Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Crippled Black Phoenix - Le Duc Factory
La Malterie  (Lille)  samedi 21 mai 2011

Parmi mes premiers émois musicaux sérieux et respectables (c'est-à-dire : de ceux dont, adulte, je n'ai pas à rire ou rougir ; ceux que je pourrais encore défendre avec bonne foi), il y avait Pink Floyd. "Le Pink Floyd", comme on le nomme parfois avec affectation quand on veut se détacher de la masse de ceux qui pourraient en avoir aimé autant et dont il est rassurant de penser qu'ils s'imaginent certainement que le nom de la formation avait quelque chose à voir avec les flamands roses plutôt qu'avec Pink Anderson et Floyd Council.

Cette juvénile adoration, en tout cas, explique certainement le plaisir pris ce samedi 21 mai dans la petite sale voûtée de la Malterie.

C'est en effet sous le signe d'une filiation avec les augustes britons qu'il faut situer les compositions étirées de Crippled Black Phoenix.

Pour preuves : le chant laconique de Joe Volk, façon Roger Waters période Dark Side of The Moon ou le jeu de slide guitar de Karl Demata, qui donne l'occasion de réaliser que l'expression aujourd'hui éculée de "riffs télluriques" aurait pu avec pertinence avoir été inventée pour David Gilmour.

A ce titre, les prestations live de la formation ont aujourd'hui retrouvé un certain classicisme rock, loin de la réputation post-rockéenne et hybride des débuts. Le supergroupe chimérique s'est aujourd'hui stabilisé et propose sur scène un rock qui, pour être excellent, ne réalise plus le programme d'aucune révolution.

Reste que huit musiciens jouant dans une salle de poche comme ils auraient joué, certainement, devant une audience dix ou peut-être même cent fois plus importante, cela ne peut manquer d'avoir quelque chose d'imposant.

Rien que par ce gigantisme sonore, Crippled Black Phoenix ne laisserait déjà pas indifférent.

En ouverture, les très jeunes Le Duc Factory auront joué dans une semblable cour, ajoutant à l'influence floydienne celle d'autres formations tout aussi recommandables comme Hawkwind ou, de façon frappante, King Crimson.

Bien excellent chemin que celui sur lequel ces jeunes lillois se sont ainsi engagés, et l'on ne saurait que leur souhaiter un excellent courage pour le parcourir avec tout le succès que leur enthousiasme suffit à leur mériter – car il est long, très long, le chemin de ces musiques, savantes, complexes et riches.

Le rock progressif, dans sa grandiloquence, est en effet de ces genres qui ne supportent guère la moindre faiblesse, la moindre légèreté, la moindre approximation, non plus que la moindre exagération ou affectation, sous réserve, toujours, de basculer dans le grotesque ou la vulgarité ; voire pire : la caricature.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album I, Vigilante de Crippled Black Phoenix

En savoir plus :
Le site officiel de Crippled Black Phoenix
Le Myspace de Crippled Black Phoenix
Le Myspace de Le Duc Factory

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 14 juin 2020 : Et si on achetait des disques ?

Samedi 20 juin, c'est un Disquaire Day un peu particulier qui sera réparti sur 3 autres dates. L'occasion de soutenir plus que jamais vos disquaires. Pour l'occasion vous pouvez même précommander les disques pour éviter la cohue dans les magasins. En attendant voici le sommaire de la semaine, et en bonus le replay de notre 2eme Mare Aux Grenouilles sur Twitch.

Du côté de la musique :

"Après le soir" de Camille Bénâtre
"Le love & le seum" de Charles-Baptiste
"New age norms 1" de Cold War Kids
Interview de Datcha Mandala autour de leur album "Hara"
"Mutations Les chimères de Clément Janequin" de Ensemble Thélème & Quatuor XASAX
"Le sismographe / Noyé" de Gontard!
"La battue" de Les Marquises
"Two Lovers" 17eme mix de Listen in Bed
"C'est la vie" de Olivier Perrot
"Knot" de The Nits
"To save what is left" de Roseland
"Parisienne" de Sarah Lancman
et toujours :
"Domesticated" de Sébastien Tellier
"Polychrome sounds from the underground" de Song Song
"Hara" de Datcha Mandala
"Oxurya" de Fontiac
"Plus rien" mix #16 de notre émission Listen In Bed
"Raviolo" de Mc Baise
"Acapas" de Olivier Savaresse
"Herencia" de Quinteto Respiro
"Les 1001 nuits du jazz" de Raphael Imbert, Johan Farjot & guest
"Chant de force" de YN

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :
des créations :
"Salle d'attente" Lars Noren
"Meaulnes (et nous l?avons été si peu )" de Nicolas Laurent

"Breaking the news"de Alexandra Badea
"Le Dépeupleur" de Michel Didym
"Dj set (sur) écoute" de Mathieu Bauer
des comédies contemporaines :
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"Deux hommes tout nus" de Sébastien Thiéry
du Shakespeare revisité :
"Henri VI" par Thomas Jolly
"Comme il vous plaira" par Christophe Rauck
les vaudevilles de Georges feydeau vu par Zabou Breitman :
"La dame de chez Maxim"
"Le Sytème Ribadier Feydeau"
du côté des humoristes :
"Max Bird - L'encyclo-spectacle"
"Chevallier & Laspalès - Bien dégagé autour des oreilles s'il vous plaît"
et Au Théâtre ce soir :
"La Coquine" de André Roussin

"Tout baigne " de Pascal Elbé
"Beaufils et Fils"de Raoul Praxy

Expositions :

voir des expositions en "real life" avec la réouverture progressive des musées :
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly

Cinéma at home avec :

du drame :
"Paranoid Park" de Gus Van Sant
"Le Festin de Babette" de Gabriel Axel
de la romance : "Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
du conte fantastique : "La fantastique histoire de Blanche-Neige" de Rachel Goldenberg
des comédies avec :
"Signé Furax" de Marc Simenon
"Le Débutant" de Daniel Jeanneau
au Ciné-Club des films des années 30 :
"Les Rois du sport" de Pierre Colombier
"Forfaiture" de Marcel Lherbier
"Les chasses du Comte Zaroff" de Ernest B. Schoedsack
et un court-métrage expérimental "Les extraordinaires mésaventures de la jeune fille de pierre" de Gabriel Abrantès
une rareté : "Une homme qui dort" de Bernard Queysanne et Georges Perec
et la version ciném d'un documentaire incontournable "Human" de Yann Arthus-Bertrand

Lecture avec :

"Et les vivants autour" de Barbara Abel
"L'iguane de Mona" de Michael Uras
"Mothercloud" de Rob Hart
"Trahison" de Lilja Sigurdardottir
et toujours :
"De Wagner à Hitler" de Fanny Chassain-Pichon
Entrevue avec Fanny Chassain-Pichon
"L'enfer commence avec elle" de John O'Hara
et toujours :
"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
- 19 juillet 2020 : Un air de vacances
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=