Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Zone Libre vs Casey & B. James
Les contes du chaos  (Intervalle Triton / L'autre distribution)  février 2011

Occidental, caucasien, athée, goy, hétérosexuel, progressiste, rationaliste, de gauche, petit-fils de paysans et fils d’ouvriers. J’accumule les raisons de la fermer. Face aux minorités radicalisées, forcément, par le système, je me retourne régulièrement pour vérifier ce qui peut bien peser autant sur mes épaules : ah oui. Il est toujours là. L’héritage post-colonialiste.

Casey est dans l’autre camp, mais elle n’a jamais abusé de sa situation. Je ne me suis jamais senti directement visé en l’écoutant (son humour sait désamorcer tout sentiment de culpabilité), activité à laquelle je m’adonne avec grand plaisir – j’ouïs sens – depuis sa programmation dans un festival hip-hop stéphanois il y a quelques années.

M’accuser de masochisme reviendrait à occulter la chimie inexplicable, le respect irrationnel qu’inspire simplement l’art quand il est si bien fait. Casey, c’est de la littérature.

"Alors oui, je rabâche", dit Casey dans "La marque de la chaîne", pour régler une fois pour toutes l’éventuelle critique que l’inconscient (ou le sourd) pourrait formuler. La réalité, c’est que Casey scande ses textes à chaque fois comme si c’était la dernière. Sa colère est sincère, et grandissante, à entendre le bel éraillement de sa voix sur "Les contes du chaos".

Le sens de la rime est toujours inégalable : "J’ai plus de mille pages où j’éponge tous mes songes et vertiges, et les nombreux mensonges sur mon héritage et ses vestiges. Moi, j’ai fait mon stage dans les tours et les étages, les cités où l’on court pour éviter les arrière-cours et l’abattage"  ("Carnet de ma cage"). Le rythme des mots de son co-MC B.James est, lui aussi, impressionnant. "Faire coexister rap et rock"  (ce que Casey a d’ailleurs toujours revendiqué), annonce-t-il comme un postulat.

Coexister ne veut pas simplement dire coïncider. On pourrait plutôt parler d’une collocation réussie, de deux équipes qui font corps, malgré le "vs"  qui les sépare sur la pochette. Mais c’est vrai, ça sent aussi le combat. Le fight club, où l’on s’envoie des marrons dans un vertige hilare.

Zone Libre, une batterie, une guitare, une basse, reprend l’énergie et la dignité là où Rage against the Machine les ont laissées. Certes, on perçoit bien souvent la patte (pour ne pas dire les plans) Teyssot-Gay : le son typique de la Gibson, les notes aiguës et aiguisées, le gros refrain qui tâche. À 48 ans, le Stéphanois (tiens tiens) ne va pas se refaire. Mais il s’agit de musique noble, d’ardeur jamais mal-placée. Le groupe a d’ailleurs enregistré live et le revendique, comme pour (se) prouver l’infaillibilité de son authenticité.

Pour décrire l’esthétique sonore des Contes du chaos, on pourrait faire le rapprochement avec Agent réel de Programme, grand disque honteusement oublié des classements de 2010 (y compris par votre serviteur ; la honte). Ça coupe, ça charcute, ça laisse des ecchymoses. Comme disait Michniak : "J’écris avec la même application que je coupe ma viande". Vous êtes deux en France à le faire, et on en redemande.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Faites vibrer la chair de Zone Libre
Zone Libre en concert au Bataclan (26 mai 2007)
Zone Libre en concert au Festival GéNéRiQ 2009
Zone Libre en concert au Fil (28 mars 2009)
Zone Libre en concert au Festival Furia Sound 2009
Zone Libre en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Zone Libre en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - samedi
Zone Libre en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - samedi
Zone Libre en concert au Festival Beauregard #6 (édition 2014)
Zone Libre en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - samedi
Zone Libre en concert à La Maroquinerie (mercredi 2 décembre 2015)
Casey en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mardi 13)
Casey en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 30 juillet 2010)
Casey en concert au Festival Rocktambule 2010 (16ème édition)

En savoir plus :
Le Myspace de Zone Libre

Vous pouvez soutenir le label (indépendant) qui l’a sorti  en achetant le disque
les disques précédents de Casey sur CD1D


Mickaël Mottet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=