Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mark Lanegan Band
Bubblegum  (Beggars Banquet)  Août 2004

Le mouvement grunge ayant cédé la place au revival rock, les Screaming trees ayant jeté l'éponge, il ne reste à Mark Lanegan que les Queen of the Stone age pour se consoler.

Mais comme cela ne lui suffit pas il reprend du service en solo avec ce nouvel album Bubblegum et revient donc après un longue pause de 3 ans après son remarquable Field Songs. Album country blues à la pochette un peu rétro (rappelant d'ailleurs discrètement celles des 16 Horsepower période Sackcloth 'n' Ashes).

Mark Lanegan, figure emblématique du mouvement grunge, pourtant moins célèbre que Kurt Cobain (avec qui il avait souhaité enregistré, déjà, à l'époque un album plus blues et acoustique dans la lignée des fameux MTV Unplugged de Nirvana).

Moins connu certes mais tout autant charismatique, cet ex Screaming Trees a donc plus d'une corde à son arc et une fois de plus il vient nous cueillir là ou ne l'attendait pas avec cet album de songwriter accompli, oscillant entre blues, country et rock s'entourant de membres des Queen of the stone age mais également d'une mystérieuse Polly Harvey qu'il sera aisé de démasquer.

A peine le temps d'être accueilli sur "When your number isn't up", c'est la voix rauque et chaleureuse de Mark Lanegan qui nous cueille sur une ballade sans artifice à peine accompagnée d'un orgue et d'une basse.

Belle entrée en matière qui se poursuit sur le plus rock 'n roll "Hit the city" avec Polly Harvey dont la voix distordue se marie parfaitement avec celle de Lanegan. Sur "Come to me", seconde participation de PJ Harvey sur ce disque, le duo est plus équitable, la voix de PJ lutte à égalité avec celle de Lanegan, sans distorsion cette fois ci pour une ballade dont semble t il Lanegan a le secret tant elles sont efficaces.

D'ailleurs à propos de PJ Harvey, le morceau "Wedding Dress" ne dénoterait pas sur un album de la belle anglaise avec son rythme de basse métronomique et entêtant au service d'une mélodie sombre ... On peut légitimement penser aussi à Nick Cave tout comme sur le blues déjanté de "Methamphetamine blues".

Changement de décor à nouveau pour l'apaisé "One hundred days" qui révèle si besoin était encore les talents de songwriter de Mark Lanegan en duo avec son compère de longue date Chris Goss.

Et puisque cet album est aussi un album sinon de duo, qui fait la part belle aux invités, qui aurait parié 2 kopek sur le duo avec Izzy Stradlin ayant quand même à son passif son appartenance aux Gun's and Roses. Et pourtant il faut bien se rendre à l'évidence, "Strange religion" est une ballade irréprochable bougrement émouvante même si l'on peut y voir (pour les esprits grognons) des ficelles un peu usées par le temps.

"Sideways in reverse" fait parler le rocker qui est en chacun de nous et particulièrement chez Mark Lanegan avec un morceau quasi académique mais qui ferait pâlir d'envie les Kills et autres d'jeuns rocker du moment tout comme le "Driving death valley blues", blues rock crado à la Jon Spencer. ..

Rien à envier non plus aux bluesmen plus "classiques" sur "Like little Willie John" ou encore "Morning Glory Wine", 2 belles pièces de country blues, à faire mourir d'une cirrhose Calvin Russell.

Un disque un peu fourre tout mais sur lequel il n'y a rien a jeter. Ce Bubblegum là a du goût et garanti sans colorant ! Et chaque explosion de bulle vous garantira le même plaisir que la précédente ! Une réussite dont la sortie estivale ne sera pas, espérons-le, un trop grand handicap.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Mark Lanegan Band en concert au Nouveau Casino (2 septembre 2004)

En savoir plus :

Le site officiel de Mark Lanegan


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
- 19 juillet 2020 : Un air de vacances
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=