste (ne cherchez pas, cela ne semble rien signifier), histoire que le curieux ait de la découverte pour son argent.

Sympathique prestation pour ces derniers, même s'il est clair qu'un peu d'assurance doit encore être trouvée, notamment du côté de la voix, dont les aspérités parfois rocailleuses sont prometteuses, mais qui manque encore d'amplitude, de profondeur. Les compositions louchent vers un rock façon Bloc Party, Artic Monkeys, Kooks ou pourquoi pas Foals – avec un peu de courage, ils pourraient même sans grand effort pousser plus loin encore, vers des folies à la Battles ; mais pour l'instant, les jeunes tourangeaux restent sages ; c'est de leur âge, ils passent à peine la vingtaine. Très ancré dans les sonorités du siècle, le son du groupe manque certainement encore d'une personnalité vraiment propre, mais parvient à obtenir une sympathique adhésion du public, qui ne se trompe pas et réagit volontiers aux meilleurs moments du set.

Ce sont les Dodoz qui semblent ce soir-là avoir rempli la salle, le public lillois ayant même réussi par moment à perdre peu de son calme habituel. C'est qu'il est difficile de rester de marbre face au rock tout de célérité et de nervosité des quatre toulousains. Mâtinée d'un punk façon Pixies (c'est-à-dire : d'un surf-punk plus intelligent qu'il ne le revendique), très garage dans l'esprit, quoique très efficacement écrite dans ses structures et ses articulations, la musique des protégés du producteur Peter Murray fait mouche auprès du public du club, jeune et visiblement conquis d'avance. Un succès scénique qui confirme plusieurs années de réputation grandissante pour le quartet, dont on devrait logiquement voir le nom grossir sur les affiches des salles de spectacle – surtout si le troisième album à paraître prochainement (Forever I Can Purr, prévu pour mars 2011) confirme sur disque tout le bien que le public en pense déjà sur scène.

Après un EP huit titres (A Balloon Called Moaning, 2009), The Joy Formidable a publié le 24 janvier dernier son premier LP, l'assez bien nommé The Big Roar ("le grand rugissement"). On y retrouve plusieurs titres déjà connus et les nouveautés prolongent parfaitement le travail entamé il y a quelques années dans le champ d'un rock épais, orienté shoe-gazing, voire noisy-pop mais sans le côté un peu rétro du son (ce que l'on nomme parfois nu-gaze), ce qui n'exclut pas, pour une fois, une certaine chaleur, une certaine rage, particulièrement palpable sur le visage, expressif, de la chanteuse / guitariste.

Sur scène, la formule s'avère parfaitement payante, malgré une désaffection relative du public, certains n'étant venus semble-t-il que pour les toulousains de Dodoz – à moins que la partie la plus jeune du public n'ait été victime d'un couvre-feu parental ? Certainement est-ce aussi qu'il y a quelque chose de plus adulte dans l'approche des Joy Formidable, de moins naïf. Sans précipitation, prendre le temps de la force et de la vitesse, c'est à dire : de la puissance. Des titres comme le très singlisable "Austere" ("oha-oh-oho, oha-oh-oho...") auront montré toute l'efficacité pop que le trio sait atteindre, quand un final apocalyptique et le refus d'une cérémonie de rappel éculée et vide de sens auront confirmé toute la radicalité de la formation. Une formation à suivre ou à découvrir, sur disque comme à la scène.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Joy Formidable en concert au Festival International de Benicàssim #17 (dimanche 17 juillet 2011)
La chronique de l'album eponyme de The Dodoz
The Dodoz en concert au Festival Les Inrocks tck tck tck 2009 (vendredi 6)
The Dodoz en concert au Bataclan (mercredi 25 août 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de The Joy Formidable
Le Myspace de The Joy Formidable
Le site officiel de The Dodoz
Le Myspace de The Dodoz
Le Myspace de Divine Paiste

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

The Dodoz (26 octobre 2009)


# 18 octobre 2020 : Le grand incendie

Plutôt que de subir ce nouveau couvre feu, faisons feu de tout bois et sortons, chacun avec nos moyens, la culture de ce marasme actuel. Voici donc le programme de la semaine sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri
et toujours :
"Glover's mistake" de Mickaël Mottet
"Chanson d'amour" de Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe
"Deux mezzos sinon rien" de Karine Deshayes
"Visible(s)" de La Phaze
"Seven Inch" 2eme émission de la 2eme saison de LISTEN IN BED
"Introsessions EP" de Minshai
"Faune" de Raphaël Pannier Quartet
"Shaken soda" de Shaken Soda
"Y" de The Yokel
"L'ancien soleil" de Yvan Marc

Au théâtre :

les nouveautés :
"L'Art de conserver la santé" au Théâtre de la Bastille
"Don Juan" au Théâtre national de Chaillot
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Saccage" à la Manufacture des Abbesses
"Le Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Jeanne d'Arc" au Théâtr de la Contrescarpe
"Here & Now" au Centre Culturel Suisse
"Virginie Hocq ou presque" au Théâtre Tristan Bernard
"Le destin moyen d'un mec fabuleux" au Studio Hébertot
les reprises :
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Swinging Poules - Chansons synchronisées" au Théâtre L'Archipel
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'art etd'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home avec :
"India Song" de Marguerite Duras
"De beaux lendemains" de Atom Egoyan
"La légende du piano sur l"océan" de Giuseppe Tornatore
"Une femme mélancolique" de Susanne Heinrich
"Atanarjuat, la légende de l'homme rapide" de Zacharias Kunuk

Lecture avec :

"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

et toujours :
"Etouffer la révolte" de Jonathan M. Metzl
"Infographie de la Rome antique" de John Scheid, Nicolas Guillerat & Milan Melocco
"L'accident de chasse" de David L. Carlson & Landis Blair
"Le voleur de plumes" de Kirk Wallace Johnson
"Mon père et ma mère" de Aharon Appelfeld
"Réparer les femmes : un combat contre la barbarie" de Denis Mukwege & Guy-Bernard Cadière
"Un coeur en sourdine" de Alexandra Pasquer

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=