Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Crippled Black Phoenix - Le Duc Factory
La Malterie  (Lille)  samedi 21 mai 2011

Parmi mes premiers émois musicaux sérieux et respectables (c'est-à-dire : de ceux dont, adulte, je n'ai pas à rire ou rougir ; ceux que je pourrais encore défendre avec bonne foi), il y avait Pink Floyd. "Le Pink Floyd", comme on le nomme parfois avec affectation quand on veut se détacher de la masse de ceux qui pourraient en avoir aimé autant et dont il est rassurant de penser qu'ils s'imaginent certainement que le nom de la formation avait quelque chose à voir avec les flamands roses plutôt qu'avec Pink Anderson et Floyd Council.

Cette juvénile adoration, en tout cas, explique certainement le plaisir pris ce samedi 21 mai dans la petite sale voûtée de la Malterie.

C'est en effet sous le signe d'une filiation avec les augustes britons qu'il faut situer les compositions étirées de Crippled Black Phoenix.

Pour preuves : le chant laconique de Joe Volk, façon Roger Waters période Dark Side of The Moon ou le jeu de slide guitar de Karl Demata, qui donne l'occasion de réaliser que l'expression aujourd'hui éculée de "riffs télluriques" aurait pu avec pertinence avoir été inventée pour David Gilmour.

A ce titre, les prestations live de la formation ont aujourd'hui retrouvé un certain classicisme rock, loin de la réputation post-rockéenne et hybride des débuts. Le supergroupe chimérique s'est aujourd'hui stabilisé et propose sur scène un rock qui, pour être excellent, ne réalise plus le programme d'aucune révolution.

Reste que huit musiciens jouant dans une salle de poche comme ils auraient joué, certainement, devant une audience dix ou peut-être même cent fois plus importante, cela ne peut manquer d'avoir quelque chose d'imposant.

Rien que par ce gigantisme sonore, Crippled Black Phoenix ne laisserait déjà pas indifférent.

En ouverture, les très jeunes Le Duc Factory auront joué dans une semblable cour, ajoutant à l'influence floydienne celle d'autres formations tout aussi recommandables comme Hawkwind ou, de façon frappante, King Crimson.

Bien excellent chemin que celui sur lequel ces jeunes lillois se sont ainsi engagés, et l'on ne saurait que leur souhaiter un excellent courage pour le parcourir avec tout le succès que leur enthousiasme suffit à leur mériter – car il est long, très long, le chemin de ces musiques, savantes, complexes et riches.

Le rock progressif, dans sa grandiloquence, est en effet de ces genres qui ne supportent guère la moindre faiblesse, la moindre légèreté, la moindre approximation, non plus que la moindre exagération ou affectation, sous réserve, toujours, de basculer dans le grotesque ou la vulgarité ; voire pire : la caricature.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album I, Vigilante de Crippled Black Phoenix

En savoir plus :
Le site officiel de Crippled Black Phoenix
Le Myspace de Crippled Black Phoenix
Le Myspace de Le Duc Factory

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras

Cet été indien qui s'annonce n'est pas désagréable et apporte un peu de joie dans cette année bien triste. Plus modestement, voici notre sélection culturelle de la semaine pour vous réjouir, espérons-le, avec évidemment le traditionnel replay de la Mare Aux Grenouilles #10 toute fraiche

Du côté de la musique :

"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre
et toujours :
"Comme un ours" de Alexis HK
"Love songs" de Inflatable Dead Horse
"Charango" de Lisza
"Woman Soldier" de Morgane Ji
"Beethoven : Waldstrein & Hammerklavier" de Théo Fouchenneret

Au théâtre :

les nouveautés :
"Bananas (and the kings)" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le Nez" au Théâtre 13/Jardin
"Un conte de Noël" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Un Ennemi du peuple" au Théâtre de Belleville
les reprises :
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"Une Ombre dans la nuit" au Théâtre du Guichet-Montparnasse

"Derniers coups de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Mon dîner avec Winston" au Théâtre du Rond Point
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Grand Point Virgule

"Alexandra Pizzagali - C'est dans la tête" au Théâtre du Marais
"Olivia Moore - Egoïste" à la Comédie de Paris
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Yves Klein, l'infini du bleu" à l'Atelier des lumières
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait" d'Emmanuel Mouret
"Adolescentes" de Sébastien Lifshitz
at home :
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'ete" de Lina Wertmüller
"Volt" de Tarek Ehlail
"Les Héritiers" de Marie-Castille Mention-Schaar
"Les Guichets du Louvre" de Michel Mitrani
"Chambre 666" de Wim Wenders
et des curiosités:
"Impressions de la Haute Mongolie (Hommage à Raymond Roussel)" de Salvador Dali
"The Confessions of Robert Crumb" de Terry Zwigoff
"L'Homme à la camréa" de Dziga Vertov

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen
et toujours :
"Churchill" de Andrew Roberts
"Des vies à découvert" de Babara Kingslover
"La chasse aux âmes" de Sophie Blandinières
"La discrétion" de Faiza Guene
"La grâce" de Thibault de Montaigu
"La préhistoire, vérités et légendes" de Eric Pincas
"Le lièvre d'Amérique" de Mireille Gagné
"Le monde du vivant" de Florent Marchet
"Qui sème le vent" de Marieke Lucas Rijneveld

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras
- La Mare Aux Grenouilles #10
- 6 septembre 2020 : On danse au bal masqué
- 30 août 2020 : La Culture avance Masquée
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=