Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lali Puna
Conférence de presse  (La route du Rock)  août 2004

Pour Lali Puna, groupe expérimental électro pop munichois signé par le label allemand Morr Music, c'est Valérie Trebeljahr (composition-claviers),petit bonbon rose, et Kaspar Brandner (batterie), look de docteur mabuse avec barbiche et lunettes arty qui prennent le micro.

Quels souvenirs gardez-vous de vos premières prestations scéniques notamment ici il y a 3 ans et quelle évolution percevez-vous?

Valérie Trebeljahr : C'est très différent car la mise en place au sein du groupe a changé. Nous jouions avec des samples sur lesquels tout était enregistré. Nous avons évolué dans le sens d'un groupe live et nous utilisons des ordinateurs.

Kaspar Brandner : L'utilisation d'ordinateur donne un son plus dense.

Votre son est-il très lié à Walheim, votre ville d'origine comme celle de Notwist qui a une scène musicale électro-pop très vivace, ou sonne-t-il plus international ?

Valérie Trebeljahr : Walheim est très important pour nous car nous sommes un cercle d'amis et il y a une terre commune. Beaucoup de projets tournent autour de Notwist c'est-à-dire des frères Acher, Console, Martin Gretschmann, MS john soda, Tied & Tickled Trio. Mais je ne pense pas que l'on fasse une musique dite allemande. Notre son sonne international. Le label Morr music s'ouvre aussi sur l'international.

Vous faites beaucoup de concerts; votre musique est-elle appréhendée de la même manière dans tous les pays?

Kaspar Brandner : Non. Il y a des perceptions nationales. Par exemple si on compare la Suède et la Pologne. En Suède, il y a une prédominance de la culture rock donc nous nous sommes sentis un peu hors contexte. En revanche, la Pologne est beaucoup plus réceptive.

Comment ressentez-vous le fait d'être très apprécié par Tom York de Radiohead ?

Valérie Trebeljahr : C'est la question que l'on nous pose à chaque fois. Nous en sommes très fiers. Cela nous a beaucoup aidé. Nous sommes en contact avec eux. Cela date de l'époque où Radiohead a été rédacteur en chef des Inrocks et il a fait une chronique sur Tricoder, notre premier album. Et en fait, c'est plutôt Colin Greenwood qui est fan.

Pensez-vous qu'on vous écoute uniquement parce que ce que vous faites plait à Radiohead ?

Valérie Trebeljahr : Non, je ne pense pas. C'est en fait comme si un de vos amis vous conseillait un groupe qu'il apprécie.

Pensez-vous que les évolutions techniques en matière électronique pourraient affecter ou influencer votre travail ?

Valérie Trebeljahr : Cela aura des influences mais pas tant pour moi que pour le public un peu âgé qui devra s'habituer à de nouvelles technologies.

Pensez-vous que cela pourrait conduire à la disparition de la chanson format 3 minutes?

Valérie Trebeljahr : Non, je ne pense pas. C'est le même débat que celui de l'impact d'internet sur le journal papier. Cela changera peut être la manière d'écouter de la musique mais certainement pas le processus de création de la musique.

Quels sont les projets de Lali Puna?

Valérie Trebeljahr : Les tournées sont vraiment très éprouvantes et fatigantes. Je ne travaille donc pas en tournée. Et puis Lali Puna va faire un break après cette tournée. Nous irons aux Etats Unis et nous ferons ensuite une pause. Il y a les projets d'album de Console et de Notwist donc Markus Acher sera très peu disponible. Je travaillerais sans doute pour moi mais le prochain album de Lali Puna ne sortira pas avant 3 ou 4 ans.

En quoi la présence de Markus Acher qui appartient aux groupes Notwist et Console affecte-t-il le répertoire de Lali Puna ?

Valérie Trebeljahr : Chaque membre de Lali Puna a droit à la parole et influence le groupe. Markus a écrit plus de chansons pour les albums précédents. Nous formons un vrai groupe. Les compositions sont écrites par Markus et moi-même mais en studio chacun apporte sa part pour faire évoluer le morceau.

Avec le recul, comment analysez-vous l'évolution de Lali Puna en 3 albums ?

Kaspar Brandner : "Tridecoder" était basé sur le son électro. Sur "Scary world theory" nous avons beaucoup travaillé sur les samples et "Faking the books" ressemble beaucoup à ce que Lali Puna donnait sur scène, un vrai groupe live.

Allez-vous aider Markus pour le prochain album de Notwist ?

Valérie Trebeljahr : Non. Il s'agit de groupes bien distincts. Et puis nous évitons ce genre de travers car cela deviendrait vite répétitif.

Le dernier album me paraît avoir un côté rock assez prononcé et fait penser au rock du début des années 90 comme Lush, Ride, même un peu Cure. Avez-vous ces influences ?

Valérie Trebeljahr : Oui, nous sommes conscients de ce côté plus rock. Nous voulions inclure plus de guitares dans le dernier l'album mais cela s'avère très difficile d'inclure dans la structure électronique de notre musique des morceaux de guitare solo. My Bloody Valentine était notre point de repère.

Pensez-vous qu'il y a un revival du shoegazing, Morr music ayant remis au goût du jour Slowdive ?

Valérie Trebeljahr : Pour moi, ce n'est pas vraiment ma culture sauf My Bloody Valentine mais beaucoup des gens qui gravitent autour de Morr Music ont grandi avec cette musique, celle de My Bloody Valentine, de Cocteau twins.

Vous venez ici pour la 2ème fois. Il y a 3 ans vous jouiez en début de soirée et il faisait extrêmement chaud. Aujourd'hui, le temps est plus frais et vous jouerez plus tard. Comment vous sentez-vous?

Valérie Trebeljahr : Nous voulions vraiment revenir ici car il s'agit d'un beau et important festival. Il y a 3 ans nous avions enchaîné sur une tournée en France et la Route du Rock était vraiment une référence de qualité.

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Lali Puna en concert au Festival de Dour 2004 (samedi)
Lali Puna en concert au Festival La Route du Rock 2004 (samedi)
Lali Puna en concert au Festival Microcosm 5


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=