Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rue Saint Denis
Théâtre de la Bastille  (Paris)  avril 2011

Tragédie contemporaine écrite et mise en scène par Alain Foix, avec Viktor Lazlo, Jean-Claude Drout, Cathy Bodet, Modeste Nzapassara et Mike Fedee accompagnés au violoncelle, en alternance, par Johnatan Rautiola, ou Alexandre Rouillart.

Des talons qui claquent, une pluie battante et des pigeons qui passent le temps. Voilà le spectacle qui accapare chaque jour Oreste Moulineaux (Jean-Claude Drouot), vieux professeur de français du haut de sa petite chambre sous les toits.

Le spectacle des amours tarifées, des filles de joie comme Marylin (Viktor Lazlo), la beauté créole échouée dans la grisaille parisienne, ou Josette (Cathy Bodet), la bonne fille qui veille sur son univers.

Oreste n'a plus qu'à s'inventer des histoires, se gargarisant de mots, de phrases ou d'invectives contre le grand horloger. Il voudrait tant que la vie de Marylin s'illumine enfin, qu'elle arrête de trébucher sur ses talons trop hauts, contre ces pavés trop irréguliers, hantée par ses souvenirs d'Outre Mer. Ce fils abandonné, ce père délirant et fanatique. Il ferait son possible pour qu'elle trouve des bras rassurants, des bras qui sont un pays, celui de son enfance, chaud et coloré.

L'homme de la situation est Joseph  (Mike Fedee), un jeune étudiant en droit. Quand intervient, le conteur-coryphée (Modeste Nzapassara) qui pimente l'histoire banale des épices des mythes anciens, pour que Marylin et Joseph se tranforment en Jocaste et Oedipe et l'hsitoire se plie sous un dénouement tragique.

"Rue Saint Denis" est une terre de fantasmes où Marilyn figure la patrie-mère, à la fois maman à la fois putain, qui vient perdre ses enfants exilés. Oreste n'est qu'un poète impuissant aux phrases qui partent se perdre entre la terre et le ciel, pour tomber dans les oreilles d'une vieille folle.

Jean-Claude Drouot se met entièrement au service de son personnage de vieux délirant, colérique et généreux. La fantaisie et la légèreté reviennent à Modeste Nzapassara, personnage truculent, histrion africain malicieux. Lumineux et souple, il est la voix d'un destin ironique. Mi-démon, il nous rappelle que les dieux sont jaloux du bonheur des hommes et qu'ils s'amusent à tordre leur vie misérable.

La grande force d'Alain Foix est de réussir à transfuser la culture africaine dans les mythes du  théâtre européen, dans un équilibre à la fois régénérant et réjouissant. Chaque interprète joue une partition difficile avec une grande facilité, preuve de leur talent à tous.

Une rencontre intime des héritages est possible et ouvre de nouvelles perspectives que nous avons hâte de découvrir en suivant le travail d'Alain Foix.   

 

Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard
- 12 janvier 2020 : Pas de soldes sur Froggy's
- 5 janvier 2020 : 360 jours avant 2021
- 29 décembre 2019 : JOYEUSE ANNEE 2020 !
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=