Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Brigitte Fontaine
Rue Saint Louis en l'île  (Virgin)  septembre 2004

Artiste culte, égérie des branchés, grande prêtresse d’un rock décalé, diva punk, poétesse délirante, extra-terrestre de la chanson française, tout a été écrit sur le personnage de Brigitte Fontaine depuis son spectaculaire retour sur les sunlights avec l’album kaléidoscope Kékéland.

Avec Rue Saint louis en l’île, nous retrouvons Brigitte Fontaine, frange noire et doubles couettes, manguette emmitouflée dans un manteau de fourrure.

Car elle craint l’été ("Betty Boop en août" : Va prendre tes gouttes Betty Boop criseuse/La vie au mois d’août est bien dangereuse/ Les volets tirés reste dans son lit) qui l’oblige aussi à fuir sa rue y préférant "L’éloge de l’hiver" sur fond de sarabande orientale (Que revienne l’hiver aux splendeurs impériales et aux caresses martiales).

Si la reine des Kékés n’est pas bien loin et resurgit avec la popesque et tubesque "Veuve Clicquot" (Johnny Walker, le pervers des boites des Champs est parti au dodo avec la barjot veuve Clicquot qui était mon idole de Saint Louis à Saint Paul) et une nouvelle version de "Le nougat", en duo avec Mous et Hakim de Zebda, Rue Saint Louis en l’île est l’album des amours et des nostalgies.

Sur les compositions d’Areski Belkacem, son compagnon de toujours et à jamais, Brigitte Fontaine pose son verbe poétique, fulgurant et halluciné, se jouant des genres et des registres, pour nous faire partager des bribes de son univers.

Ode à sa rue, à son île de la capitale, "Rue Saint louis en l'île" sur une partition originale écrite par Astor Piazzola en duo avec Gotan project.

Ode à son pays avec les magnifiques envolées lyriques de "Frehel" (Nous irons au cap Fréhel pour devenir immortel dans la grandeur du matin/Nous filerons sur la lande dorée comme une légende).

Ode aux amours qu’elles soient ou non défuntes, qu’elles soient ou non les siennes : dans "La chanson de Simone" adaptée des lettres de Simone de Beauvoir à son amour américain le bien aimé Nelson Algren, sur un piano et un violon déchirants, elle dit plus qu’elle ne chante, en anglais, dans un phrasé émouvant, l’émoi amoureux et avec "Et cetera", s’amuse sur une très belle mélodie orientaliste, (Tu es à moi Ali Baba de mardi gras/Je ne suis pas à toi/Pourquoi ?/C’est bien dommage).

Grande dame de la chanson française, elle rend aussi hommage à ses pairs avec le relookage d’une résurgence du répertoire réaliste le mythique "L’homme à la moto" chanté par Edith Piaf, le portrait à la Ferré de "Mado" bouche impalpable, perverse et douce en pure perte (Elle est la sirène des quais de gare/Et son domaine est nulle part) et le gainsbourien "Grand jamais" (Au grand jamais je ne t’échapperais/Au grand jamais je ne te trahirais/Au grand jamais je ne te céderais/Au grand jamais je te flatterais).

Et puis...et puis, il y a le troublant et angoissant "Folie" sur un solo de pianoforte, (Folle de terreur et d’horreur/Je vomis mon foie et mon cœur - Brigitte est folle hihihi/Que c’est drôle, que c’est joli/Dans les plumes de canari/Les feux follets et les rubis/Je ne sais comment je survis). Brigitte, où êtes-vous?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Libido de Brigitte Fontaine
La chronique de l'album J'ai l'honneur d'être de Brigitte Fontaine
Brigitte Fontaine en concert au Festival La Route du Rock 2004 (vendredi)
Brigitte Fontaine en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (vendredi)
La conférence de presse de Brigitte Fontaine (août 2004)

En savoir plus : www.brigitte-fontaine.com/


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous
- 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres
- 6 octobre 2019 : Coup de froid
- 29 septembre 2019 : Une édition sans chichis
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=